Depardieu en Belgique : ce que nos médias ne risquent pas de dire

.Depardieu en Belgique : ce que nos médias voyous ne risquent pas de direL'installation de Depardieu en Belgique a d'abord été pour les leaders politique une occasion de jouer la condamnation morale. Dans un deuxième temps apparaissait une impuissance des Pères La Rigueur de se donner les moyens de cette morale. La leçon définitive, à l'intention des classes moyennes et populaires françaises, est celle du chantage à la délocalisation.Comme par hasard, nos médias n'ont pas su voir le handicap social global évident des belges francophones auxquels Depardieu fait désormais l'honneur de sa présence.Comme par hasard, nos intellectuels refusent de voir le mécanisme responsable du handicap des francophones belges par rapport aux néerlandophones.

.

Depardieu en Belgique : ce que nos médias voyous ne risquent pas de dire

L'installation de Depardieu en Belgique a d'abord été pour les leaders politique une occasion de jouer la condamnation morale. Dans un deuxième temps apparaissait une impuissance des Pères La Rigueur de se donner les moyens de cette morale. La leçon définitive, à l'intention des classes moyennes et populaires françaises, est celle du chantage à la délocalisation.


Comme par hasard, nos médias n'ont pas su voir le handicap social global évident des belges francophones auxquels Depardieu fait désormais l'honneur de sa présence.


Comme par hasard, nos intellectuels refusent de voir le mécanisme responsable du handicap des francophones belges par rapport aux néerlandophones.

 

Le village de Néchain est aux portes de Roubaix. La totalité de l'agglomération de Lille-Roubaix-Tourcoing en est située à moins de 30 km. L'exilé fiscal s'installe donc, comme on pouvait s'y attendre, en zone francophone ou « wallonne »

A leur corps défendant, nos médias, pour rester crédibles, ont été bien obligés de nous évoquer tant soit peu la crise politique belge : les flamands néerlandophones réclamaient l'indépendance parce qu'ils en avaient marre de trainer le « boulet » économique et social des wallons, autrement dit des francophones

Le journal de 20 heures nous a même sorti à la sauvette le chiffre d'un écart de revenus moyen de 22%. C'est au moins ça, mais il ne risquait ni de s'appesantir sur ce point, ni d'en analyser les causes.

Concrètement, quand un francophone moyen touche douze mois de salaire, ça veut dire qu'un néerlandophone touche en plus le treizième mois, le quatorzième, et une partie du quinzième.

Ce handicap économique va de pair avec une moindre longévité. Bien que l'information soit donnée par le site du ministère belge de l'intérieur, donc crédible, nos médias ne risquent pas de la rapporter : la longévité moyenne d'un belge néerlandophone est supérieure de plus de deux ans à celle d'un belge francophone. Voir le tract : « Orthographe et santé : l'exploitation intellectuelle nuit gravement à la longévité »

Quand les agents immobiliers, les conseillers fiscaux, et les communes francophones de Belgique organisent l'exil fiscal de nos grandes fortunes, ils les envoient donc dans un pays qui a une longueur d'avance sur la France en matière de régression sociale

Silence radio des grands médias de droite et de gauche sur cet aspect de la situation. A la place, les uns et les autres en profitent une fois de plus pour faire du chantage à l'exil fiscal, avec le message subliminal : « français, serrez-vous la ceinture ». Il sert à cautionner la mise en place d'une société avec des grandes fortunes de plus en plus riches dans des classes moyennes de plus en plus asservies et de plus en plus pauvres

Avec un tel silence par lequel ils cautionnent l'augmentation galopante des inégalités, nos médias voyous ne risquent surtout pas d'évoquer la formidable machine avec laquelle ils mettent délibérément en place ces inégalités.

Pour la découvrir, il suffit d'analyser les causes du handicap des francophones belges par rapport aux flamands. Elle est décrite brièvement dans le tract d'une page intitulé : « Orthographe et santé : l'exploitation intellectuelle nuit gravement à la longévité »

L'idée de base est toute simple : dans la mesure où il est fonctionnel, le savoir, c'est le pouvoir. La domination des grands voyous sur le monde suppose alors que l'on fasse toutes les singeries nécessaire pour entretenir les classes moyennes dans l'ignorance tout en faisant semblant de les former et de les informer.

Le sabotage de la formation se fait depuis les années 1960 grâce à la complicité des marchands d'orthographe et autres pédago-marxistes

Le sabotage de l'information se fait depuis la mauvaise fin de l'affaire Hersant vers 1983 grâce à l'asservissement de journalistes de culture communiste, sans l'être, tout en l'étant.

 

Formation, information :

Le journal de 20 heures et les programmes scolaires

Sont les deux mamelles de la soupe populaire

 

ortograf-FR 25500-Montlebon doc f380 – c12 décembre 2012. Sites :

1°) blog Mediapart, LRG

http://www.mediapart.fr/blog/193651

2°) Alfograf

http://www.alfograf.net/ortograf/

3°) Makyavel 2013

http://alrg.free.fr/makyavel-2013/

4°) Ortograf chez free

http://alrg.free.fr/ortograf/

5°) Ortograf Nouvelobs

http://ortograf.blogs.nouvelobs.com/

6°) Polycop Ortograf 2010 :

http://www.alfograf.net/ortograf/index.php?option=com_content&view=article&id=348

7°) Forum Education de France2

http://forums.france2.fr/france2/Education/liste_sujet-1.htm

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.