Frais professionnels des élus, la Ville de Genève à l'heure de la transparence

L'affaire des frais professionnels des cinq membres du directoire de la Ville de Genève prend de l'ampleur. Sous pression depuis un peu plus d'une semaine, la ville a publié hier les dépenses des élus depuis 2007. Cette transparence s'impose tant les pratiques des élus, révélées par un audit de la Cour des comptes, seraient hors-norme.

Suite de l'affaire des frais professionnels des élus du Conseil administratif (directoire qui assure l'exécutif) de la Ville de Genève.

Sous la pression que suscite cette affaire, la ville a publié hier l'intégralité des dépenses des élus depuis 2007, les tableaux sont consultables ici.

Un tableau de synthèse que publie Le Temps met en évidence les frais d'un élu qui sont particulièrement élevés en comparaison de ceux de ses collègues.

Frais 2007-2017 des Conseillers administratifs de Genève © Le Temps Frais 2007-2017 des Conseillers administratifs de Genève © Le Temps

Dans un éditorial du 08/011/2018, A Genève, l’élan est brisé, un journaliste envisage les conséquence que pourraient avoir cette affaire qui conduit la ville, sous pression, à faire la transparence sur les pratiques de ses élus : "Si elle devient la norme, cette transparence aura certainement un effet préventif sur les élus à moyen terme. Pour l’heure, dans le tumulte des révélations d’un rapport d’audit dévastateur pour l’image des politiciens, ce «strip-tease intégral» auquel l’exécutif municipal s’était d’abord refusé nous plonge dans la perplexité. Le travail de mise à plat des pratiques du passé ne fait que commencer."


Billets précédents qui permettent de mesurer commet la situation a évolué en une semaine :

Frais professionnels des élus, l'exemple de la Ville de Genève

Les profiteurs de la République

Frais professionnels des élus de la Ville de Genève, ouverture d'une procédure pénale

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.