Dossier Tariq Ramadan (14) : L'emprise psychologique

La mise en détention provisoire de cet homme n'est plus discutable… il s'agit maintenant de savoir quand le procès aura lieu.

 

Dossier Tariq Ramadan (1) : La descente aux enfers

Dossier Tariq Ramadan (2) : Audience du 5 Juin, aucune mise en examen

Dossier Tariq Ramadan (3) : Infidèle oui et alors ?

Dossier Tariq Ramadan (4) : Henda Ayari pleure chez Ardisson sur C8

Dossier Tariq Ramadan (5) : L'affaire Ramadan ou le comble d'un pays de cocus

Dossier Tariq Ramadan (6) : Pétitions, médias et mythomanie

Dossier Tariq Ramadan (7) : Audience(s) du mois de Juillet 2018

Dossier Tariq Ramadan (8) : Refus de remise en liberté, Henda Ayari la harceleuse, ultime joker

Dossier Tariq Ramadan (9) : Henda Ayari et le témoin X

Dossier Tariq Ramadan (10) : Qu'est ce que l'islam ? Qui sont les frères musulmans ?

HORS-SERIE : Docteur Fanny Bauer-Motti, soutien de la première de Tariq Ramadan

Dossier Tariq Ramadan (11) : Le fanatisme exacerbé des pro et anti-Ramadan

Dossier Tariq Ramadan (12) : Mashallah Qatar mon amour

Dossier Tariq Ramadan (13) : Ses soutiens au scalpel ainsi que sa secte d'assassins

 

 

Le-manipulateur-pervers-narcissique-SCHMIT-196x300.jpg

Il était une fois une femme battue qui vécut 10 ans avec un homme qui la rabaissait constamment. Un quotidien agrémenté de violences verbales et physiques. Cette femme affirmait aimer cet homme tandis qu'il lui promettait de changer. Elle y croyait et elle l'espérait sincèrement. Elle était sous emprise.

Pendant leur relation elle avait réussi à se séparer de lui, une fois, mais peu après elle était retournée à ses côtés. L'emprise était totale, d'une puissance implacable.

Des histoires comme celles-ci nous ne pouvons pas les banaliser, c'est impossible car inadmissible. Ces hommes qui soumettent des femmes à leur volonté sont de véritables parasites.

Cette femme battue est sortie de cet enfer grâce à un autre homme qui lui rappela qu'elle était digne d'être considérée et d'être respectée en tant que femme. Elle n'était ni l'objet ni l'exutoire d'un déséquilibré notoire. Elle a quitté cet homme. Les séquelles étaient là, elle manquait de confiance en elle alors qu'elle n'avait aucune raison de douter d'elle. Ce monstre l'avait brisé psychologiquement, jour après jour, pendant plus d'une décennie. L'emprise était réelle et profondément ancrée.

La femme est par nature un être d'exception, elle donne la vie quand l'homme s'évertue à la détruire.

Tous ces hommes qui s'en prennent aux femmes, verbalement ou physiquement, sont la lie de l'humanité. Des couards, des lâches, des sans visages. Tariq Ramadan appartient à cette catégorie.

 

 

L'affaire Ramadan

Que penser de l'emprise de Tariq Ramadan envers les femmes ? Avec son statut médiatique, de nombreuses femmes ont pu se sentir flattées par l'intérêt qu'il a pu leur porter. Devons-nous blâmer ces femmes ou le vil manipulateur qui use de ces atouts pour accumuler les maîtresses comme un émir ? Tariq Ramadan aurait certainement souhaité être l'émir Al Thani du Qatar1 mais il n'était qu'un vulgaire charlatan devenu professeur à Oxford grâce au Qatar.

Parmi les trois plaignantes Marie est la plus authentique car Tariq Ramadan a reconnu officiellement cette relation lors de son audition au mois de juillet 2018. Il l'a qualifié de consentie or ceci est relativement pernicieux car l'emprise de cet homme sur cette femme était sans conteste. Le chantage employé pour contraindre Marie à le satisfaire, en diffusant des photos explicites qu'elle lui avait envoyé, l'intimidation et les menaces sur sa propre famille, elle était esseulée et acculée.

Ainsi Marie a pu accepter des choses qu'elle désapprouvait malgré elle car elle n'avait aucune porte de sortie.

Au départ d'une relation avec une nouvelle proie, Tariq Ramadan lui faisait croire qu'il s'intéressait à elle or il n'en était rien. Il avait besoin d'elle pour se décharger de ses pulsions malsaines. Ils les considéraient toutes comme des objets. Il prétendait même être divorcé pour mieux les amadouer sentimentalement. Le mensonge et la manipulation sont pathologiques chez cet homme, c'est un fait.

Certains médias dont Media Part ont réalisé un travail d'investigation très pertinent en rassemblant de nombreux témoignages d'anciennes maîtresses de Tariq Ramadan, et démontrant l'étendue des dégâts causés par le psychopathe islamiste.

Chantage, intimidation via des courriers prétendument rédigés par un avocat à l'identité invérifiable, menace envers les proches de ses maîtresses, il ne reculait devant rien pour conserver les apparences proprettes qu'il affichait face aux médias.

Le portrait de Tariq Ramadan dépeint par Marie lors de son passage sur Europe 1 est celui d'un psychopathe sado-masochiste. Ces informations très détaillées et circonstanciés sont à mettre en corrélation avec les dernières révélations mises sur le blog de Jean-Claude Elfassi. Six mois après le témoignage de Marie, tous ses propos sont confirmées, mot pour mot, le cauchemar était bien réel.

Notamment la fameuse photo dans le lit évoqué sur le site internet d'Europe 1 au mois de mars 2018 ainsi que l'enregistrement sordide du maître SM s'achevant par ces termes : « Allez exécution ».2 Cet enregistrement est explicitement pornographique, un monologue signé Tariq Ramadan. Le doute n'est plus permis, Tariq Ramadan a forcé Marie, déjà fragilisée par un récent divorce, via la contrainte, la menace et la violence, à des relations sexuelles. Nous avons ici 3 caractéristiques du viol sur 4 tel que décrit par le code pénal français.3 Tariq Ramadan est effectivement un violeur atteint d'une psychopathie sévère et probablement ancienne…

 

europe1.jpg

 

Les autres maîtresses

Majda Bernoussi, belge d'origine marocaine, est la plus emblématique d'entre elles car elle est la première a avoir tenté de dénoncer médiatiquement Tariq Ramadan. Elle a été en relation avec lui entre 2009 et 2014. Il lui avait juré qu'il était divorcé. En 2015 Tariq Ramadan lui versait la somme de 27.000 euros pour qu'elle cesse de se répandre sur les réseaux sociaux au sujet de leur histoire. Est-ce le comportement d'un homme qui n'a rien à se reprocher ?

Luc Hennart, président du tribunal de première instance de Bruxelles détaillait l'accord entre les deux parties qui prévoyait « que Majda Bernoussi retire ses publications sur le web et cesse d'en publier de nouvelles, moyennant une somme d'argent donnée par Tariq Ramadan ».4

Le frère, Hani Ramadan, savait, mais il balaya les multiples accusations contre son frère estimant que c'était la faute de ses femmes voire des sionistes. S'il fallait encore se convaincre de la proximité des frères Ramadan, rappelons que Tariq et Hani ne sont que les deux faces d'une même pièce...5

 

Sans%2Btitre.jpg

 

Voici le palmarès incontesté et non exhaustif de l'émir Ramadan, 11 femmes ci-dessous  :

 

  1. Denise W, 2005-2009.

     

  2. Brigitte, 2008, cinquième plaignante en Suisse.

     

  3. Christelle, 2009, deuxième plaignante française.

     

  4. Majda Bernoussi, 2009-2014, emprise et comportement violent.

     

  5. Henda Ayari, 2012, première plaignante française.

     

  6. Amélie, août 2011 contactée par Tariq Ramadan via facebook fin octobre 2012.

     

  7. Sara, mai 2013 via facebook puis par SMS, des échanges explicitement sexuels.

     

  8. Marie, 2013 - juin 2014, troisième plaignante française.

     

  9. Résidente koweitienne, août 2013, quatrième plaignante à Washington.

     

  10. Yasmina, leurs échanges se sont déroulés entre 2013 et 2015, harcèlement sexuel.6

     

  11. Naïma.7

     

Ces femmes sont toutes musulmanes et elles affirment avoir été sous emprise, ceci à un moment de faiblesse de leur vie. De plus, si certaines de ses femmes se connaissaient c'est en partie à cause de Tariq Ramadan qui les opposait entre elles pour mieux se couvrir de potentielles fuites. Enfin il est évident que l'infidélité de cet homme n'était qu'un secret de polichinelle comme l'avait souligné Bernard Godard dit « Monsieur islam », ancien fonctionnaire des renseignements généraux. Nul doute que les maîtresses de Tariq Ramadan ont pu se réunir à travers les réseaux sociaux pour partager leurs expériences diverses avec Tariq Ramadan.

 

Epilogue

Bientôt les pro-Ramadan se retrancheront derrière l'excuse fallacieuse suivante « je défendais une justice équitable » et « je n'ai jamais soutenu l'homme et ses idées ». Alors que tous l'ont décrit comme un intellectuel humaniste et sauveur des causes perdues. Pourtant le discours de cette personne n'avait rien de novateur et il n'a jamais rien réalisé de concret.

« Paroles, paroles, paroles, paroles, paroles. Encore des paroles tu sèmes au vent ».

Les supporters de Tariq Ramadan pratiquent eux aussi le double discours, une hypocrisie sans nom, mais nous pouvons saluer la majorité de la communauté musulmane française qui ne s'est pas laissée prendre au trouble jeu de Tariq Ramadan puisque seule une poignée d'irréductibles ont continué à le soutenir.

Où étaient ces justiciers avant l'affaire Ramadan pour nous parler de justice équitable ? La justice n'a jamais été équitable, elle n'est qu'un outil de l'exécutif même si la constitution prévoit la séparation des pouvoirs. Les scandales sanitaires de l'affaire du sang contaminé et de l'amiante ont démontré l'absence d'impartialité de la justice française. Toujours est-il qu'à la lecture des derniers événements, la détention provisoire de Tariq Ramadan est totalement justifiée, espérons qu'il finisse le restant de ses jours derrière les barreaux.

 

Frank D.

 

 

1L'émir du Qatar a 3 épouses.

 

2Europe 1 : "J’étais à sa merci" : troisième plainte pour viols contre Tariq Ramadan, Salomé Legrand, 7 mars 2018.

 

3Article 222-23 du code pénal.

 

4JDD : Tariq Ramadan a versé 27.000 euros à une femme pour qu'elle taise leur relation, avec AFP, 5 avril 2018.

 

Media Part : Tariq Ramadan a acheté le silence d’une femme, Marine Turchi, 4 avril 2018.

 

Media Part : Violences sexuelles: le système Tariq Ramadan, Marine Turchi, 15 novembre 2017.

 

5Le Monde : ISLAM, 26 octobre 2002.

 

6Le Parisien : Une victime présumée de Tariq Ramadan : «Il a abusé de mes faiblesses», J-M Decugis, 28 octobre 2017.

  

7L'OBS : Tariq Ramadan, la chute d'un gourou, Emmanuelle Anizon, Cécile Deffontaines, 8 novembre 2017.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.