m satouri
Député européen (EELV), membre des Commissions Emploi et affaires sociales, Affaires Etrangères, et des sous-commissions Défense et Droits humains
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 mai 2021

Le Ghali-gate : Rien ne saurait justifier l’impunité

Le scénario est digne d’un truculent roman d’espionnage. Il prend ses racines dans un territoire disputé depuis plus de 45 ans, « le Sahara Occidental ». En toile de fond : un conflit qui s’aggrave, un cessez-le-feu qui se fragilise, des souffrances et des violations imposées aux populations civiles par l’ensemble des parties, une Union Européenne paralysée et des voisins frères ennemis.

m satouri
Député européen (EELV), membre des Commissions Emploi et affaires sociales, Affaires Etrangères, et des sous-commissions Défense et Droits humains
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La scène se déroule en Espagne où le Chef du Front Polisario a trouvé refuge incognito au mépris des poursuites judiciaires à son encontre. Nous sommes le 21 avril dernier, Brahim Ghali est hospitalisé d’urgence à Logroño sous le nom d’emprunt Mohamed Benbatouche.

Porteur d'un vrai faux passeport diplomatique algérien, M. Ghali aurait bénéficié d’un avion médicalisé affrété par la présidence algérienne et de la clémence discrète des autorités espagnoles.

Cette manœuvre, véritable maladresse diplomatique, constitue une violation grossière de l’état de droit espagnol et des valeurs de l’UE. 

Le gouvernement espagnol ne devrait pas s’excuser d’avoir accueilli M. Ghali pour « motif humanitaire ». 

Le gouvernement espagnol devrait en revanche s’excuser d’avoir étroitement et secrètement collaboré avec un régime autoritaire à cette occasion. L’accointance ainsi affichée avec le régime algérien vient plomber la crédibilité de la diplomatie européenne quand elle promeut le respect des droits humains vis-à-vis de son partenaire algérien. 

Alors que le Parlement européen demande aux autorités algériennes de mettre un terme à la répression du Hirak et d’avancer sur le chemin de la démocratie, le gouvernement espagnol complote sans égard pour les objectifs droits de l’Homme et démocratie de la politique étrangère européenne. 

Le gouvernement espagnol devrait enfin s’excuser d’avoir voulu consacrer l’impunité au mépris de ses engagements européens et internationaux. En dissimulant l’identité de M. Ghali pour lui permettre d’échapper à ses obligations juridiques, il fait montre d’une politique du deux poids, deux mesures dans son attachement à garantir les droits humains sur son territoire. 

La mobilisation de la société civile et la vigueur du pouvoir judiciaire devraient finalement sauver l’honneur des Espagnol.e.s. Un Magistrat de l’Audience nationale a inculpé ce 4 mai 2021 M. Ghali de génocide et crimes de guerre présumés conformément à la procédure visant une  campagne présumée d'élimination des «élites sahraouies d'origine espagnole» dans les années 1980.  

N’oublions pas qu’il devrait encore répondre d’actes de tortures présumés conformément à la plainte déposée par Fadel Breika. 

N’oublions pas qu’il devrait encore répondre du chef de viol présumé conformément à la procédure introduite par Khadijatou Mahmoud.

N’oublions pas qu’il devrait encore répondre des attentats terroristes présumés de Phos Bucraa conformément au mandat émis contre lui suite aux enquêtes de l’Association sahraouie des droits de l’Homme, de l’Association Canarienne des Victimes du Terrorisme (Acavite) et de la Fédération autonome des victimes d'Espagne (Faavte).

N'oublions pas qu’aucune «cause» ne saurait justifier l’impunité des violations commises en son nom. Il en va de la cohérence du projet européen et de sa capacité à garantir aux victimes l’accès au droit. M. Ghali doit répondre des accusations portées contre lui dans le cadre de procès équitables.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
« Tout augmente, sauf nos salaires »
Des cortèges de travailleurs, de retraités et de lycéens ont défilé jeudi, jour de grève interprofessionnelle, avec le même mot d’ordre : l’augmentation générale des salaires et des pensions. Les syndicats ont recensé plus de 170 rassemblements. Reportage à Paris.
par James Gregoire et Khedidja Zerouali
Journal — Écologie
En finir avec le « pouvoir d’achat »
Face aux dérèglements climatiques, la capacité d’acheter des biens et des services est-elle encore un pouvoir ? Les pensées de la « subsistance » esquissent des pistes pour que le combat contre les inégalités et les violences du capitalisme ne se retourne pas contre le vivant. 
par Jade Lindgaard
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
Un filicide
Au Rond-Point à Paris, Bénédicte Cerutti conte le bonheur et l'effroi dans le monologue d’une tragédie contemporaine qu’elle porte à bout de bras. Dans un décor minimaliste et froid, Chloé Dabert s'empare pour la troisième fois du théâtre du dramaturge britannique Dennis Kelly. « Girls & boys » narre l’histoire d'une femme qui, confrontée à l’indicible, tente de sortir de la nuit.
par guillaume lasserre
Billet de blog
« Je ne vois pas les sexes » ou la fausse naïveté bien-pensante
Grand défenseur de la division sexuée dans son livre, Emmanuel Todd affirme pourtant sur le plateau de France 5, « ne pas voir les sexes ». Après nous avoir assuré que nous devions rester à notre place de femelle Sapiens durant 400 (longues) pages, celui-ci affirme tout à coup être aveugle à la distinction des sexes lorsque des féministes le confrontent à sa misogynie…
par Léane Alestra
Billet de blog
Les crimes masculinistes (12-12)
Depuis une dizaine d'années, les crimes masculinistes augmentent de manière considérable. Cette évolution est principalement provoquée par une meilleure diffusion - et une meilleure réception - des théories MGTOW, mais surtout à l'émergence de la communauté des incels, ces deux courants radicalisant le discours misogyne de la manosphère.
par Marcuss