Le Jeu du Chat et du Canari : Stratégie collaborative "grandeur nature".

Le Jeu de stratégie intitulé "Manifestation : le Grand Jeu" a été retiré de la toile lors des manifestation des Gilets Jaunes, censuré par Facebook sous couvert de vérification d'identité de l'auteur.

Visuel du Jeu Visuel du Jeu

Il s’en passe de drôles de choses, en ces temps dilués. Comme l’illustre la censure orchestrée par le réseau social le plus influent de notre époque. Samedi dernier, vers 8h45, un évènement Facebook a disparu de la toile, hop, en un clin d’œil… « Manifestation : le Grand Jeu » a recueilli près de 1500 joueurs potentiels. L’idée est simple mais plus qu’ingénieuse, tant et si bien que nous n’étions pas sûrs de réellement pouvoir jouer ce samedi 5 janvier 2019 pour l’Acte VIII.

Un plateau : la ville - Paris en l’occurrence. Trois équipes : les Jaunes, les Pourpres et les Bleus. L’équipe Pourpre (rarement sur le plateau) est de mèche avec les Bleus mais fait croire à la Jaune qu’elle la soutient. Sur le terrain, le but de l’équipe Jaune (les manifestants) est de se mobiliser stratégiquement afin de rejoindre des points importants du plateau sans se faire barrer le passage par l’équipe Bleue. L’outil majeur étant une carte participative mise en ligne au mois de décembre, qui permet aux participants de donner des informations en temps réel sur les effectifs présents sur place, les dangers, les nuages de lacrymogènes, et les autres outils de répression employés par l’État.

L’intérêt majeur de ce jeu est de permettre au Gilets Jaunes de savoir où et quand se déplacer. Les Compagnies Républicaines de Sécurité, quant à eux, détiennent ces informations par un système hiérarchique et communicatif impressionnants. Nous avons rencontré le créateur du jeu en fin de matinée et nous garderons son anonymat. Il était assez désappointé par la disparition de son évènement - public et ouvert à tous - un quart d’heure avant le lancement du jeu. Le même phénomène s’est produit la semaine dernière pour l’Acte VII. Le compte Facebook de l’auteur a également été bloqué, pour des raisons de sécurité selon les gestionnaires. On ne va se mentir, le compte ne donne probablement pas son nom véritable. Et on en comprend clairement la raison. Mais on peut se demander comment s’est déroulé le processus de censure. Qui a demandé à l’équipe de Facebook (quelle couleur peut-on lui donner d’ailleurs…) de censurer cet évènement ?

Capture d'écran de la page Facebook de l'auteur du jeu © Moe Lesné Capture d'écran de la page Facebook de l'auteur du jeu © Moe Lesné

Qui ? - Et non pourquoi… On conçoit la dangerosité d’un jeu de stratégie s’opposant ouvertement aux forces de l’ordre, bien que ça reste de l’ordre de l’illégalité. La censure est interdite en France. Étant donné le bordel administratif et la dérive de l’ordre exécutif dans ce pays, on parvient presque à ne pas être étonné par ce genre de fait. Mais ce samedi 12 au matin, ce n’est pas du dépit mais de l’aigreur que les participants ont ressenti au fond de leurs ventres. Ce n’est plus un problème de justice sociale qui se pose désormais, mais de justice tout court. Tandis que le Syndicat des Commissaires de la Police Nationale envoie un tweet au boxeur qui a bousculé l’un des CRS en le menaçant de lui faire « apprendre le code pénal », on a l’occasion de se demander qui est capable, à l’heure actuelle, de protéger les individus (citoyens, journalistes, ouvriers, intermittents du spectacles, professeurs, infirmiers, secrétaires, travailleurs sociaux, chômeurs, sans statut, autres) contre le dictat étatique et sa manne policière. Il ne semble plus y avoir de limite à la désinhibition de la toute-puissance du gouvernement en place.

Pour revenir au jeu « grandeur nature » lancé sur le web, l’aigreur a laissé place au défi. Les manifestants ont joué au jeu du chat et de la souris et sont parvenus à se faire entendre. En grande partie grâce à la carte interactive qui est toujours en ligne. Une image symbolisant la scène apparaît : Titi et Grosminet. Le canari contre le gros matou. Toutes les chances de départ sont du côté du félin, pourtant le petit oiseau jaune le fait tourner continuellement en bourrique. Comment ? Plus léger, plus intelligent, plus naïf et bien plus taquin. Jouer permet de développer des stratégies et des liens d’amicalité, si bien que les participants deviennent partenaires et s’enrichissent. Quelque soit le score final.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.