ma mutuelle

(ah, à propos , j'ai une bonne nouvelle : ma mutuelle a accepté de me sucer le sang après la date (le 10 du mois) du versement de ma retraite... ça va me faire gagner sur mon découvert habituel. (enfin... pour quelques temps)

j'ai pris une mutuelle de luxe (la même que les enseignants) pour ne jamais au grand jamais peser sur ma fille pour cause de négligence de ma santé. (je néglige ma santé car je n'ai aucune confiance dans la médecine conçue par des gens qui ont eu leurs diplômes en suivant des cours payants privés organisés par leur profs du public ni dans les laboratoires qui pratiquent le lobbying sans complexes).

Donc, j'ai décidé (enfin pas encore), de faire une fois de plus un dossier pour avoir droit à une aide à la mutuelle. (j'ai le minimum vieillesse et rien d'autre). j'ai toujours essuyé des refus. Mais des gens me disent que j'y aurais droit. La dernière fois, ils ont découvert que je touchais plus que le minimum vieillesse, (au moins 30 euros je crois), par suite d'erreurs sur les additions, je suppose. Cela m'a valu des jours traumatisants où j'avais peur d'avoir à rembourser des années d'erreur, dont heureusement on m'a fait grâce finalement (merci les "fonctions publiques" intelligents !).

 

Je découvre que si, par bonheur (?), j'avais droit cette fois à une aide, je ne pourrais pas garder ma formule mutuelle maxi. J'ai demandé à la MGEN qu'est-ce qui serait différent, mais elle n'arrive pas à me le dire. En effet, la loi a prévu que les "aidés" ont droit à des formules spéciales, dont je n'arrive pas à connaître les caractéristiques.

La MGEN me répond en me disant que "toutes les maladies courantes" sont couvertes... c'est tout. Mais qu'est-ce donc qu'une maladie "courante" ? et une pas courante ? qu'est-ce qui arrive dans ces cas là ?

ma cotisation mutuelle a augmenté de plus de 10 % en trois ans. (c'est rigolo, dans certains domaines, l'inflation existe, bon pas pour le livret A).

Tous les trucs à payer sans pouvoir y couper ont augmentés, ce qui fait que je suis de plus en plus étranglée.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.