Eurovision 2019 concours de Freaks

Le cirque en direct...

Attention émission destinée au QI > 200, en cause les scénographies complexes qui froissent le cortex du spectateur lambda.

Pour évoquer la différence, aujourd'hui nous avons besoin de déguiser un gamin de 19 ans qui se prend pour on ne sait qui, d'une américaine obèse pratiquant la danse classique et d'une asiatique sourde, voici donc l'image de la France.

France = France + USA + Chine, allez comprendre.

Ensuite la France = LGBT + surpoids + handicapé.

En réalité ceux qui ont conçu cette scénographie sont au moins aussi niais que leur arrogance prétendant que leur travail est une merveille.

Pourquoi ?

Car le handicap de la danseuse chinoise n'a strictement rien à voir avec la danseuse américaine en surpoids (maladie ou malbouffe) et encore moins avec le gamin à la perruque peroxydée. D'ailleurs je plains sincèrement la chinoise de s'être retrouvée prise au piège dans une telle mascarade scénique. J'espère bientôt voir un nain maigrichon affronté un sumo, ça serait bigrement intéressant, non ?

Faut-il s'arrêter sur la stupidité des paroles chantées par Bilal Hassani ? Non merci, je laisse cela à d'autres.

Sans parler du couac avec l'Islande puisque leurs candidats ont ramené une banderole pour soutenir la Palestine, des enfantillages qui couteront sûrement cher à l'Islande. Enfin, vu leur tronche, Marilyn Mason alike, il ne fallait pas s'attendre à mieux que des bouffonneries. Pensaient-ils être les premiers à déployer une petite banderole comme celle-ci ? 

Nous pouvons d'ores et déjà admirer l'évolution de ce concours depuis la victoire de France Gall jusqu'à la participation de ce Bilal Hassani, n'y a t-il pas une légère différence ? 

Fin de l'histoire.

 

Aujourd'hui nous avons un autre scandale musical initié par le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, qui désire déposer plainte contre un piètre rappeur, vulgaire, grossier et bête comme la plupart de ses semblables. Pour cette raison que je ne le nomme pas. Il est aujourd'hui passé environ 20 minutes sur les ondes de RMC pour une interview inutile durant laquelle le fameux rappeur a fui la quasi totalité des questions, se retranchant derrière un argumentaire proprement fallacieux, digne d'un rappeur en kit de base. Pour conclure l'interview, les intervenants de RMC ont condamné la publicité gratuite offerte à ce rappeur grâce à l'intervention de Castaner, semblant oublier qu'ils venaient d'accorder à cet huluberlu une interview d'environ 20 minutes sur leur propre radio.

Encore un bel exemple d'incongruité intellectuelle.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.