Son blog
1 abonné Le blog de M. Bamba
  • 6 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 0 contact
Voir tous
  • En Côte d'Ivoire, la réconciliation nationale se consolide

    Par
    Les ayants droit des victimes de la crise post-électorale ivoirienne, provoquée par le refus de Laurent Gbagbo de reconnaître la victoire d'Alassane Ouattara à la présidentielle du 28 novembre 2010, ont commencé à retrouver « le sourire », selon deux associations de victimes.
  • Non, Laurent Gbagbo n’a pas été remis en liberté

    Par
    Des rumeurs sur la libération de l'ancien président ivoirien ont jeté la confusion dans son pays et parmi ses partisans. L’homme est pourtant toujours sous les verrous de la CPI, qui devrait rendre son verdict dans les prochaines semaines.
  • Procès Gbagbo : la CPI a-t-elle vraiment outrepassé sa compétence ?

    Par
    Un « montage ». « Une opération aux airs de Françafrique ». Le 5 octobre dernier, le journal en ligne Mediapart a publié, sous la plume de la journaliste Fanny Pigeaud, un article revenant sur le procès devant la Cour pénale internationale (CPI) de l'ancien président de la Côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo.
  • Laurent Gbagbo devant la CPI : une défense qui ne trompe personne

    Par
    Laurent Gbagbo pourrait-il s’en sortir ? Détenu par la Cour pénale internationale (CPI) depuis 2011, où il est jugé pour « crimes contre l’humanité », l’ancien chef d’Etat ivoirien ne cesse de clamer son innocence. Et pour se tirer d’affaire, M. Gbagbo semble vouloir surfer sur la vague anti-CPI apparue voilà quelque temps, et ce, semble-t-il, au détriment de la vérité.
  • Non, Ouattara n’a pas plus servi les intérêts français que Gbagbo avant lui

    Par
    Alors que la libération de l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo, poursuivi pour « crimes contre l’humanité », est de plus en plus évoquée, Alassane Ouattara, l’actuel président, essuie certaines critiques. Certains lui reprochent en effet d’avoir servi les intérêts français. Pourtant, à la lumière des faits, ce dernier n’a pas été plus proche de l’Hexagone que ne le fût son prédécesseur.