Lucarne
Abonné·e de Mediapart

96 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 nov. 2022

Lucarne
Abonné·e de Mediapart

Une patiente morte de faim à l'hôpital... et toujours aucune révolte !

Le 6 novembre dernier le Professeur Laurent Thinès, neurochirurgien, lançait son cri d'alarme sur Mediapart via sa publication. Le 8 novembre, on pouvait le retrouver dans cette publication, après le décès de cette patiente âgée de 77 ans, nouveau récit d'un cauchemar lié à l'effondrement de notre bien commun, l'hôpital public.

Lucarne
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le 6 novembre dernier le Professeur Laurent Thinès, neurochirurgien, lançait son cri d'alarme sur Mediapart via sa publication

 Adresse aux français pour stopper la mise à mort de nos Hôpitaux Publics

Vous, français, françaises, êtes loin de connaître l’état réel de vos hôpitaux et de savoir les drames humains qui s’y déroulent chaque jour. Dresser un état des lieux de la situation sur le terrain pour susciter une réelle prise de conscience de la gravité est un préalable à un sursaut citoyen pour ne pas accepter l'agonie de notre système de Santé.

qu'il concluait ainsi

Tout cela est révoltant ? Alors révoltez-vous ! Faites pression de toutes les manières possibles sur le Gouvernement, le Ministère et son Administration hospitalière pour mettre fin à ce massacre. Il n’est plus temps de savoir « qui est responsable », « quel est le but recherché », « à qui profite le crime »…le temps est venu d’agir et de dire STOP !

120 recommandations, 47 commentaires et puis quoi ? Les soignants restent seuls devant l'effondrement total de l'hôpital, disons-le carrément devant l'horreur, car il n'y a pas d'autre mot pour qualifier leur vécu professionnel et celui des familles quand tous se trouvent confrontés au décès faute de soins, parfois les plus élémentaires, comme cela semble avoir été le cas à travers cette nouvelle publication du 8 novembre pour Claudette, 77 ans, admise au CHU de Dijon après s’être cassée la jambe, et qui est finalement morte… après avoir été non alimentée pendant de longs jours. Morte de faim selon ses enfants qui ont décidé de porter plainte. Une autopsie est en cours, et c’est elle qui pourra confirmer les causes de ce décès. Mais cette histoire témoigne du cauchemar dans lequel s’enfonce l’hôpital public en France. Le Pr Laurent Thinès, célèbre neurochirurgien, tire la sonnette d’alarme et appelle les usagers, les citoyens à se révolter contre cet état de fait. Il a bien voulu répondre aux questions du Média.

" RÉVOLTEZ-VOUS ! " : FACE AUX SCANDALES SANITAIRES, LE CRI DU CŒUR D'UN NEUROCHIRURGIEN © Le Média

Professeur Thinès, merci de votre courage, comme à tous les soignants, à continuer à exercer dans ces conditions inqualifiables, doublé de celui de dénoncer publiquement cette situation absolument révoltante qui nous concerne toutes et tous !

Toutes et tous car notre hôpital est notre BIEN COMMUN ! Un bien commun se défend ENSEMBLE ! Réveillons-nous et révoltons-nous toutes et tous contre ce cauchemar qui, si ce n'est pas déjà fait, nous rattrapera toutes et tous tôt ou tard !

Mobilisons-nous et soutenons les soignants dans leurs revendications par tous les moyens ! Écrivons nombreux au ministre de la Santé et aux députés, relayons les mouvements de grèves et pétitions, participons à la mobilisation citoyenne contre l'effondrement de l'hôpital public, sans lequel il n'y aura plus à évoquer un tant soit peu le principe même de l'égalité !

https://dicom-portail-sante.cegedim.cloud/ministere/article/ecrire-a-francois-braun-ministre-de-la-sante-et-de-la-prevention

https://www2.assemblee-nationale.fr/deputes/liste/alphabetique/écrire

Rejoindre le vendredi les hôpitaux organisant la minute de silence pour l'hôpital

Collectif Inter Urgences

Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et Maternités de proximité

Collectif Inter Hôpitaux

Et d'autres infos dans cette publication : "Face à l'effondrement du système de santé et à « un chantier immense », le Collectif Santé en Danger, ainsi que de nombreux syndicats professionnels soignants, écrivent aux dirigeant·es. Les soignants de ce pays sont « déçus et découragés », souffrent « de ne pouvoir offrir les meilleurs soins aux patients », sont « las de devoir se battre à chaque niveau des prises en charge qui leur incombent. » Ils et elles proposent un ensemble de mesures concrètes pour faire face une « urgence absolue ».

Santé en danger : « Redonnez-nous envie d'exercer notre métier » - Tribune du 15 novembre 2022 - Les invités de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Justice
Affaire « Paul Bismuth » : Sarkozy prend ses distances avec les autres prévenus
L’ancien président conteste avoir commis la moindre infraction, malgré des enregistrements diffusés par la cour d’appel de Paris indiquant le contraire. À l’entendre, il n’était « pas passionné de procédure pénale », à l’inverse de Thierry Herzog, son ami avocat, et de l’ex-magistrat Gilbert Azibert.
par Michel Deléan
Journal — International
Opération « Sauver Sarko » : un diplomate libyen rattrapé par la justice
Un diplomate libyen en lien avec les services secrets français a été mis en examen pour « corruption de personnels judiciaires étrangers ». Il a reconnu avoir servi d’intermédiaire pour essayer d’obtenir la libération d’un des fils de l’ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi dans le but de servir les intérêts de Nicolas Sarkozy.
par Fabrice Arfi, Karl Laske et Antton Rouget
Journal
Drones, « exosquelettes » et nouvelles brigades : comment Darmanin va dépenser ses milliards
Les députés ont adopté mardi la version sans doute définitive de la Lopmi, ce texte qui fixe les objectifs et moyens des forces de l’ordre pour les cinq prochaines années. Elle prévoit une augmentation de leur budget de 15 milliards d’euros, dont la moitié sera consacrée à la numérisation de l’ensemble de leurs activités.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Éducation et enseignement supérieur
Prof harcelée par l’extrême droite : « Maintenant, il faut une protection policière pour réfléchir sur la fraternité ? »
Sophie Djigo, enseignante de philosophie en classe préparatoire à Valenciennes, a été la cible d’une campagne en ligne parce qu’elle organisait une sortie pédagogique auprès d’une association d’aide aux migrants à Calais. Dans un entretien à Mediapart, elle demande à l’Éducation nationale de « protéger les collègues ».
par Célia Mebroukine

La sélection du Club

Billet de blog
Avec Francesca Woodman et Vivian Maier, « Traverser l’invisible »
Chacune à sa façon, les deux photographes, comme l'écrit Marion Grébert, « ont mené leur existence en échappant à la moindre possibilité d’être saisies. »
par Jean-Claude Leroy
Billet de blog
L’art nous empêche-t-il de construire un monde meilleur ?
L'art peut-il être un outil politique pour surmonter les crises environnementales et sociales que nos sociétés traversent ? A-t-il vraiment le pouvoir de créer de nouveaux récits pour amener une mutation profonde et nécessaire ? Non. Car dans un monde profondément individualiste, l'art est fondamentalement du côté des forces réactionnaires.
par Sébastien Piquemal
Billet de blog
Sans couronne se relever
Au cours de sa formation théâtrale, Suzanne de Baecque répond à un travail d’immersion en s’inscrivant au concours de Miss Poitou-Charentes. Avec Raphaëlle Rousseau pour complice, elle narre son expérience à partir des coulisses, observant ses concurrentes, les racontant pour mieux donner naissance à « Tenir debout », docu-fiction entre rire et larmes, premier spectacle magnifique.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Dominique Blanc porte haut « La douleur » de Marguerite Duras
L’actrice dit vouloir jouer encore et encore ce spectacle, « jusqu’ au bout ». Elle a raison. Ce qu’elle fait, seule en scène, est indescriptible. Thierry Thieû Niang l’accompagne dans ce texte extrême de Marguerite Duras créé sous le direction de Patrice Chéreau il y a bientôt dix ans.
par jean-pierre thibaudat