Julia, transsexuelle agressée à Paris, agresseur condamné

6 mois de prison ferme > justice éclair > 1 mois et demi d'instruction

julia.jpg

 

 

Condamnons toute violence ou discrimination d'où qu'elles viennent, qu'elles soient physiques ou verbales, individuelles ou institutionnelles. Une justice pour tous, et nous pourrons peut-être un jour parler de justice...

 

Nous pouvons constater que nos sociétés modernes ont de graves problèmes sociétaux à gérer comme celui de la discrimination à l'égard des personnes transgenres. Un thème central. Pourquoi ne pas sonder tous les français pour savoir s'ils se sentent concernés par cette grande injustice touchant une micro minorité d'individus ? Est-ce que pareille question serait évoquée par nos politiques si nous vivions loin du matérialisme et du confort ? Est-ce que le citoyen irakien s'attarde sur ce genre de préoccupations ? Ou pensent-ils plutôt à se nourrir, se soigner, se vêtir, se loger, comme tous les citoyens du monde préoccupés par la satisfaction de leurs besoins primaires.

 

En apparence Julia est un homme travesti ayant été agressé à Paris durant un rassemblement place de la République contre le président algérien Abdelaziz Bouteflika, le 31 mars 2019. Notons tout de même que l'état civil définit notre genre, à savoir masculin ou féminin, ceci en fonction de nos attributs sexuels à la naissance, et non selon l'humeur de la sage femme ou selon nos désirs. Or depuis 8 mois Julia a commencé à prendre des hormones pour devenir une femme, ce n'est donc pas un travesti, il s'agit d'un transsexuel (en état de transition via hormones ou transition déjà effectuée via chirurgie).1 Quid de la complexité du phénomène transgenre.

 

Le 2 avril Julia a déposé plainte suite à cette agression, une plainte a été immédiatement prise en compte par le Procureur et le Parquet de justice de Paris. N'est-ce-pas de la discrimination positive ? Une justice inique qui ne s'occupe que des minorités ou des notables, encore et encore... La condamnation fut expéditive et exemplaire : 6 mois de prison ferme et 4 mois avec sursis, ceci après avoir été placé en détention provisoire.

 

Il aura fallu 1 mois et 20 jours pour clôturer cette affaire pour agression physique, nous devrions applaudir si cela était effectivement le sort réservé aux autres plaintes sans le paramètre de l'orientation sexuelle mais pour des violences similaires. Le coup de pouce de trois associations LGBT n'est pas à négliger puisque SOS homophobie, Mousse et Stop homophobie, avaient porté plainte contre X le 9 avril pour soutenir Julia.2

 

Combien d'agressions, menaces, injures quotidiennes ont lieues en France ?

Combien de personnes agressées, menacées, injuriées, ont déjà porté plainte ?

Et finalement, combien de ces plaintes sont réellement instruites comme celle de Julia ?

 

A titre indicatif, selon Le Figaro :3 « À eux seuls, les coups et blessures volontaires sont passés de 129 000 à 139 000 faits en un an, soit une hausse de 7,5% ».

 

Quotidiennement des enfants et des femmes meurent malgré des signalements répétées auprès des services sociaux français et des forces de police mais l'histoire de Julia est tellement plus importante que tout le monde se mobilise au sein de l'élite.

 

Personnellement, ma propre expérience me permet de témoigner qu'après plusieurs plaintes pour agressions physiques et/ou verbales, menaces et injures, aucune de mes plaintes n'a été instruites alors que j'avais des enregistrements audios/vidéos pour démontrer ma bonne foi. Toutes ces plaintes ont été classées sans suite faute d'éléments de preuve, sans que je ne sois auditionné. Mes preuves n'ont donc jamais pu être prises en considération. Moralité ? La prochaine fois je mettrai une jupe et une perruque pour être crédible auprès de l'officier de police judiciaire et du Procureur de la République afin de me permettre d'avoir l'immense privilège de faire face à Monsieur ou Madame le Juge, sans avoir l'assurance de sortir victorieux comme Julia.

 

Je terminerai sur cet argument sans cesse rebattu par les tenants d'une théorie controversée, Julia a déclaré ceci :

 

« Ces personnes qui m'ont agressée sont des personnes ignorantes, et ça n'a rien à voir avec leur croyance et le fait qu'ils soient Algériens ».

 

Certes, l'ignorance, mais alors pourquoi fuir le débat ? Julia sert à son insu ou consciemment la cause du lobby LGBT car les personnes comme Julia se font étrangement plus présentes dans nos médias que dans la réalité. De plus, il n'existe aucun débat autour de l'étude de la sexualité, à savoir la sexologie et les précurseurs en la matière.

 

 

Nouveau mot-clé reconnu d'utilité publique pour tout individu en mal de réflexion : transphobie.

 

 

Deux liens au contenu sulfureux :

 

Kinsey alias Docteur Sexe

 

ILGA et la controverse pédophile

 

 

 

Frank D.




 

1L'Obs : L’agresseur de Julia, femme transgenre frappée à Paris, condamné à six mois de prison ferme, 22 mai 2019.

 

2Têtu : Agression transphobe de Julia : trois associations portent plainte, Marion Chatelin, 9 avril 2019.

 

3Le Figaro : Les agressions continuent de flamber en France, Christophe Cornevin, 6 septembre 2018.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.