Le Rif ( Nord du Maroc ) à la croisée des chemins ?

Le  Rif vient à nouveau de redresser la tête. Cela dure déjà six mois et le mouvement ne s'essouffle pas. Ses revendications sont simples et légitimes : dignité , justice sociale, équité... C'est là une occasion unique pour le reste des citoyens  de ce pays d'être du coté de l'Histoire et de ne pas passer à coté.  Le mouvement de protestation pacifique dans le Rif, et qui tient malgré toutes les tentatives de l'avorter , doit questionner la société marocaine toute entiére en la responsabilisant: de quel côté nous nous situons ? Quels chemins prendre pour construire ensemble un pays réellement démocratique au delà de nos différences et de nos appartenances ?

On ne peut pas, on n'a pas le droit, de  continuer à expliquer, ce qui se passe aujourd'hui dans le Rif comme étant  l'œuvre de quelques jeunes manipulés par je ne sais qui. Ce discours machiavélique, développé par les officiels et par une certaine presse complaisante ne cherche qu'à cacher la réalité.

La réponse à cette situation de révolte massive et généralisée exige des solutions radicales qui devraient aller dans le sens de satisfaire les revendications légitimes de toute la population, avant que ça ne soit trop tard. Chercher à gagner du temps et attendre le passage de la tempête, en se mettant à l'abri derrière du plâtrage et de l'improvisation, ne fera qu'intensifier le vent de la révolte et radicaliser d'avantage les revendications avec tous les risques possibles.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.