Documentaire "C'est quelle vie ça?" sur la vie d'exil à Athènes.

Qu'est ce que la vie d'un exilé à Athènes ? La parole de plusieurs hommes concernant leur expérience dans cette capitale européenne donne à voir une vie habitée par le départ de son pays et le passé dans les camps sur les îles de la mer Égée. Sans oublier l'espoir qui ne les a jamais quitté. Le futur ne s'écrit pas en Grèce pour eux, tous veulent quitter le pays. Est-ce de leur fait ?

Financement participatif du 13 Juillet au 13 Août 2021

https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/c-est-quelle-vie-ca

 © LouisCherbit © LouisCherbit

Il y a 2 ans j'ai réalisé un premier film sur l'île de Samos, un des "hotspots" de l'Union Européenne en mer Égée. Dans ce film, j'ai documenté la vie dans un lieu précis hors du camp, "le bureau" comme les exilés l’appelaient, cette esplanade en bord de mer où ils passaient une grande partie de leur temps. Ce lieu s'incarnait dans l’attente, la souffrance, la solidarité et la joie. Ce film s'appelle "Les attendeurs".

Les Attendeurs : Chronique d'un été sur l'île de Samos © aCameraInLaCalle

Parmi ceux qui ont pu quitter les camps dans les îles, une grande partie vit désormais dans le centre-ville d’Athènes, dont certains hommes que j’avais filmés. Ils disent tous vouloir quitter la Grèce.

Alors je tourne de nouveau ma caméra vers ces hommes avec une question en tête : Comment est cette vie à Athènes dont ils ne veulent pas mais qu'ils doivent vivre?

Je ne peux imaginer ce que signifie quitter ce qui a fait de nous ce que nous sommes mais je crois que la relation que j’ai avec ces hommes m’ouvrent des espaces d’observation. La caméra et moi-même pouvons regarder ce que ces personnes ont décidés de faire d’elles-mêmes dans le chaos de l’exil.

Pourquoi je fais ce film

Le cinéma documentaire est pour moi un moyen permettant au réel de se donner à voir et donc d’exposer une représentation juste de la réalité.

Ma démarche vise à contester le regard social et médiatique qui construit les exilés comme objets et qui libère les passions négatives. Pour rompre avec la démarcation habituelle qui d’un côté, se concentre sur leur misère, de l’autre leur appose un stigmate.

Les questions qui nous viennent sur l’exil, et leurs réponses (si l’en existe), se formeront en chacun de ceux qui auront à voir cette exil. En laissant ma caméra tourner, je veux lui permettre d’être vu tel qu’il se représente à lui-même.

Vous trouverez toutes les informations qui pourrez vous intéresser dans le lien de la collecte au début de ce billet.

A quoi servira vos dons:

Je suis en tournage actuellement et ce jusqu’à la fin du mois d'août.

La somme me permettra d'aller au bout du tournage qui s'avère plus long que mes prévisions.

Elle servira également à m'aider durant toute la période de post-production et la prospective pour offrir des opportunité de diffusion  à mon film.

https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/c-est-quelle-vie-ca

Un grand merci pour votre soutien.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.