Récit d’anticipation : Les EHPAD d’entreprises

2050. Le marché s’est substitué à la démocratie par un ensemble d’outils. Tout a été privatisé pour le profit. L’humain est une marchandise, chacun se méfie de ses semblables, la compétition prévôt sur tout. La vie n’est plus qu’une convergence d’algorithmes qui quantifie l’utilité financière de chacun et décide de son avenir. La vieillesse pose problème pour l’économie. Un nouveau marché s’ouvre.

Ce récit d’anticipation exclu toute ressemblance avec la réalité, bien qu’il puisse s’inspirer des évolutions sociétales qui à termes pourraient contribuer à un bouleversement de notre système. Pour être tout à fait clair, il s’agit bien dans ce texte de dénoncer les dérives actuelles et futures du capitalisme.

 

La fédération française a été sélectionnée par le B.E.A (Bureau Européen de l’Administration) pour qu’elle soit la zone-test afin d’engendrer le marché de demain, pour la réforme de la productivité de la vieillesse. Le Partner Pooling des Assurances Transatlantiques (P.P.A.T) va soumettre ce matin à l’administration, la marche à suivre pour faire face à cet âge. Leur expliquer comment ils doivent la mettre en place pour une application rapide. L’ensemble des Packagers est aussi appelé pour avoir la feuille de route du projet pour lequel une masse monétaire sera disponible pour relancer une poche financière qui ne demande qu’à être travaillée. Tout en supprimant cette pauvreté qui dérange la vue, qui embête la tranquillité de ceux ayant investi les bâtiments et champs de toits surplombant les avenues. 

Le château de Versailles est fin prêt pour toucher d’abord ce parterre d’actionnaires majoritaires et leurs PDG, captés au côté des influenceurs des Nœuds de Réseaux d’Échange. Certains jouent des coudes pour passer sur le HoloNet de EagleOne, l’influenceur en vogue qui est suivi par un fort potentiel de masse monétaire. Son « pipe » contient au dernier standing Tungstène, 95 000 000 000 ¤ qui l’écoute et parait à se déplacer où il le préconise. Quand EagleOne dit, les « small investor » font, et cela se fait sentir sur les marchés ouverts, accessibles à tous. Il a un charisme à faire vendre sa conceptrice en petites opérations sur le marché des organes. En 2048, il a abondamment joué avec ces amis influenceurs sur le « last vote », pour que puisse commencer le « Renewal », au bénéfice de ceux qui savent et choisissent pour nous.

Les deux ultimes présidents de la zone française sont de nouveau face aux capteurs. Ils ont tronqué l’habit de président qu’ils avaient tant employé à détruire, au profit d’une direction par l’ensemble des plus grands portefeuilles européens dénommés B.E.M (Business Européan Management). Cette fois si, ils se sont remis intégralement au service du marché, avec l’uniforme d’administrateur d’assurance et de fonds d’investissement. Éternellement jeune ; un physique surpassant les standards, habillés par les plus grandes marques en vogue ; un ADN dépassant les 700 % de pureté ; issu des meilleurs Instituts Économique Mondial ; ayant une lignée de créateur au succès reconnu ; à ses côtés les plus grands influenceurs de tout secteur d’activité ; une réussite financière sans égal.

Pour présenter le Projet Millenium qu’il a lui-même imaginé, ce sera l’une des figures des fonds de pensionsaméricains, qui parle un français irréprochable. À 95 ans, il a une fraîcheur physique digne de l’influenceur Chronos, athlétique, une peau sans imperfection, une apparence parfaite qui fait vriller celles et ceux qui le contemplent et que dire de son intelligence. Réputé sans peur et n’hésitant pas à expérimenter sur lui-même les derniers prototypes de jeunesse de ses laboratoires, malgré les dangers. Les risques ont fait son triomphe financier sur les marchés et les tests périlleux de formule médicale, sa beauté.

En attendant, le lancement du show, il y a un temps octroyé pour les interactions et la lecture de la plaque sur le projet. Tout est fait pour donner l’eau à la bouche aux administrateurs, pour qui sera peut-être l’occasion, s’ils réussissent à mettre en place ce plan, d’imaginer une évolution de carrière et sortir des ministères pour avoir des responsabilités dans les partners pooling.

Des pelouses, aux escaliers, en passant par les fontaines, l’endroit est garnie de femmes et d’hommes vêtus en pantalon conique et chemise longue centrée, de couleur tendance grise de Payne, avec de délicates touches d’individualisation pour se démarquer. Le tout gardé par un régiment au service d’une économie qui a su se substituer à la démocratie. Puis après tout, l’armée est aussi un marché. La guerre est un bon secteur d’investissement. Les militaires ont pris la décision de défendre le marché et le gouvernement qui ont initié le processus de transition en 2022. Il y avait eu les prémices avant, mais elle s’amorça concrètement en zone France à cette période, avec des pics révolutionnaires fasse aux contestations du contrôle pour le marché. Suite aux insurrections de ce printemps-là, le basculement de l’histoire était soit du côté de la masse malléable du commun ou dans le camp de la minorité dirigeante de l’individu. Les forces d’ordre ont fait le choix de ceux qui les commandent, en échange d’une transformation significative de leurs conditions de vie, puis une place dans leurs schémas. En dépit de quelques rébellions importantes, la majorité a flanché dans l’ordre du marché. Après le procès contre les révolutionnaires, il a été tranché que l’industrie militaire contrôlerait à l’avenir la police, pour une question d’ordre et cela semble fonctionner efficacement selon eux depuis 28 ans. Mise à part quelques poches qui se pensent résistantes, nostalgiques d’une époque révolue, qui tentent encore de terroriser le progrès et celles et ceux qui le font, la zone se porte dorénavant mieux. Pour cela il fut nécessaire de choisir celles et ceux qui n’acceptaient pas la nouvelle marche du monde, et pour laquelle on rend hommage chaque année, en l’honneur des sacrifiés.

Le vent légèrement chaud conduit vers les fenêtres les échanges entre investisseurs. Ils boivent des coupes de champagne et dégustent de petites fouées au saumon et beurre d’escargot, des mets rares qui proviennent des champs des toitures parisiennes du 16e. Les importants se saluent de partout en ce jour, en se nomment comme tel : « Investisseurs Carter, ravi de vous revoir ». « Bonjour Investisseur Martin, bravo pour votre grade ». « Merci de votre partage Investisseur Lem, j’ai réadapté ma vision sur ce type de financement ». Avant, lors de la première Révolution française, les individus étaient appelés « citoyens ». À l’heure du Marché, les dirigeants et ceux qui bâtissent par leur intelligence s’interpellent qu’à la douce appellation d’« Investisseurs ». Cela par clin d’œil à la révolution bourgeoise du 18e siècle, pour accentuer le nouveau cycle du monde et signifier également qu’ils ont contribué à cette évolution, comme à cette période du début du capital.

Voici que le halo de l’investisseur Coline émerge du haut des marches du château. Sa voix retentit dans tout le parc via les Cuff[1] de chacun et appelle les dirigeants à réintégrer le salon pour entendre la révélation du projet. Les investisseurs, en une seule marche et d’une candeur intense viennent à remonter les allées de Versailles pour s’orienter vers la grande salle. Les parfums sont émis pour introduire le positionnement de chacun dans la galerie, selon son secteur d’activité donc son importance. L’ordre se fait en 2 minutes. C’est incroyable comment ce public s’ajuste avec harmonie, même s’il y a encore beaucoup à faire pour perfectionner le futur homme.

Les caméras sont braquées et toutes les chaines d’influence vont propager les mêmes modèles, le discours d’un des plus grands de cette époque.

 

« Mes très chers investisseurs,

Beaucoup d’entre nous ont connu l’Ancien Monde qui s’épuisait et qui se refusait à nous laisser place. Mais ce n’était qu’une affaire de temps. Notre influence était notre force, notre intelligence collective a permis que notre minorité puisse faire preuve de combat, face à une masse qui n’était que décadence et rendait la terre invivable. Des sacrifices ont dû être accomplis pour le bien d’une nouvelle ère. Je l’éprouve par vos regards, c’est un chagrin ancré en nous que nous devons supporter. Durant cette révolution, nous avons pu subsister, car nous figurions supérieurs pour rencontrer la novatrice marche de ce monde. Bon nombre d’entre vous aussi, ont œuvré énergiquement pour que le Renewall advienne. Produisant l’effondrement de l’Ancien Monde dans ces ministères et administrations, en opérant de l’intérieur, en procurant l’apparence de les servir, mais pour les ruiner en définitive. Vous avez retourné contre eux les outils de leurs utopies pour soumettre nos intérêts, dans l’intention de commanditer le renouveau, sans que personne puisse vous en accuser. Et quand bien même, ils vous suivent sans chercher à comprendre ce qui arrive, ni vous suspecter. Je sais aussi que vous avez sacrifié une bonne partie de votre temps de vie, le tout en patientant que le Renewall se présente, en espérant que notre brume se transforme en cours d’eau révolutionnaire. Nous y sommes et vous pouvez désormais profiter de ce que nous avons réalisé, puisque rien de cela n’aurait pu être fait sans la moindre de vos pensées et actes. Sur l’ensemble des continents, nous avons opéré la plus immense manipulation de masse et la plus grande traitrise ? Il s’agit ici des mots de celles et ceux qui se considèrent résistants dans ce monde qui ne se porte que mieux grâce à nous. Dès lors, si c’est le cas, sachez que c’était une nécessité, car la terre ne peut pas endurer autant de consommateurs avec autant de pauvreté intellectuelle et génétique. N’ayez pas de regret, assumez-le et si vous êtes là maintenant, puisque vous n’avez pas été des sacrifiés, c’est que ce Monde avait besoin de vous pour le perpétuer et l’améliorer. Alors pour tout cela, je vous porte dans mon cœur.

Aujourd’hui est un grand jour puisque nous allons déclencher un audacieux marché test. 280 000 000 000 ¤. Ce nouveau marché est une aubaine compte tenu des lamentables décisions d’investissement prises avant notre arrivée au pouvoir ; ceux qui ont échoué sur leurs choix de pensions ; ceux qui ont gaspillé ; ceux qui ont survécu aux sacrifices ; ceux qui souillent le visuel des artères de nos mégapoles. Cette somme est déjà mobilisable, nous l’avons concentrée, elle ne requiert qu’à être travaillée par vous et d’en faire bonne usage aussi pour ceux qui demande de bien vieillir.

Personne n’a énoncé en conseil un nouveau sacrifice. Je vous rassure, ces rumeurs étaient non fondées. Trop de douleurs et trop de cicatrices pour nombre d’entre nous. La question s’est posée de l’utilité économique de ces êtres humains, de ces modestes consommateurs sur le marché. Calculs faits, la France était représentative de l’intégralité des situations des fédérations. Alors ce sera l’incubateur de notre plan millenium.

En quoi il consiste ? Qu’est-ce que nous pouvons faire de ces personnes vieillissantes aux petites et sans ressources ? En survivant, elles sont constamment dans la quête de besoin financier pour dépenser dans l’immédiateté, ainsi elle nous quémande. Mais elles passent plus d’heures à tenter de se financer, qu’à produire. Nous allons donc les rendre de nouveau lucratives, selon les possibilités de chacun. Nous allons leur procurer une nouvelle motivation d’exister, plutôt que d’attendre la mort. Et quoi de mieux qu’un modèle réaliste pour vous expliquer millenium.

Sur vos CUFF, voici Nathalie, elle a 78 ans. Elle a travaillé jusqu’à ces 75 ans dans une entreprise de communications. Venant l’instant de la retraite, Nathalie a pu se rendre compte que ces choix de placement pour sa pension n’étaient pas bons. Elle s’est laissé influencer par de piètre conseil. Nathalie perçoit 1000¤ mensuellement, autant vous dire qu’elle n’a de quoi s’alimenter et payer une petite assurance pour ces besoins de santé. Car oui, elle n’a pas accès aux CSPE (Centre de Soins Privé Européen) pour se traiter, vu qu’elle n’a que trop peu de fond. Puis Nathalie a connu la nourriture empoisonnée, l’air souillé, l’eau contaminée et l’environnement infecté. Un cocktail nocif pour sa peau, son cerveau et ses poumons, quand on a vécu avec sans s’en apercevoir, comme beaucoup dans cette fin de cycle. Métastase récurrente, des maladies d’anciens temps comme la dégradation de ses aptitudes intellectuelles, voire psychiques. Je vous rassure elle se peaufine, elle s’améliore, enfin je dirais que mon entreprise la soigne et la perfectionne. Elle a la capacité d’apporter de la production concernant des tâches simples, mais nécessaires, que les robots ne peuvent pas faire puisque mis sur des fonctions plus importantes. Nathalie n’avait pas de toit et survivait dans des zones encore mal contrôlées par les Forces d’ordre privé (FOP).

J’ai vu Nathalie en marchant dans le capital, je me suis pris de tendresse pour elle et vous en aurez eu aussi. J’ai un cœur et j’ai voulu lui parler et l’abriter, je l’ai ainsi prise sous mon aile. Alors j’ai entamé la discussion avec elle. Et plutôt que de se plaindre de sa médiocre condition, elle a bavarde business et elle m’a séduit.

Pendant sa vie, elle m’a confié avoir produit pour 4 000 000 d’euros (monnaie de l’époque), selon l’algorithme de rentabilité. Elle était fière et je l’ai remercié, car moi-même à cette période j’avais engagé des sommes dans son entreprise. Cela m’avait permis d’accumuler suffisamment de dividendes par la suite, pour investir dans divers secteurs d’activités. Nathalie avait les yeux de ma mère, mais la mort approchait si ces problèmes de santé ne subissez par une bonne analyse de restauration robotique. Mon cœur d’homme m’a poussé à la prendre par la main et lui accorder une chance du destin, à la condition qu’elle m’aide à construire le Nouveau Monde. L’inspiration me venant, j’ai proposé à Nathalie le deal suivant « Nathalie si je vous offre un toit, de quoi manger et des traitements, mais qu’en échange vous travaillez l’après-midi pour moi, pour le restant de votre vie, pour des tâches simples ? » Je n’ai pas eu le temps de finir ma phrase que Nathalie me dit “Oui, monsieur, merci”. J’ai emmené Nathalie à mon centre personnel de soin et après 1 mois de maintenance ; une thérapie robotisée sous anesthésie ; deux opérations de consolidation structurelle et cellulaire ; un peu de jeunesse de ma recette ; de nouveaux vêtements d’entreprise ; Nathalie est désormais en bonne santé, avec un mental positif et convenablement habillé. Son espérance de vie qui était de 5 ans est passée à 20 ans, cela aurait pu être plus, mais c’était un peu trop tard pour faire en sorte que cela soit davantage. Je suis pour ma part convaincu que c’est le meilleur investissement que j’ai fait cette année, les soins de Nathalie.

Regardez. Nathalie est actuellement à mon domicile. Elle renomme, tri, classe mes papiers de l’époque où le numérique était encore que très peu employé. C’était une chose que je devais faire depuis longtemps, mais c’est une tache contraignante et vous conviendrez que nous autre avons autre chose à faire. Elle fait cela parfaitement bien depuis 15 jours, tous les après-midis et elle est heureuse. La prochaine tâche et qu’elle produira le traitement numérique d’abondantes archives de mon entreprise ! Nathalie regardez là, elle a repris goût à la vie. Le matin, elle se promène avec son ancienne amie d’enfance qu’elle avait retrouvée au marché, il y a quelque temps de cela, dépensant le peu que je lui accorde.

Voilà notre contrat pour sa fin d’existence. Je la soigne, je la nourris, je l’habille, je l’héberge. Je lui donne un sens à sa vie et elle consacrera sa vie à des tâches adaptées à ses capacités, pour le restant de ses jours, jusqu’à l’épuisement de sa petite force intellectuelle, mais productive. En échange, je manie sa pension qui me revient dans sa totalité. Nathalie me coute 300 ¤ mensuellement. Avec ces 700 ¤ je vous laisse imaginer si je gérer 100 000 pensions pour 100 000 tâches dans différentes entreprises, pour 100 000 Nathalie, ce que cela pourrait me rapporter bien placés sur des marchés attractifs. 

À une époque révolue, on appelait cela des EHPAD. Sauf que ces « Nathalie » qui y résidaient ne travaillaient pas, elles guettaient la mort, qu’ils appelaient avant repos. Les familles dépensaient pour que l’on se préoccupe d’eux en attendant la fin. Ce marché faisait partie des marchés lucratifs pour certains d’entre nous. Je vois certains de mes collaborateurs sourire, car ils ont fait leurs richesses grâce à ceux-ci et je les en félicite. Mais les Ehpad d’entreprises sont une affaire nouvelle. Nous allons reformater d’anciens salariés dans la sphère productive, avec un contrat à vie, une raison de vivre pour eux et une armée de travailleurs peu couteux qui rapportent pour nous. Nous avons actuellement un gros problème de corvées dans de nombreuses firmes. Des tâches de base, minimes, de petites choses quotidiennes nécessaires à faire. Avec ce projet nous vous fournissons une solution clé en main.

Certains secteurs devraient proposer des méthodes d’hébergement sur site, dans les sociétés. L’installation d’une zone de restauration. La création d’un lieu de soins adapté à chacun. Et selon leurs capacités, ils auront une durée d’exercice confié, avec un temps d’autonomie accordé. En échange, l’ensemble de leurs pensions sera récupérée par l’entreprise qui elle, en retour leur donnera, un cadre de vie et une raison de vivre. C’est un contrat gagnant-gagnant. Et une concurrence libre entre chaque entreprise. Les meilleurs ehpad d’entreprise, pour les plus rentables de ces vieilles personnes. Les moins productifs auront la possibilité d’intégrer des EHPA offrant des prestations et des tâches moins attrayantes.

Nous solutionnons à cela la crise de la vieillesse survenant dans nos rues. Nous résolvons le problème de la vieillesse qui pollue notre empathie. Nous traitons la dégénérescence et la folie qui nous effraie le soir et la nuit, la pauvreté intellectuelle de gens de cette époque. Nous incluons de la masse productive là où les robots sont déjà occupés à des tâches importantes.

Si nous les engageons à 75 ans, nous pouvons les faire travailler pour notre système jusqu’à 85 ans pour certains. Si nous commençons à les soigner pour les plus jeunes vers 60 ans, sous condition de signer un contrat de fin de vie, nous pouvons les pousser à 100 ans avec une adhésion à 75 ans ; soit 25 ans d’exploitation aux taches minimes. N’oublions pas que chaque tâche insignifiante reste une tâche qui est nécessaire et engendrera toujours les bonnes choses pour les grandes actions.

Voilà la mission que je confie à vous, représentants des entreprises. Mutualisez-vous ; organisez-vous ; spéculez ; pariez ; et je vous donne un rendez-vous dans un an pour voir ce magnifique projet qui va faire avancer encore notre société vers l’ordre. Les ministères vous soutiendront dans cette tâche pour ne pas que vous soyez dérangés par les complexités des démarches administratives. Il vous restera à gérer la marge réalisable sur chaque contrat. Alors négociez les, jouez avec la concurrence, soyez la concurrence. Je crois que si dans un an la zone française réussit ce pari, nos influenceurs de ce monde nous enverront une masse monétaire conquise par le projet, pour le déployer partout sur la planète.

Merci de votre attention, profitez du cadre, peaufinez vos contacts et que les meilleurs d’entre vous gagnent »

 

[1] Cuff : manchette électronique et intelligente permettant de communiquer ect…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.