Plan européen : l’Allemagne est au pied du mur en cédant à la France!

Qui aurait pu imaginer et croire que la chancelière allemande allait céder sur la mutualisation des dettes à la demande de son partenaire et ami la France? Alors qu’avant la crise du coronavirus, l’Allemagne avait dit : NEIN pour une mutualisation des dettes.

telechargement-1
La crise sanitaire a frappé toute l’Europe, ce qui a mis à mal toute l’économie dans certains pays membres de l’Union européenne.
Après constat et dans les faits, les pays du Sud y compris la France étaient dans le viseur de la Commission européenne, pour donner suite au dérapage de ses comptes publics et de sa dette et du non-respect de la règle des 3% du Traité de Maastricht.

La crise due au COVID19 a fait encore plus exploser la dette de ses pays membres de l’Union européenne, la France par la voix du président de la République, Monsieur Emmanuel Macron avec insistance, comme on le connaît si bien, il a demandé à l’Allemagne d’être moins égoïste et d’être plus solidaire envers les pays du SUD qui ont de grave difficulté comme la France au passage.

Madame Merkel a fini par céder, mais sa proposition du plan européen à hauteur de 500 milliards sera composée de compromis, en revanche, je doute au fond d’elle-même, la chancelière soit ravie de cet accord imposé par le Président Macron, elle qui est très stricte sur la gestion des comptes à l’égard de son pays et de son peuple allemand, tout d’un coup dire JA, allons-y pour un plan européen sur l’accord franco-allemand.

Beaucoup de personnalités comme moi, nous ne sommes pas égoïstes, mais dans le constat et les faits, les pays du SUD depuis des années n’ont jamais respecté la règle des 3% et ils n’ont jamais fait des efforts sur des réformes structurelles pour réduire leur déficit et leur dette y compris la France.

Mon idée sur la chancelière allemande, qu’elle ait cédé à ce plan européen, il faut savoir qu’elle est en fin de mandat, elle n’a rien à perdre, elle va refiler ce dossier brûlant à sa ou son prédécesseur finalement ce plan sera dépouillé de sa substance, car la majorité des Allemands ne voudront pas payer pour les pays très endettés avant et après la crise sanitaire.

Comme beaucoup de journaliste et moi-même, nous nous posions la question, à quoi sert vraiment la BCE ? Si elle n’est pas capable de racheter de la dette et de relancer une partie de ce fameux plan européen voulu par le couple franco-allemand.

La Commission européenne n’avait pas prévu cet accord pendant la crise sanitaire, son rôle est de financer des programmes et des projets dans le cadre de sa juridiction. Il est vrai que Madame Merkel nous à tous pris de court, elle n’est pas prévoyante, très intelligente politiquement, et rusée, mais sur ce plan européen, elle mettra son pays au pied du mur, car je doute que la Cour Constitutionnelle à Karlsruhe ainsi certains économistes, les plus réputés comme Monsieur Markus Kerber soient vraiment d’accord avec cet accord du couple franco-allemand.

La somme de 500 milliards va profiter à quel pays Etat membre, elle va servir vraiment à quel projet ? Est-ce que cette somme ne va pas servir en majorité à effacer les dettes des pays du Sud, c’est ce que beaucoup d’experts pensent.

Ce plan verra-t-il tout de suite le jour, sachant que la BCE a 3 mois pour répondre à la Cour Constitutionnelle de Karlsruhe ?

 

Ludovic ZANKER

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.