Macron me révulse !

Hier soir, j’ai écouté l’intervention de l’homme qui occupe actuellement le poste de président de la France et je me suis fait une réflexion. Pendant qu'il récitait sa partition obscène, je me suis demandé pourquoi je détestais autant cet homme. Pourquoi chaque phrase, chaque création factice de cet épouvantail aussi ridicule pouvait à ce point m'ulcérer. Et voici ce que j’ai trouvé !

Macron me révulse car un homme qui a des morts sur la conscience et qui s’auto congratule pendant des minutes entières est exécrable !

Macron me révulse car un homme qui prend le prétexte du virus pour interdire les rassemblements alors que tout le monde à repris le travail pour sauver son économie est insupportable !

Macron me révulse car un homme qui parle du goût de la liberté en tentant de reprimer les mouvements sociaux en permanence est cynique !

Macron me révulse car sa France est une France de privilèges, d’incompétents, de violents, de mensonges et de mépris !

Macron me révulse car lorsqu’il fête sa victoire contre le virus il montr

macron-bas
e l’amour qui déborde pour lui même et le mépris pour les 30 000 personnes mortes par la folie de son gouvernement de clowns !

Macron me révulse car congratuler son gouvernement pour la gestion de la crise c’est une fois de plus prendre les françaises et les français pour d’imbéciles enfants soumis à leur pathologie mensongère !

Macron me révulse lorsqu’il complimente les blouses blanches dont il représente le plus grand ennemi, le mépris et les coups depuis tant d’années ! Il me révulse lorsqu’il remercie tout ceux qui ont continué à travailler, ceux là même qu’il considère derniers de cordée !

Il me révulse toujours autant lorsqu’il s’attribue le courage et le mérite des gens qui ne sont rien et qui ont pourtant tenu le pays !

Macron me révulse lorsqu’il nous impose de faire repartir l’économie de plus belle en protégeant les plus faibles alors que c’est incompatible !

Macron me révulse lorsqu’il s’extirpe des responsabilités par couardise ! Ces mêmes responsabilités qui fondent les noms des grandes avenues ou qui comme lui, creusent les caniveaux de l’Histoire !

Macron me révulse lorsqu’il nous demande d’être fier de la France alors qu’il en constitue la honte la plus totale !

Macron me révulse lorsqu’il ose associer son destin avec le mien! Lorsqu’il ose imaginer que notre histoire pourrait un jour se croiser autrement que par la haine qu’il attise par l’infinie infamie de son être !

Macron me révulse lorsque la santé prend le dessus sur l’économie, qu’il nous annonce que c’était juste une parenthèse et qu’il appelle cela l’humanisme !

Macron me révulse lorsqu’il dépense 500 milliards pour sauver l’économie alors qu’il disait ne pas avoir d’argent magique pour notre santé !

Macron me révulse lorsqu’il présente comme une victoire personnelle le sauvetage social de millions de français alors qu’il est chef des travaux de la destruction de ce système social protecteur !

Macron me révulse lorsqu’il hurle de son silence la gestion calamiteuse de la crise et les conséquences de la destruction de l'hôpital public !

Il me révulse lorsqu’il parle de protéger les aînés, que son système économique d’austérité a couvert de sacs poubelles comme sépulture dans les EHPAD !

Il me révulse lorsqu’il ose parler en mon nom pour une souveraineté européenne qui a montrée toute sa défaillance pendant la crise !
Laisser Macron parler en mon nom c’est le laisser me salir sans rien faire !

Il me révulse lorsqu’il réclame l’unité, qui sonne pour lui comme la soumission à son insupportable personne et à sa politique d’ancien monde !

Il me révulse lorsqu'il parle d'écologie pendant qu'on gaze celles et ceux qui la défendent !

Il me révulse lorsqu’il prétend que la couleur de peau réduit les chances de diplôme alors que son gouvernement a multiplié par 10 fois les frais d’inscription à des études françaises pour un étudiant étranger !

Il me révulse lorsqu’il parle d’ordre républicain qui n’est en réalité que violence, obéissance et chaos !

Il me révulse lorsqu’il met bout à bout des mots littéraires sans seulement savoir ce qu’ils veulent dire !

Il me révulse comme la marionnette malsaine qui s'agite pour glaner une pièce
Il me révulse comme l’agonie d’un monde qui doit être aboli
Il me révulse comme le mythomane, le simulateur et le marchand de sommeil

Il me révulse car il est imposture
Il me révulse car il est illusion
Il me révulse car il n’est que misère
Il me révulse car il n'est que néant

Et c’est parce qu’il me révulse et que je veux qu’il le sache que le 16 juin et encore, je battrai le pavé. Parce qu’il me révulse et que je veux qu’il le sache ! "

Lucien Cavelier, psy énervé

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.