Elysée : j’ai décliné l’offre d’un portefeuille ministériel.

Le président de l'institut European Advices, Monsieur Ludovic Zanker s'est vu proposer à 5 reprises un poste ministériel dans le prochain remaniement au sein du gouvernement. L'intéressé a décliné l'offre dans un communiqué de presse, il raconte en récit le déroulement, comment l'Elysée l'a approché.

0c619e7dfd3fe1c535ad500b65b9d2fafea4a79d

Qui m’aurait dit qu’un jour, la présidence de la République par la voix de son secrétariat général, elle m’aurait proposé un portefeuille ministériel ? Au début, j’ai cru que c’était un gag, mais la personne que j’ai eu en ligne était bien une personnalité qui travaillée auprès du cabinet du Président de la République, Emmanuel Macron.

J’ai été approché 5 fois au total, j’ai donné la même réponse que je n’étais absolument pas intéressé par un poste pour l’un des ministères à de hautes fonctions si prestigieuses au sein de la République Française.
Il aura fallu ce dernier coup de fil venant d’un mobile du 03 juillet au matin, il était 09.30, j’étais à mon bureau dans le XVIIIème de Paris, c’était l’intendant qui m’a demandé que je m’entretienne avec l’un des conseillers auprès du cabinet d’Emmanuel Macron.

Je m’entretiens pendant 50 minutes, pour finalement apporter ma réponse, que je déclinais l’offre dans un communiqué de presse, mais le cabinet du Président de la République avait retenu mon dossier pour l’un des ministères en qualité de secrétaire auprès d’un ministre, un poste peu gratifiant, mais pour un débutant c’est un bon tremplin dans la vie politique et l’administration française par la suite.

La présidence de la République a commis une petite erreur de taille, rien de méchant, mais ils ont oublié d’étudier en large mon dossier de candidature et ma lettre de motivation qui avait retenu le secrétariat du Président de la République. C’est à mon dernier entretien avec l’intendance et mon communiqué de presse qui se sont aperçu, qu’ils avaient oublié de prendre de droite à gauche des références, sur le plan judiciaire, mon casier judiciaire est vierge aucun antécédent avec la justice, sur le plan professionnel, mon dossier ne pesait pas lourd, de ce fait, j’ai reçu un bref courriel qu’il ne donnerait pas suite à ma candidature, mais qu’il penserait à moi pour être un salarié dans un des ministères.

Je comprends que cela paraît invraisemblable, mais c’est bien la réalité, certains me diront gentiment en me traitant de mythomane, de malade mental ou encore de psychopathe ambulant par retour de courriels, mais quand je leur ai envoyé une copie des échanges avec l’Elysée, tout le monde s’est calmé et là, ils m’ont bien cru finalement.

Je ne mentirais jamais au nom du Président de la République et de son cabinet, surtout que son cabinet répond souvent à mes doléances ainsi à mes différents courriers postaux.

Comme je l’indiquais, il ne suffit pas forcément de faire des hautes études pour rentrer au gouvernement où se faire proposer des postes, la preuve personne n’a pris les références de mes employeurs et ceux de mon carnet d’adresses professionnelles que ce soit dans le secteur privé ou bien politique.

Enfin, je vous rassure que cela s’est bien passé comme je vous le raconte et dans la réalité des choses et des faits. Même moi, je n’en croyais pas une seconde, mais quand j’ai observé les numéros de téléphone, le numéro de mobile c’était bien l’Elysée.

Lire le communiqué de presse [PDF]

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.