Non, il n'y a pas de plan !

“Monsieur Cavelier, ce n’est pas de l’incompétence, c’est un plan !” Voilà la phrase que j’entends régulièrement depuis le début de la pandémie et depuis le début où j'ai commencé à dénoncer, superposée à une crise sanitaire, une crise de l’incompétence du gouvernement français. Un plan ? Non, je ne les crois pas assez intelligents pour échafauder le moindre plan!

Je veux bien croire que je me trompe, je veux bien croire que je fais fausse route mais alors que faire des faits ? Car c’est sur les faits que je me base uniquement depuis le début et les faits sont coriaces. Ils finissent toujours par percer et faire émerger la vérité. Cette dernière met peut-être du temps à s’imposer mais elle le fait. Que nous l’oublions est un autre problème. Que les français aient la mémoire courte également. Non, je n’arrive toujours pas à comprendre comment Edouard Philippe, le menteur patenté du fiasco sur les masques, le premier ministre qui a présenté des graphiques trafiqués et manipulés en conférence de presse ait pu se faire élire maire, après avoir fait campagne en tant que premier ministre et qu’il revienne aujourd’hui après avoir écrit un livre au lieu de se terrer dans sa mairie du Havre. 

Non, je ne pense pas qu’il y ait un plan. Je pense que les gens qui gouvernent notre pays sont des rigolos, des charlatans, des voleurs de jobs, des guignols qui explosent leur seuil de compétence à des postes dont ils ne comprennent rien. Je pense qu’ils ne sont bons qu’à faire de la bureaucratie, de la paperasse, déconnectée, vide de sens et qu’ils ne saisissent absolument rien des enjeux importants.

Je pense que ceux qu'on nous vend comme l'élite sont en réalité des amateurs, terrifiés lorsqu'il faut passer du dossier à la réalité.

Je ne crois pas qu’Agnès Buzyn avait le moindre plan en tête lorsque tout a commencé, je crois qu’elle est juste l’incarnation du ridicule de celle qui s’est retrouvée pistonnée sur un fauteuil beaucoup trop grand pour elle et qui pleurniche pour sa carrière le jour où, le rideau s’ouvrant  brusquement, mise à nue, elle ne peut plus cacher son imposture. 

Je ne pense pas que Florence Parly avait le moindre plan en tête lorsqu’elle a créé le cluster de l’Oise en mettant tous les militaires en permission après leur mission à Wuhan. Je pense qu’elle était juste dépassée par les évènements et que comme la plupart des gens incompétents à un poste, elle a pris des décisions totalement irrationnelles. 

Je ne pense pas que Sibeth N’diaye n’obéissait au moindre plan lorsqu’elle assénait idioties sur idioties sur les plateaux télés montrant toute la vacuité intellectuelle qu’elle pouvait avoir au niveau personnel mais aussi en tant que porte parole d’un cirque gouvernemental

Y-avait-t-il le moindre plan lorsque début mars Macron sortait au théatre avec sa femme pour inciter les gens à sortir malgré le coronavirus ? Y-avait-t-il le moindre plan lorsque Véran quelques jours après annonçait sur BFM TV que le confinement provoquait la circulation du virus juste avant que son gouvernement confine 67 millions de personnes ? Je ne vois que de la médiocrité, de l’amateurisme et de l’incompétence. 

Quel était le plan pour les municipales maintenues ? Quel était le plan lors de la commande en avril de 10 000 respirateurs inadaptés à la réanimation ? Blanquer qui a eu la palme de l’homme le plus stupide de la crise après avoir colporté à 18 reprises des fake news, était-il organisateur d’un plan ?

En juillet, alors que rien n'était prêt et que Macron prétendait que la France pourrait faire face à une nouvelle vague, et que la situation s’est dégradée en quelques mois dès la rentrée ? était-ce planifié ?

En septembre, lorsque d’interminables heures d’attente se forment dans les laboratoires pour les tests, dont les résultats tombent parfois 15 jours après sans directives pour la personne testée qui peut contaminer à souhait. Alors que les tests salivaires ne sont pas au point, qu’aucun matériel n’a été fourni, qu’aucun personnel supplémentaire n’a été embauché. Ici bien au contraire, il manque un réel plan de sauvetage ! 

Fin janvier, la commission d’enquête sur la gestion de la crise sanitaire est soudainement dissoute par les députés LREM qui craignent d’être repérés sur leur incapacité à gérer la crise. Macron ne comprend rien aux modélisations des épidémiologistes et tente un pari complètement fou qui aura sans doute causé des milliers de morts supplémentaires. Castex ne sait pas faire la différence entre une prévision et une projection et trafique des graphiques pour qu’ils aillent dans le sens de l'exécutif ! 

En mars, Véran fidèle à lui-même qui gesticule en permanence pour tenter de masquer l’absence de fond avoue “croiser les doigts” pour que la situation s’améliore ! Pendant ce temps, le gouvernement invente un indice de gravité allant de 50 à 400 pour mesurer la progression du virus. Le plus bas est “seuil d’alerte (50)”, le deuxième est “seuil d’alerte renforcée (150)”, le troisième est "seuil d’alerte maximale (250) et le dernier, le plus grave s’appelle “point de vigilance très fort (400)”.

N'est-ce pas un prodige d’incompétence et d'apogée d'inutilité ?

En avril c’est le désordre au gouvernement, on rétropédale, on cafouille, on avance, on recule, on dit des choses qu’on infirme le lendemain, on observe une absence totale de consensus. Un coup les centres aérés seront ouverts puis en fait non. Un coup, les assistantes maternelles ne pourront pas travailler, puis en fait si ! Dans le même temps, Véran prévoit un pic épidémique en même temps que l’assouplissement devra se faire… 

Toujours en avril, alors que le variant brésilien est hors de contrôle depuis des mois et que tous les médecins alertent sans relâche, le gouvernement finit enfin par fermer les liaisons aériennes avec le Brésil. On saura sans doute dans quelques semaines si cette décision a été prise à temps… 

picture1

Et aujourd’hui ? 

Aujourd’hui les écoles maternelles et primaires doivent rouvrir alors qu’on mesure plus de 30 000 cas/jour, c’est plus que les chiffres qui ont motivé un confinement il y a quelques semaines. Aucun protocole n’est prêt, aucune directive n’est donnée, rien n’est anticipé pour cette réouverture. Pendant ce temps, Blanquer, le professeur Tournesol de l’Education Nationale est filmé en dansant la marelle avec un enfant, Macron dîne avec des élus de droite pour préparer 2022, Castex part en Vendetta contre le Parquet National Financier pour des raisons personnelles, Schiappa se balade en Corse en se prenant en photo sur des bateaux de la gendarmerie et Darmanin essaye toujours de s’acheter une légitimité en verbalisant tout le monde.

Non je ne crois aucunement qu’un quelconque plan soit à l'œuvre de la part de ces guignols. Je ne les pense pas assez intelligents pour fabriquer ne serait-ce qu’un plan de métro.

Le seul plan que je peux observer c’est celui de la casse de tous les services publics au profit d’entreprises privées. 

Le seul plan que je puisse constater c’est celui mis en place par la grosse machine gouvernementale pour faire réélire Macron, le roitelet arrogant obsédé par le pouvoir. Le gouvernement a d'ailleurs investi 3 millions d’euros pour surveiller sa réputation en ligne. 

Le seul plan que je constate jour après jour c’est celui de masquer par des effets de communication permanents leur incompétence crasse et leur incapacité à gérer un pays, encore plus en temps de crise. 

Oui ils ont menti, oui ils mentent, oui ils mentiront, mais je crois que le mensonge est une manière de masquer l’incompétence. On ment lorsqu’on est trop fragile pour admettre notre impuissance à gérer une situation. La faute ? Trop de privilèges accordés abolissent chez le politique la possibilité de se révoquer seul et de passer la main.

Il n’y a aucun plan pour notre Santé, aucun plan pour nos services publics si ce n'est de les détruire, aucun plan autre que celui destiné à conserver leur pouvoir.

Des moyens colossaux sont échafaudés qui n’ont d’autres desseins que de nous convaincre que ces individus seraient aptes, professionnels, brillants, qualifiés et capables de gérer ce pays et cette crise. 

Je n’en crois pas un traître mot. 

Nous sommes gouvernés par des imposteurs dans l’empire du mensonge et jamais je ne m'arrêterai de le dire.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.