Fraudes massives aux élections présidentielles au Gabon

Ali Bongo décide de passer en force

Sachant qu'il a perdu les élections, Ali Bongo a décidé de passer en force. Nos compatriotes sont désormais coupés du monde. 

Les observateurs de l'UE déplorent plusieurs irrégularités

La Mission a constaté que le processus électoral s’est déroulé dans un contexte où l’ensemble des candidats de l’opposition et une partie de la société civile exprime un manque de confiance dans l’impartialité des trois organes responsables pour l’administration des élections, à savoir le Ministère de l’Intérieur, la Cour Constitutionnelle et la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP).

La Mission regrette la marginalisation de la CENAP, où siègent des mandataires de tous les candidats. De plus, la Mission déplore le manque de transparence des organes de gestions des élections omettant de mettre à la disposition des parties prenante des informations essentielles tel que la liste électorale et la liste des centres de vote.

 

Avant le début officiel de la campagne, la Mission a observé une confusion entre les activités de campagne et les fonctions officielles du candidat de la majorité qui a profité d’une très large couverture médiatique. Pendant la campagne officielle, l'accès aux médias a été fortement déséquilibré en faveur du Président sortant.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.