-Porcelaine en équilibre- Richter -Schumann

Sviatoslav Richter plays Schumann Fantasiestucke, Op. 12 © truecrypt
Sviatoslav Richter plays Schumann Fantasiestucke, Op. 12 © truecrypt

 

 

 

-Porcelaine en équilibre- Richter -Schumann

« Il » déboule dans une vie ,d’une façon insolite,et c’est un cycle qui nait dans l ‘ instantanéité .

Succession? Non , revival musical , comme un cadeau impétueux, à accueillir , à rejeter ?

Le notes s’enchainent , les doigts s’ agitent sur le clavier ,avec émoi, avec une intensité de maître à maître

.Le temple détruit et reconstruit sans cesse ,des matériaux toujours renouvelés , jamais les mêmes .

C’est la vie même qui s’impose, entrée par effraction , dans des allées sableuse et incertaines .

"Bunter Blätter" ,une des meilleurs pages d e Schumann , tendre ,poétique , pénétrante .

Un coup de vent?

Non, un coup de passion partgée avec le pianiste, le poète, le musicien ,le peintre , le penseur,

le promeneur , dans son paysage familier ,qui aurait emprunté une ballade en Russie , sans s’en douter .

Regard du pianiste , main du pianiste puissante , enveloppante ,

regard interrogateur , attiré par la vie lumineuse filtrante, douce ,à travers la ramure,

qui va jaillir au détour du chemin en une étincelle bienfaisante .

La nuit est passée ,l’ obscurité a disparu : un tableau à venir, la main tremblante est accueillie avec tendresse .

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.