Flottille pour Gaza : le "Dignité-Al-Karama" fait face à la marine israélienne

Le Dignité-Al-Karama, le seul navire de la flottille internationale à avoir réussi à quitter la Grèce pour Gaza, fait face à trois bâtiments de la marine israélienne en Méditerranée, selon l'un des porte-parole de l'opération, joint par téléphone à Paris. "Il semble que les connections aient été brouillées, nous n'arrivons plus à joindre le téléphone satellite du bateau", précise Julien Rivoire.

empty.gif

Le Dignité-Al-Karama, qui avait quitté la baie de la petite île grecque de Kastelorizo dimanche, se trouvait au large de Port-Saïd, en Egypte, quand il a appareillé mardi matin vers 5 heures. Seize personnes se trouvent à son bord, parmi lesquelles l'ancien député communiste Jean-Claude Lefort, le navigateur Jo Le Guen, plusieurs membres des autres délégations de la flottille internationale ainsi qu'un journaliste d'Al-Jazira et la reporter Amira Haas, du quotidien israélien Haaretz.

Depuis leur départ, les militants donnent régulièrement des nouvelles relayées sur le fil Twitter de la campagne française et sur sa page Facebook.

 

Capture d'écran du fil Twitter de la campagne "Un bateau français pour Gaza"

Capture d'écran du fil Twitter de la campagne "Un bateau français pour Gaza"DR

 

Interrogée sur l'éventualité d'un arraisonnement, une porte-parole militaire israélienne s'est bornée à affirmer que "l'armée israélienne suit ce bateau". Elle s'est refusée à préciser à quelle distance des côtes de Gaza la marine israélienne pourrait intercepter le navire.

Les neuf autres bateaux qui composaient la flottille, avec à leur bord trois cents militants venus de vingt-deux pays, n'ont pas été autorisés à quitter la Grèce. Athènes a expliqué cette interdiction par la "sécurité des militants", après l'assaut de la marine israélienne sur une précédente flottille pour Gaza, qui avait causé la mort de neuf Turcs, le 31 mai 2010.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.