Blog suivi par 25 abonnés

Le blog de louis bulidon

  • Le nucléaire boulet de la France et des français

    Par | 2 recommandés
    La France a-t-elle retenu la leçon de son abandon des irradiés de Béryl dans le Sahara ? Si un accident majeur survenait dans une centrale nucléaire quelle serait la démarche responsable de l'Etat pour prendre en charge les futures victimes ? Voilà une question de protection civile des français à mettre d'urgence au programme de la campagne présidentielle.
  • La conjoncture bonapartiste

    Par | 2 recommandés
    La politique au service de l'intérêt général ne se décrète pas avec les propos de prétoire auxquels s'en tiennent nos hommes politiques, héritiers de la conjoncture bonapartiste si bien analysée par le philosophe Raymond Aron . La France ne se relèvera qu'avec un projet de société consensuel, loin de la menace frontiste. La crainte du FN assure de beaux jours au prochain Bonaparte..
  • EDF en péril, l'Etat doit rendre des comptes aux contribuables

    Par | 2 commentaires | 10 recommandés
    Aventurisme et amateurisme caractérisent la gestion de la stratégie d'EDF par son nouveau président J.-B. Lévy. Confronté à l'escalade du coût des investissements à prévoir pour la poursuite jusqu'à son terme de l'exploitation des centrales nucléaires et au projet contesté d'Hinkley Point, l'Etat a le devoir de concéder aux contribuables le droit de décider de l'avenir de sa filière.
  • Michel Rocard: un idéal républicain au service de la Nation

    Par | 14 commentaires | 6 recommandés
    Dans l'inventaire du riche parcours politique de Michel Rocard, j'ai retenu sa prise de position courageuse contre la guerre d'Algérie conduite sans état d'âme par le socialiste Guy Mollet. Prémonitoire, sa voix ne fut pas plus entendue par le général De Gaulle revenu aux affaires. Nous sommes en 1956 et cette guerre d'indépendance durera encore six ans.
  • Clemenceau : à l'écoute de l'historien Jean-Noël Jeanneney

    Par | 1 commentaire | 4 recommandés
    Jean-Noël Jeanneney est un familier de Georges Clemenceau. Son dernier ouvrage Dernières nouvelles du Tigre en témoigne. En ces temps où le doute traverse tous les esprits dans notre pays confronté à une crise économique et sociale déstabilisatrice pour notre société multiculturelle, comment ne pas tirer le meilleur profit de ce livre ouvert sur la forte personnalité de ce grand républicain ?
  • Saint-Gobain, 350 ans d'existence mais quel futur ?

    Par
    Saint-Gobain, fleuron historique de notre industrie manufacturière, crée si peu de valeur pour les actionnaires depuis dix ans que la question de son futur est posée. La dernière assemblée générale, le 2 juin 2016, n'a pas permis de rassurer les actionnaires sur la capacité de rebond du cours du titre.
  • Le nucléaire français en question

    Par | 4 recommandés
    Le silence de l'Etat sur les irradiés de Béryl, catastrophe survenue le 1er mai 1962 dans le Hoggar a suscité pour les témoins le "poison de la méfiance " pour le nucléaire militaire. Le même climat prévaut aujourd'hui à l'annonce des défaillances du nucléaire civil, masquée longtemps par le secret des affaires sous la protection d'un Etat défenseur sans concessions de sa filière.
  • La fin de la guerre d'Algérie

    Par | 1 recommandé
    Nicolas Sarkozy a eu tord de contester la date du 19 mars pour commémorer la fin de la sale guerre d'Algérie. Cette date mémorielle appartient à l'Histoire pour rappeler les sacrifices imposés aux soldats du contingent.
  • Alstom, scandale d'Etat ou les leçons d'un livre

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    Le livre de Jean-Michel Quatrepoint dévoile le dessous des cartes du jeu très personnel de Patrick Kron, patron de droit divin, qui a permis à General Electric de mettre la main sur l'ensemble des activités énergie de son groupe. Ainsi, comme le souligne l'auteur, " une pièce maîtresse de son industrie échappe à la France. " . N'y avait-il que cela à faire ?
  • L'industrie française en danger

    Par | 1 commentaire
    Trois groupes ont perdu leur identité, cédés à des concurrents étrangers avec l'assentiment de l'Etat, par ailleurs défaillant à l'égard d'Areva, le grand architecte-assembleur de notre filière nucléaire en quasi-faillite. Ici, il n'a pas joué son rôle d'autorité de contrôle garant des deniers publics et d'un savoir-faire reconnu. Le citoyen est en droit de lui demander des comptes.