Louis Bulidon
Retraité
Abonné·e de Mediapart

411 Billets

1 Éditions

Billet de blog 29 sept. 2022

Louis Bulidon
Retraité
Abonné·e de Mediapart

Un budget sans retour mais sans détour

Louis Bulidon
Retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Fini le quoi qu'il en coûte mais combien ça  coûte. 

Le budget annoncé pour 2023 par le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire est de 450 milliards d'euros avec une progression comparée à  2022 qui relève  en partie de la poussée de l'inflation et restreint les dépenses. En réponse ses comtempteurs considèrent que l'on assiste à  un saupoudrage des postes du budget prioritaire comme l'éducation, la santé et l'hôpital. Nos contraintes budgétaires proviennent de l'exigence de Bruxelles pour un objectif de déficit limité à 3% auquel s'engage la France pour 2027 seulement. La montée des taux d'intérêt projette le coût de la dette à 50 milliards d'euros qui continuent à peser sur la dette qui représente 112% de notre PIB contre 65% en Allemagne. 

Bruno Le Maire est en droit d'interroger les députés de l'Assemblée Nationale pour avoir des propositions sur la réduction des dépenses. En effet le gouvernement et sa majorité face à cette situation économique contrariée ne trouvent devant eux qu'un théâtre d'ombres. La France Insoumise avec Melenchon crie à  l'augmentation des impôts mais où et comment, sur les consommateurs avec la TVA ou encore les revenus mais cela suffit-il. De son côté le Rassemblement National avec Marine Le Pen a fait sa campagne sur l'amélioration du Pouvoir d'achat pour aussitôt après  l'entrée en fonction de la première Ministre refuser l'augmentation du Smic à 1500euros nets par mois pour ne pas pénaliser les petits employeurs regardera-t-elle du côté de la première Ministre du Royaume Uni venue de l'extrême droite du parti conservateur dont la baisse massive des impôts annoncée soulève un vague de protestations qui met le parti Travailliste largement en tête des sondages. Du côté de l'Italie la future première Ministre déclarée au nom de l'extrême droite sera limitée dans ses ambitions par une dette qui atteint déjà 150% du PIB et que Bruxelles ne lui accordera de nouveaux crédits que si elle s'engage à maîtriser ses dépenses. 

Le président Macron aborde la première année de son second mandat avec beaucoup de difficultés dont la première est venue de l'affaiblissement des services de l'Etat mais face à  lui l'opposition ne tient pas ses promesses 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’encombrant compagnon de la ministre Pannier-Runacher
Des membres du ministère d’Agnès Pannier-Runacher sont à bout : son compagnon, Nicolas Bays, sans titre ni fonction, ne cesse d’intervenir pour donner des ordres ou mettre la pression. En outre, plusieurs collaborateurs ont confié à Mediapart avoir été victimes de gestes déplacés de sa part il y a plusieurs années à l’Assemblée nationale. Ce que l’intéressé conteste.
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal — Justice
Les liaisons dangereuses de Rachida Dati avec les barbouzes du PSG
Enquête illicite dans l’affaire Renault-Nissan, intervention auprès d’un préfet, renvois d’ascenseur : la justice s’intéresse aux relations entre l’ancienne garde des Sceaux et un lobbyiste mis en examen dans l’affaire qui secoue le club de foot.
par Yann Philippin et Matthieu Suc
Journal — Libertés publiques
Après la Grèce, Intellexa installe son logiciel espion en Afrique
Le matériel d’Intellexa fait scandale à Athènes, où il aurait visé les téléphones de personnalités, au bénéfice du gouvernement. Mais la société aurait aussi fourni du matériel à une milice soudanaise, révèle une enquête de Lighthouse Reports, « Haaretz » et Inside Story.
par Crofton Black et Tomas Statius (Lighthouse Reports)
Journal
Harcèlement, violences, faux en écriture publique : des policiers brisent « l’omerta » 
Dans un livre à paraître jeudi 1er décembre, six fonctionnaires de police sortent de l’anonymat pour dénoncer, à visage découvert, les infractions dont ils ont été témoins et victimes de la part de leurs collègues. Une lourde charge contre « un système policier à l’agonie ». 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Noémie Calais, éleveuse : ne pas trahir l’animal
Noémie Calais et Clément Osé publient « Plutôt nourrir » qui aborde sans tabou et avec clarté tous les aspects de l’élevage paysan, y compris la bientraitance et la mort de l’animal. Entretien exclusif avec Noémie.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
L’animal est-il un humain comme les autres ?
Je voudrais ici mettre en lumière un paradoxe inaperçu, et pour commencer le plus simple est de partir de cette célèbre citation de Deleuze tirée de son abécédaire : « J’aime pas tellement les chasseurs, mais il y a quelque chose que j’aime bien chez les chasseurs : ils ont un rapport animal avec l’animal. Le pire étant d’avoir un rapport humain avec l’animal ».
par Jean Galaad Poupon
Billet de blog
Abattage des animaux à la ferme. Nous demandons un réel soutien de l’Etat
Solidarité avec Quand l’Abattoir Vient A la Ferme : Depuis 2019, la loi autorise les éleveurs, à titre expérimental, à abattre leurs animaux à la ferme. Ils n’ont toutefois bénéficié d’aucuns moyens dédiés et doivent tout à la fois assurer les études technique, financière, économique, sanitaire. Respecter les animaux de ferme est une exigence collective. Nous demandons un réel soutien de l’État.
par Gaignard Lise
Billet de blog
Canicule : transformer nos modes d’élevage pour un plus grand respect des animaux
L’association Welfarm a mené cet été la campagne « Chaud Dedans ! » pour alerter sur les risques que font peser les vagues de chaleur sur la santé et le bien-être des animaux d’élevage. Après des enquêtes sur le terrain, des échanges avec les professionnels de l’élevage, des discussions avec le gouvernement, des députés et des eurodéputés, Welfarm tire le bilan de cet été caniculaire.
par Welfarm