s'en prendre aux valets à coup de homards fait-il avancer le schmilblik ?

Il me semble que cette évolution vers le "tous pourris" est assez dangereuse.

C'est un argument fasciste connu. Je pense même que la tâche des politiques de haut niveau (comme les parlementaires), mérite bien quelques sympathiques compensations, genre cave de luxe, et piscine privée. (sans trop d'excès bien sûr).

La seule chose que je réclame, c'est la transparence. Publication des comptes, et des modes de vie, accessibles à tout le monde. (ex: voyage sur un yatcht d'un bon copain..)

Mais il ne faut pas que les politiques , tant qu'ils sont au pouvoir, puissent tomber dans les mains des juges.

On voit ce qui s'est passé au Brésil, et on sent bien qu'il y a une tendance mondiale à ce petit jeu, qui fait que les riches, à avocats puissants, s'en tirent à coup d'arrangements financiers, pendant que que les victimes de juges et procureurs plus ou moins à ma botte, sont chassés du pouvoir ou de l'accession au pouvoir.

Si on pense qu'un système politique est mauvais (pour moi la 5e République), il faut lutter politiquement contre... mais le tous pourris est contre productif : on désigne encore là ceux qui éventuellement sont au services des grandes richesses et essaient de ramasser les miettes, mais pas les grandes riches eux-mêmes. Du coup, les élections nous proposent de changer de marionnettes, mais surtout sans changer de politique.

S'en prendre aux serviteurs, même s'ils piquent dans la caisse, ça ne me parait pas être suffisamment politique.

La meilleure preuve, c'est que la presse possédée par les très riches se régale aussi à ce jeu du "tous pourris".

Dézinguer une marionnette, ça peut être plaisant, mais c'est un peu puéril.

Proposer une nouvelle constitution, vraiment démocratique, c'est proposer de forger de vrais armes contre les ultra-possédants, d'établir la justice et la solidarité. Oui, ça, ça m'intéresse.

Dénoncer les valets, même ceux qui sembleraient avoir changer de camp (ce qui présuppose qu'il y ait vraiment les deux camps qu'on nous présente, mais qui sont en fait au service des mêmes),   ne me parait pas très constructifs.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.