La religion et toutes les religions

judaïsme, christianisme, islamisme, animisme, bouddhisme, confucianisme, shamanisme, monothéisme, polythéisme, la religion a inspiré la loi, elle est à l'origine de la monarchie (Ancien Testament livre de Samuel). La religion est le concept idéal pour instaurer une dictature spirituelle.

 

frise.jpg

 

 

 

Qui ?

 

Qui a écrit les principaux manuscrits des trois religions monothéistes majeures, judaïsme, christianisme et islamisme ? L'homme ou une main invisible, sacrée et dotée d'un rare sens de la narration ? La Torah fut écrite par plusieurs rabbins non par Dieu, aux environs du VIIème siècle AV J-C. La société de l'époque fut pendant de longs siècles de tradition orale, c'est-à-dire que le savoir se transmettait par la parole jusqu'à l'alphabétisation que nous connaissons. Le caractère sacré et immanent à la bible limite considérablement la lecture objective et impartiale du livre puisque le postulat de départ est sans appel : Et Dieu créa l'homme.

 

 

 

Création de la Terre : La genèse

 

1er jour Dieu créa la lumière* séparant le jour et la nuit (ou le temps*),

 

2ème jour Dieu créa le ciel,

 

3ème jour Dieu créa la nature, la végétation,

 

4ème jour Dieu créa le soleil, la lune et les étoiles,

 

5ème jour Dieu créa la vie animale,

 

6ème jour Et Dieu créa l'homme et la femme à son image, dominant sur le règne animal,

 

7ème jour Dieu se reposa.

 

 

 

Et l'homme créa Dieu...

 

 

 

 

 

La loi divine

 

La religion peut-être présentée comme le premier concept ayant participé à l'élaboration du droit et de la justice humaine au travers d'une aventure épique mêlant trahison, sexe et conflits. La loi divine est ancestrale, elle est la matrice du code civil énonçant divers principes sur la moralité, l'éthique, les relations sociales, les bonnes mœurs et l'engagement religieux et/ou civique.

 

La religion a longtemps servi d'outil politique au pouvoir central puisqu'elle permettait de centraliser et de contrôler les masses autour d'une autorité religieuse. La religion est restée pendant plusieurs millénaires la seule loi applicable et communément admise par l'Homme.

 

Le divorce entre le religieux et le politique est intervenu tardivement au début du XXème siècle, faisant place à la laïcité au sein de nos sociétés démocratiques. Cependant, pour une partie des pratiquants, la loi divine reste supérieure à l'application de la loi républicaine (humaine). C'est exactement la problématique posée par l'instrumentalisation de l'islam via Daesh avec pour corollaire l'islamisme politique.

 

« Tu établiras des juges et des magistrats dans toutes les villes que l’Éternel, ton Dieu, te donne... » (Deutéronome 16.18)

 

 

 

Signification

 

La religion signifie relier en latin. La religion est une croyance, croire est une nécessité pour l'Homme, avoir foi en un modèle, une conception, une image, une idée, une personne. L'Homme en a besoin pour s'y projeter, exister et expliquer l'inexplicable.

 

Ainsi la religion est aussi un refuge pour se ressourcer, s'isoler ou apaiser ses propres souffrances.

 

« Dieu est mon rocher, où je trouve un abri, Mon bouclier et la force qui me sauve, Ma haute retraite et mon refuge ». (Samuel 2, 22.3)

 

Pour conserver la Raison, l'équilibre entre spiritisme et matérialisme, il est nécessaire que le croyant sache se connecter au monde spirituel, incarné par la foi, l'invisible, tout en sachant s'y déconnecter pour revenir au monde matériel, incarné par la nature, le visible.

 

 

 

 

 

Quelle religion ?

 

La religion, oui, mais laquelle ? Combien existe t-il de religion ? Notons qu'il existe un avant J-C et un après J-C car le temps est basé sur l'an 0 c'est-à-dire la naissance du Christ. Or cet axe temporel est d'inspiration judéo-chrétienne. Cela implique que l'influence culturelle de l'occident a été sans commune mesure pour réussir à imposer au monde entier un tel postulat historique. Comme nous allons le voir, il existe autant de religion que de civilisation, autant de croyance que de culture, car l'Homme s'est toujours questionné sur son origine.

 

Égypte ancienne - 3.000 AV J-C, découverte du papyrus

 

En dehors du fait chronologique, pourquoi commencer par l’Égypte ?

 

Et si le monde, la société, n'était qu'à l'image d'une pyramide ? A son sommet le guide, adulé comme un dieu, et à la base ses disciples pour soutenir les aspirations dudit guide.

 

Les plus anciens textes religieux remontent à l'époque de l'ancienne Égypte, plus de 2.000 ans AV J-C. L’Égypte est l'un des berceaux du polythéisme.

 

 

fotos-egypte-380_380_0_xl.jpg

 

 

Grèce antique vers - 900 AV J-C.

 

L'Illiade et l'Odyssée sont les premiers chefs d’œuvre littéraire écrits par Homère. Vers – 800 AV JC, selon les historiens, Homère était aveugle et dictait ses poèmes à sa fille inspiré par une divinité. Comme si l'imagination de l'être humain ne pouvait provenir finalement que d'une relation divine.

 

Hérodote est le père de l'Histoire ou le premier rapporteur des conflits humains (Vème AV. J-C). L'homme a toujours éprouvé le besoin d'apprendre de ses erreurs, d'analyser et de partager son savoir.

 

Socrate (Vème AV.J-C), l'un de ses disciples fut Platon dont la pensée aurait influé sur le christianisme.

 

 

1002677-Paestum_le_temple_de_Pos%25C3%25A9idon.jpg

 

 

Afrique

 

Animisme, toute chose possède une essence, une aura, une âme, même les objets. Le continent africain est de nos jours totalement christianisé, évangélisé ou islamisé.

 

 

 

Chine

 

Confucianisme incarné par Confucius au VIème AV. J-C.

 

Taoïsme – 1.500 AV JC.

 

 

muraille.jpg

 

 

Inde

 

L'hindouisme est incarné par une triade divine, Vishnu, Brahma et Shivah (Shaivisme) - 2.000 ans AV J-C.

 

Le bouddha aka Siddharta Gautama (entre les VIème et IVème siècle AV. J-C) est aussi considéré comme l'un des 10 avatars/incarnations de Vishnu, parmi eux :

 

Matsya, Kurma, Varaha, Narasimha, Vamana, Parashurama, Rama, Krishna, Balarama ou Bouddha, et Kalki

 

Jaïnisme ou Jain Dharma dont l'incarnation est Parshvanatha entre les Xème ou IXème siècle AV J-C.

 

 

Perse/Iran

 

Zoroastrianism incarné par le dieu Ahura Mazda et le prophète Zarathustra au XIème AV. J-C.

 

 

Amérique du sud

 

Les Incas étaient polythéistes, Viracocha (dieu créateur) et Inti (dieu du soleil).

 

Les Mayas étaient polythéistes.

 

Les Aztèques étaient polythéistes, Quetzalcoatl (dieu de l'air et du vent).

 

viracocha.jpg

 

Quetzalcoatl.png

 

kukulkan.jpg

Teotihuac%25C3%25A1n.jpg

 

 

Diverses religions

 

Le chamanisme, la pratique ancestrale permettant d'accéder au monde des esprits, la culture celte avec leurs druides, le dieu des mormons au XIXème siècle émanant d'une révélation de Joseph Smith Sr. ou bien les témoins de Jehovah. Notons que toutes les mouvances religieuses récentes sont systématiquement qualifiées de secte or qu'est ce qu'une religion si ce n'est effectivement une secte ? Scientologie, le mouvement raélien, Daesh, Ku Klux Klan sont des sectes se réclamant d'une mouvance religieuse.

 

Existe t-il des sectes en dehors du domaine religieux ? Y a t-il une secte dans la gendarmerie, une secte des avocats, une secte judiciaire, une secte politique, une secte médicale, une secte sportive ?

 

Athéisme

 

La plus ancienne des croyances puisque finalement nous venons au monde vierge de toute expérience avec une quelconque concept idéologique. Pour définir l'athéisme, disons qu'il s'agit de croire en soi, et intrinsèquement en l'autre, sans intermédiaire à idolâtrer. En somme l'amour de soi et de l'autre, dans sa plus simple expression.

 

Le fanatisme

 

La croyance de ceux qui ne croient en rien et dont l'absence de confiance ne leur permet pas de croire en eux. Ce sont des personnes qui voient des prophètes partout, tout autour d'eux, dans la musique, le cinéma, la télévision, le sport ou la politique.

 

 

 

Religion monothéiste

 

Il existe deux catégories de religion, le polythéisme ou le monothéisme, ainsi le croyant peut avoir la foi en plusieurs dieux ou en l'Unique. La forme polythéiste est quelque peu différente du monothéisme mais le fond reste identique, il s'agit de croire et de suivre les préceptes d'une idéologie correspondant à cette croyance.

 

Le monothéisme tend à la concentration du phénomène religieux à l'instar du concept de monopole en économie, perçu comme une menace car il concentre les richesses entre les mains de quelques individus et par incidence instaura la relation dominant/dominé. Le monothéisme concentre la croyance religieuse en un seul dieu, nuisant à la diversité spirituelle mais renforçant le contrôle sur les masses.

 

Ces religions sont toutes inspirées par des hommes qualifiés de prophète jouant le rôle d'intermédiaires en relation avec l'invisible : Dieu.

 

Le monothéisme l'a emporté face au polythéisme avec les « trois grandes religions monothéistes » actuelles que sont le Christianisme, le Judaïsme et l'Islamisme. Les empires romain et ottoman puis la colonisation ont laissé des traces dans l'histoire de la religion.

 

Le Christianisme est incarné par Jésus et possède une multitude de courants représentés par les catholiques, les protestants ou encore les évangélistes. Le point de départ de notre ère, quelque soit notre religion le temps démarre à l'heure chrétienne.

 

Le Judaïsme est incarné par Yahvé, l'ancien testament est la bible juive (Torah), le nouveau testament est la bible chrétienne. La religion juive connaît le « tamuldisme », ceux qui supplantèrent la Torah, le pharisianisme, ceux qui ont mis à mort Jésus, et le sionisme, ceux qui ont instauré la terre sainte israélienne. Le principal prophète de cette religion est un analphabète : Moïse.

 

L'islamisme, au sens religieux, est incarné par Allah, c'est la plus récente des trois religions monothéistes (VIIème siècle). L'Islam serait le résultat d'un syncrétisme, c'est-à-dire qu'il s'inspire des religions du passé. Ainsi l'Islam serait la synthèse du Christianisme et du Judaïsme. Il existe trois branches au sein de l'islam, les deux principales se réclament d'un prophète différent, Mahomet pour les sunnites et Ali pour les chiites.

 

A notre époque il n'existe que trois religions majeures dans l'esprit de la plupart des terriens. Ceci est la conséquence de la géopolitique, des rapports entre les grandes puissances et des luttes d'influence écrasante qui annihilèrent la diversité pour imposer une doctrine. Ne sont-ce pas les prescriptions de Dieu ?

 

« Tu ne te prosterneras point devant leurs dieux, et tu ne les serviras point ; tu n'imiteras point ces peuples dans leur conduite, mais tu les détruiras, et tu briseras leurs statues ». (Exode 22.23).

 

Historiquement, la religion c'est eux contre nous, les croyants opposés au païens, aux mécréants aux goyims, aux hérétiques, à l'instar de la politique. Les bons contre les méchants, les illuminés contre les obscurantistes.

 

Et si le phénomène religieux était la même histoire adaptée au contexte de l'époque et influencée par la culture de leurs auteurs ?

 

 

 

 

 

La Raison ou l'équilibre recherché entre science et religion.

 

Selon les croyants : qu'est ce qui n'a aucune forme, aucune consistance, aucune odeur, aucune saveur, ne produisant aucun son, mais qui est réel ? Dieu.

 

Le monde matériel visible s'oppose au monde immatériel invisible, tous deux constituent la vie. La non visibilité d'un phénomène ne permet pas d'établir s'il existe ou non mais notre raison doit être en mesure de nous éclairer. Cette dualité est une constante dans les histoires de l'Ancient et du Nouveau testament, le visible opposé à l'invisible, le bien opposé au mal, les croyants opposés aux non croyants, les riches aux pauvres, la pureté opposé à l'impureté, la bénédiction, la malédiction, la vie, la mort, ou plus simplement l'Homme opposé à sa propre nature.

 

L'un des épisodes illustres pour évoquer la censure de l’Église à l'égard des théories remettant en cause la vérité divine est celui de Galilée. Cela nous ramène au XVIIème siècle AP J.C, ce n'est pas si vieux. Sa théorie de l'héliocentrisme démontrait que la terre tournait autour du soleil et non l'inverse. Elle s'opposait au géocentrisme soutenue par l’Église Galilée incarnait alors la fraction entre deux mondes, celui des réformateurs ou des conservateurs. Celui des savants et des croyants. L'héliocentrisme fut inspiré par Nicolas Copernic, une théorie qui contestait aussi le fait que la Terre soit le centre de l'Univers. La censure de l’Église fut sans appel, la croyance fut plus forte que la raison. En effet, les raisonnements scientifiques de Copernic et Galilée ont remis en cause la Genèse puisque la Terre n'est pas le centre de l'univers comme le suggère la bible.

 

La théorie de l'évolution des espèces de Charles Darwin a subi le même sort puisque les créationnistes réfutent les conclusions de ces recherches. Ils préfèrent croire que les plantes ont été créé à l'aube du 3ème jour, sans soleil, et que la lumière fut dès le premier jour de la genèse alors que le soleil n'arriva que le 4ème jour. Scientifiquement, comment est-ce possible ? La réponse sera toujours la même, les voies du Seigneur « sont insondables et ses chemins sont impénétrables ». Est-ce un blasphème de soulever le fait que le récit de la genèse ne porte en lui aucune logique, faisant des auteurs de ce livre de véritables ignorants en matière scientifique.

 

Selon un consensus au sein de la communauté religieuse, la vie sur Terre serait apparue il y a 6.000 ans, l'Homme déjà évolué, physiquement et spirituellement. Or le premier Homme serait apparu il y a 6 à 7 millions d'années, non pas le 6ème jour de la genèse, en témoignent les découvertes de l'australopithèque comme Lucy (3 millions d'années) ou « Little Foot » (3,5 millions d'années) dont 90% du squelette a été retrouvé1 contre 40% pour Lucy, de l'homo habilis (2 millions d'années), et de l'homme de Néandertal. Finalement les découvertes paléontologiques amènent à un double constat, le berceau de l'humanité serait en Afrique subsaharienne plutôt qu'au Moyen-Orient et l'Homme n'est pas né 6.000 ans auparavant comme le prétend l’Église catholique.

 

littlefoot.jpg

 

La science conteste également la durée de l'existence de notre planète estimée à 6.000 ans par l’Église et ses fidèles. Or selon les dernières calculs des scientifiques la Terre serait âgée d'environ 4 milliards d'années et le soleil serait encore plus ancien.

 

Que dire des explorations spatiales qui laissent place à toutes les spéculations à propos de la fameuse question d'où venons-nous ?

 

Enfin une double assertion de la genèse pose encore question puisque les 3ème et 5ème jour Dieu créa la nature et la vie animale. Or nous savons que les dinosaures ont existé il y a plus de 200 millions d'années. Mieux encore, parmi eux certains étaient carnivores et d'autres herbivores, ce qui démontre également l'existence de la végétation durant la période du Jurassique…

 

19-paleontologi-758x455.jpg

 

 

 

Frank D.

 

 

1Le Monde : Le fossile « Little foot », un pied dans le berceau de l’humanité, Hervé Morin, 1er avril 2015.

 

Plus récemment Toumaï au Tchad dont l'âge est estimé à 7 millions d'années et Orrorin au Kenya à 6 millions d'années.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.