France 1 – République 0

Alors qu'hier une grande partie de l'attention du pays était suspendue au résultat d'un match, l'Assemblée Nationale a commencé à débattre de la réforme des institutions. Le sujet est d'importance car il pourrait porter atteinte aux équilibres de la République ; malgré son importance, le débat est de fait relégué au second rang des priorités du moment.

L'écoute ou la lecture des premiers débats illustre ce dans quoi est en train de s'engager la République. Si cette réforme allait à son terme sur la base actuelle des textes, une mutation de régime se mettra en marche laquelle aura pour conséquence de renforcer la position omniprésente et omnipotente d'un président dans les institutions qui conduira à un affaiblissement du rôle du Parlement(1).

Défendant la motion de renvoi en commission du Projet de loi constitutionnelle pour une Démocratie plus représentative, responsable et efficace, François Cornut-Gentille, député LR, dont bien des points de son intervention ont été été salués par les députés de l'opposition à gauche dans l'hémicycle, illustre le bricolage en matière institutionnelle que le Gouvernement a mis en chantier. Quant à lui, Jean-Luc Mélenchon regrette que le pouvoir constituant n'ait pas été donné au peuple qui, à terme, sera le grand absent d'une réforme le concernant au premier chef.

Cette motion a été rejetée (détail du scrutin public n° 1009).

Qui le souhaiterait, peut se forger une opinion en consultant les arguments développés à l'occasion des premiers débats de ce projet de loi constitutionnelle aux liens suivants :

Pour naviguer dans les vidéos en ligne, il suffit de cliquer sur les noms dans le menu déroulant :

Dossier législatif complet sur le site de l'Assemblée Nationale

--------------------------------------------------------------------------------

(1) Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen, art. 16 :

Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n'est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.