COVID19 : le fiasco politique et sanitaire !

Le confinement brutal a été mal compris par les professionnels et les Français, mais aussi pour les élus. Le gouvernement autorise les Français d'aller voter au premier tour des municipales, mais il laisse les lieux publics, les restaurants, les bars ouverts, mais ce n'est qu'au bout de deux jours, le gouvernement dans la précipitation ferme tout.

file79qve8r4pqqyxutx7a8-jpg

Le COVID19 appelé sous le nom de Coronavirus à toucher une bonne partie du monde entier, c’était l’une des crises les plus importantes après celle d’Ebola ou de la peste en Italie.

Restons sur l’Europe et sur la gestion du Coronavirus, certains membres de l’Union européenne ont bien géré cette crise sanitaire, comme l’Allemagne, l’Autriche, la Suède, ou encore les Pays-Bas.

D'autres s’en sont moins bien sortie, mais les gouvernements ont immédiatement déclenché le confinement total dans leur pays, comme l’Espagne, l’Italie, la Grèce ou encore certains pays de l’Est.

La France a eu un Labaste de temps avant de confiner le pays, car le gouvernement voulait être sur des paramètres en place par les scientifiques et certains chercheurs de renom.

C’est dans ce Labaste de temps et de ce vide que le malaise s’est installé, entre l’exécutif et les ARS*, il y a eu un flottement total, de ce fait on a laissé les Français voter dès le premier tour, alors que le virus a commencé à faire des ravages sur tout le territoire, il a fallu attendre que le Premier ministre, Edouard Philippe attende avec le Président de la République, Emmanuel Macron au bout de 2 jours après les municipales, de fermer les restaurants, les bars, les discothèques, les lieux publics.

C’est une aberration et une incompréhension totale, les professionnels, comme les élus et les Français nous étions face au mur, nous n’avions pas compris cette décision expéditive et sans préparation et information au bout de deux jours, alors que rien ne poser un problème à aller voter pour le premier tour des municipales, seules les personnes âgées devaient rester chez eux.

Le bas-blesse vient ensuite sur les règles sanitaires, c’est à ce moment-là que toute la machination du gouvernement se met en place, le plan de communication comme si nous regardions une publicité en boucle à la télévision, mais il y a un problème, entre la population et les agents hospitaliers, il fallait donner des masques à tout le monde et aussi du gel hydroalcoolique, la farce dans cette histoire, il fallait soit sacrifier la population ou bien le monde hospitalier pour les équiper, de ce fait le gouvernement par le biais de son ministre de la santé Olivier Véran, on a préféré d’abord équiper les agents hospitaliers de masques et de gel hydroalcoolique, mais hélas la pénurie se fait sentir au bout d’un petit mois, la population inquiète doit elle aussi s’équiper, plus de masques et de gel hydroalcoolique dans les pharmacies et sur les sites en ligne, la pénurie totale.

Mais que se passe-t-il en France ? La sixième puissance du monde ne peut subvenir auprès de sa population et la protéger, c’est un comble. Il aura fallu une petite semaine après un mois du confinement, pour faire venir des masques au compte-gouttes et du gel hydroalcoolique, mais encore une fois cela ne suffit pas à équiper le secteur hospitalier dans son ensemble et la population française.

Hélas, c’est une confusion totale et un grand cafouillage au sommet de l’Etat, une cellule de crise est en place à l’Elysée, comment maintenir le plus possible de lits dans les hôpitaux, si le nombre en réanimation augmente de plus en plus, cela sera une catastrophe sanitaire, il faut que l’Etat trouve des solutions.

Miracle, l’Allemagne, la Suisse porte secours au gouvernement en prenant en charge par hélicoptère les malades graves du Covid19, car le manque de lit était flagrant, il fallait la solidarité européenne sur le plan santé, ces deux pays ont répondu présent, comme l’Autriche par la suite.

Si nous résumons bien la situation, nous avons subi un manque de masques, un manque de gel hydroalcoolique, un manque de lits dans nos hôpitaux, cette situation est très préoccupante et intolérable, il faut que l’Etat reprenne la main sur ces sujets, car si jamais nous subissions un nouveau cas sanitaire dû à un autre virus, il faudra enfin faire face et apprendre de nos erreurs, le fiasco politique était réel, car le gouvernement a menti sur les masques, il n’y avait pas une réserve suffisante et insuffisante pour alimenter toute la population et le monde hospitalier, nous aurons enfin la vérité sur les masques avant le début du déconfinement, c’est une aberration impardonnable, les Français doivent savoir la vérité, surtout quand il s’agit de la santé.

Enfin sur le plan sanitaire, depuis le déconfinement, les Français comme les professionnels jouent le jeu, le port du masque est obligatoire dans les commerces de proximité, les lieux publics, l’administration française, évitez les groupes de plus de 10 personnes, le respect de la distance.

Il faudra aussi le souligner et il faut encore les encourager, le monde hospitalier a tenu bon, car les agents hospitaliers aiment leurs métiers, ils ont répondu présent malgré le manque de personnel et de moyen pour travailler durant cette crise du Coronavirus, il faut les remercier et que les actes arrivent vite, la santé n’a pas de prix dans un pays comme la France.

N’oublions pas sur le plan économique, le ministre des Finances et de l’Economie, Bruno Lemaire a été efficace et présent tout le long de cette crise sanitaire auprès des entreprises et des salariés, la machine économique a bien fonctionné au niveau des aides pour les entreprises, les employeurs, les employés, mais aussi les plus faibles des minima sociaux, hélas pour le mot de la fin, cette crise sanitaire aura mis à terre l’économie et l’emploi dans notre pays, mais il se relèvera, car nous Français nous sommes des combattants, nous n’aimons pas l’humiliation et nous redressons le pays par la solidarité et l’entre aide.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.