ON BRADE LES HLM : il n'y aura pas de pétition ?

encore de nouvelles mesures pour faciliter l'achat des logements HLM !!!!!

Après un calcul simple, j'estime que si on en vend beaucoup, il y en aura beaucoup moins à la disposition des pauvres...innocent

Mais je dois me tromper, car les organismes HLM estiment que d'en vendre... ça permet d'en construire d'autres...

Acheter un logement, si on n'est pas très riche, est rarement une affaire : ceux qui s'enrichissent, ce sont les banques et les vendeurs.... Beaucoup de gens ne savent pas qu'une maison à soi, ça coûte : accidents, vétusté.. entretien pour rester à l’abri et en vie... et si on n'est pas riche, on fait en général partie des plus menacés par la précarité des emplois ... alors, c'est la dégringolade : finir de payer un crédit, chercher un emploi ailleurs, s'apercevoir que sa maison en béton moche  n'étant plus à proximité d'emplois a perdu presque toute sa valeur....

Par contre, si on est bien "chanceux" et un peu riche, s'acheter un de ces HLM exceptionnels (oui, oui, ça existe)...

Mais au départ, ça n'était pas conçu pour les pauvres, les HLM ? innocent

Et puis, quelle est la proportion de pauvres vivants dans les HLM ?

Il y a deux possibilités :

- ces HLM vendus sont en très bon état, et alors, expliquez moi pourquoi ils ne seraient plus "rentables" à louer.

- ces HLM sont en très mauvais état, et alors, ce serait encore une façon de rouler les pauvres ? ( j'ai entendu parler du Petit barre à Montpellier, mais je me demande s'il y a d'autres cas).

- la vocation des organismes HLM est-elle de faire de l'argent ? est-ce l'argent des locataires qui permet d'investir dans de nouvelles aventures ? quelle est la rentabilité des HLM et à qui cela rapporte-t-il ? y a t il des actionnaires ? Emmaus, entre autres bienfaiteurs, fait-il des bénéfices avec ses entreprises de logements sociaux ? Y a-t-il un journaliste courrrrrageux quelque part pour faire une enquête sur ce domaine... ?

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.