Le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron dans la tempête sociale!

Le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron a entendu la colère des Français, mais à force d'entendre cette colère, il finira par être lui-même sourd aux revendications. La grève dans le milieu hospitalier, la grève chez les étudiants, la grève à la SNCF, le contexte politique en France sera explosif, si le gouvernement ne réagit pas vraiment.

15013
Depuis deux ans le contexte politique et social est tendu voir très inquiétant, les Français dans son ensemble observent cette casse sociale à tous les niveaux.
En plus de contexte social, nous avons un Président de la République arrogant, qui lui-même répond aux Français qui l’interpellent lors de ses déplacements sur l’ensemble du territoire. Cela ajoute encore plus de l’huile sur le feu et de l’inquiétude qui s’installe dans le paysage politique.

 

Le climat social est très présent dans le pays, la colère des hôpitaux et de l’ensemble médical et légitime, depuis 08 mois, ils sont en grève, mais le Président de la République repousse encore les négociations et ce qu’il va annoncer pour sortir de cette crise, qui risque de devenir une bombe à retardement.
Je l’ai affirmé que la santé n’a pas de prix, les Français paient des impôts, je ne comprends pas pourquoi nos hôpitaux, avec l’ensemble du personnel sont en danger ? Il faut régler et vite cette colère, nous avons besoin de nos hôpitaux et du monde médical.

Le problème des étudiants se mêle aussi à la colère des hôpitaux dans un même temps, les étudiants sont de plus en plus dans la précarité, avec leur simple bourse, ils ne peuvent même pas subvenir à leur propre scolarité et besoin dans le quotidien, c’est une honte de maltraiter nos étudiants, qui eux seront les salariés et les grands de demain dans nos entreprises. J’en appelle au bon sens du Ministère de l’enseignement supérieur, de la Recherche et de l’innovation, il faut aider nos jeunes, il faut un plan d’action pour répondre vraiment à leurs besoins.

Sans oublier la colère à la S.N.C.F*, ou une grève aura lieu le 05 décembre, les cheminots seront tous en grève, pour donner suite à la nouvelle réforme de la SNCF et à l’ouverture de la concurrence et du changement du statut des cheminots, il faut comprendre cette colère qui s’est installée depuis 2 ans au sein de la SNCF. Je comprends leur action et leur détermination, on supprime des guichets, on supprime des petites lignes et des trains, cela devient agaçant pour les usagers en général.

Cela se mêle à la baisse des A.P.L*, les autos-entrepreneurs vont voir supprimer certaines réglementations au niveau de leur cotisation, sans oublier la réforme des retraites, qui elle est illisible, malgré les différentes concertations auprès des syndicats et du gouvernement.

Nous allons assister à de grandes tensions dans le pays, avec plusieurs manifestations, certes, les Français veulent des réformes, mais avec une politique sociale juste et non inégalitaires et encore moins avec une politique que le gouvernement mène actuellement, qui elle n’est pas la bonne, surtout la méthode.

J’espère que la grogne sociale dans la rue et les convergences des luttes sociales seront au rendez-vous et feront reculer un peu le gouvernement, car pour le moment, les plus aisés et les plus fortunés dans notre pays sont les gagnants des réformes de Monsieur Emmanuel Macron.

 

*A.P.L: aides au logement 
*S.N.C.F: société nationale des chemins de fer

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.