Bach

depuis, je ne sais plus depuis quand... je m'acharne sur les inventions de Bach. J'avais fait un ou deux ans de piano étant petite, et la prof et ma mère s'était mises d'accord pour que j'arrête, car la prof ne comprenait pas pourquoi je ne travaillais pas à la maison. J'ai mis 50 ans à comprendre pourquoi : je suis très sensible à la qualité du son, et le piano de ma mère était un vraie casserole, avec des touches très difficiles à enfoncer : j'ai rencontré son sosie, un jour, et l'horreur qu'il m'a inspiré m'a tout expliqué.

Bref, quoique je joue fort mal et que je lise à peine les notes de la clef de fa, j'arrive à en apprendre une ou deux, je passe aux suivantes, et j'oublie les précédentes... c'est comme un genre de tonneau des danaïdes, un tapisserie de la femme d'Ulysse, un truc qui pourrait être désespérant, s'il n'y avait la musique de Bach qui résiste très bien et quand mes doigts oublient une note, je l'entends dans ma tête. Finalement, c'est très intéressant, et parfois, ça chante et contrechante un peu sous mes doigts...

L'instrument que je préfère est la viole de gambe.

Mais bon, le piano aussi.

A propos de concerto pour plusieurs pianos :

“These concertos have an exceptional impact, energy and ‘bounce’ that can be hard to capture on the modern piano,” says Fray. “The challenge is to take all the fat out of the sound – especially when you have several pianos playing together – and to capture that dancing Italian spirit with the help of lively articulation and an understanding of the polyphony.”

"that dancing Italian Spirit" whaouou ! "take all the fat out of the sound" re-whaouu !

Eh ben, David Fray, il me plait bien !

c'est là : https://youtu.be/COoxnAYXALQ

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.