LA FABRIQUE DES BEBES

je crois que je me répète mais tant pis

Voilà :

je n'ai rien contre le fait qu'un couple (ou un groupe, pourquoi pas) homosexuel ou pas adopte un ou plusieurs enfants.

Mais je suis contre la fabrique des bébés : je suis contre le fait qu'un irresponsable lance dans l'inconnu son sperme, sans vouloir jamais savoir ce que l'enfant qui en a été fabriqué est devenu...

Je suis contre les bricolages médicaux (les médecins n'ont-ils pas d'autres choses à faire, plus urgentes ?) qui amènent à cette "fabrique".

Peut-être n'avez-vous pas été saisis par le récit d'Huxley, et l'usine à bébé qui est décrite dans "le Meilleur des Mondes"... ben moi, si. C'était il y a 60 ans, mais cette lecture de science-fiction me donne encore des frissons de peur. (Huxley baignait dans un milieu maniaco-scientifico-bricoleur à tendance eugéniste et il savait de quoi il parlait).

Quoique le monde médical s'en défende, la sélection des embryons est déjà en marche. Ah bon ? vous ne voulez pas d'un bébé de couleur ? vous voulez qu'il vous ressemble ? ah oui ? pourquoi ? vous préférez les yeux bleus, pas de problème.... je vous ai choisi un embryon qui a l'air en très bonne santé, un "joli" embryon...

Le lien qui se tisse entre la mère et l'enfant pendant le temps de l'allaitement est un lien irremplaçable, comme celui de la grossesse, et comme celui de l'enfance où le père contribue à rapporter au nid confort et nourriture.

Si nous voulons repousser le fait que nous sommes des animaux instinctifs... je ne sais pas où nous allons.  Des états se mêlent de contrôler les naissances, en faisant des gaffes énormes (voir la Chine, grande expérimentatrice dans le genre).

Si l'avortement libre et gratuit est un mal nécessaire, étant donné l'état de la société et le statut actuel des femmes, personne ne s'en réjouit, même s'il l'accepte.

Et puis, n'êtes vous pas étonné de voir des gens de droite dans le camp de la "fabrique" ?

Et puis, il y a cette notion de "désir d'enfant" qui aurait le droit d'être comblé. Et bien, je plains les enfants trop lourdement "désirés". Que va-t-on ensuite désirer d'eux ?

Un enfant vous advient , point à la ligne.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.