M'empêcher de délirer : cathédrale en feu !

On doit tous être d'accord, me dit ma radio nuit et jour. (j'en ai marre au bout d'un moment... c'est pire qu'une soirée d'élection !).

Ah, ça m'embête, car mon inconscient délire à toute vitesse à propos de cet accident de cathédrale.

La plupart de ces délires ne peuvent pas être racontés, parce que, dans le "politiquement correct" ça ne passerait pas du tout.

La vision de cette église en croix en proie aux flammes ! cette croix de flammes !

Pourquoi la culture dominante nous interdit de voir ces énormes églises comme très laides , moitié salles de spectacles, moitié forteresses, exprimant leur domination par la hauteur de leurs tours, et le bruit musical des orgues surpuissantes !  pompant l'argent des pauvres paysans pour s'offrir ces "folies" ! (c'est comme Versailles, qu'est-ce que je trouve ça moche !)

Il règne un froid là-dedans, à tomber malade. peut-être pas à Paris, où "ils ont les moyens".

D'énormes tableaux, avec étalage de chairs et de muscles 'réalistes"  - comme au musée du Vatican, ça ne finit par par vous faire mal au cœur, à vous ? (enfin, dans "notre cathédrale" locale).

Sans compter le "complotisme". Là aussi, silence. Dans ma tête, ce ne sont que des hypothèses, mais une fois exprimées, on ferait semblant de croire que ce serait des affirmations.

Parfois même, ça serait de l'humour noir... mais c'est dangereux, l'humour noir.

Je visionne un petit garçon faisant sa prière : "mon dieu, faites qu'il arrive quelque chose pour que j'ai un petit sursis avant de me coltiner tous ces mensonges"

bon, c'est juste un délire. je crois que c'est lié à l'overdose médiatique.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.