Maison des Lanceurs d'Alerte
Créée en 2018, la Maison des Lanceurs d'Alerte défend et accompagne les lanceurs et lanceuses d'alerte dans leur démarche. Elle fait évoluer le droit et conseille les lanceurs et lanceuses d'alerte, notamment lorsqu'ils sont victimes de représailles.
Abonné·e de Mediapart

34 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 déc. 2021

L’appel à l’aide de Valérie Murat, lanceuse d’alerte sur les pesticides dans le vin

Le 25 février, Valérie Murat et l’association Alerte Aux Toxiques ont été condamnées à payer 125 000 € au CIVB (Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux) et à d’autres professionnels du vin après avoir signalé la présence de pesticides de synthèse dans les vins de plusieurs domaines bordelais labellisés HVE. Une condamnation exorbitante qui nécessite la mobilisation de toutes et de tous.

Maison des Lanceurs d'Alerte
Créée en 2018, la Maison des Lanceurs d'Alerte défend et accompagne les lanceurs et lanceuses d'alerte dans leur démarche. Elle fait évoluer le droit et conseille les lanceurs et lanceuses d'alerte, notamment lorsqu'ils sont victimes de représailles.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le laboratoire chargé de l’analyse avait détecté jusqu’à 15 agents chimiques par bouteille dans des vins de Bordeaux labellisés "Haute Valeur Environnementale". © Kym Ellis

Ces professionnels, dont le budget se compte en millions d’euros, avaient attaqué l’association et sa porte-parole en justice pour « dénigrement » suite à la publication des résultats d’analyse d’un laboratoire. Ces analyses pointaient la présence de résidus de pesticides (jusqu’à 15 agents chimiques) dans les vins de vingt domaines du Bordelais censés pourtant donner des garanties en matière environnementale. Le juge leur a donné raison, et ce, bien que les résultats n’aient jamais été contredits.

La condamnation dont Valérie Murat et son association ont fait l’objet est exorbitante – le budget d’Alerte Aux Toxiques ne dépassant pas les 5 000 €. En amont du procès, plusieurs dizaines d’associations dénonçaient des poursuites s’assimilant à des procédures-bâillons et visant à décourager les militants anti-pesticides ainsi que tous les lanceurs et lanceuses d’alerte.

D’autant que cette amende doit être intégralement payée avant de pouvoir faire appel, les plaignants ayant obtenu la radiation de l’appel jusque là. Un véritable acharnement qui met en danger la survie de l’association mais aussi celle de Valérie Murat elle-même et de toute sa famille.

Valérie Murat, Porte-parole d'AAT © Murat valerie

Valérie Murat et ses soutiens, parmi lesquels la Maison des Lanceurs d’Alerte, en appellent à la mobilisation des citoyens et des citoyennes pour collecter les 125 000 € nécessaires à l’appel : « Toutes les personnes et organisations engagées dans la préservation et l’amélioration de l’environnement ou de la santé publique, sont concernées par cette décision qui interdit de facto la critique et l’information sur la composition des vins en particulier mais de tous les produits en général » s'exclamait la lanceuse d'alerte dans un communiqué publié à l'annonce de la radiation de son appel.

Une cagnotte a été mise en place pour permettre à la lanceuse d’alerte de poursuivre son combat.


La Maison des Lanceurs d'Alerte a besoin de vos dons pour agir en toute indépendance. Pour nous soutenir, c'est > ici <. Merci !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
#MeToo : Valérie Pécresse veut faire bouger la droite
Mardi, Valérie Pécresse a affiché son soutien aux victimes de violences sexuelles face au journaliste vedette Jean-Jacques Bourdin, visé par une enquête. Un moment marquant qui souligne un engagement de longue date. Mais, pour la suite, son équipe se garde bien de se fixer des règles.
par Ilyes Ramdani
Journal — Asie
Clémentine Autain sur les Ouïghours : « S’abstenir n’est pas de la complaisance envers le régime chinois »
Après le choix très critiqué des députés insoumis de s’abstenir sur une résolution reconnaissant le génocide des Ouïghours, la députée Clémentine Autain, qui défendait la ligne des Insoumis à l’Assemblée nationale, s’explique.
par François Bougon et Pauline Graulle
Journal
Sondages de l’Élysée : le tribunal présente la facture
Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce vendredi Claude Guéant à huit mois de prison ferme dans l’affaire des sondages de l’Élysée. Patrick Buisson, Emmanuelle Mignon et Pierre Giacometti écopent de peines de prison avec sursis.
par Michel Deléan
Journal — Violences sexuelles
L’ancien supérieur des Chartreux de Lyon, Georges Babolat, accusé d’agressions sexuelles
Selon les informations de Mediacités, trois femmes ont dénoncé auprès du diocèse de Lyon des attouchements commis selon elles lors de colonies de vacances en Haute-Savoie par le père Babolat, décédé en 2006, figure emblématique du milieu catholique lyonnais.
par Mathieu Périsse (Mediacités Lyon)

La sélection du Club

Billet de blog
Un grand silence
L'association Vivre dans les monts d'Arrée a examiné le dossier présenté par EDF. Nous demandons, comme nous l'avons fait en 2010 et comme nombre de citoyens le font, que soit tenu un débat public national sur le démantèlement des centrales nucléaires : Brennilis, centrale à démanteler au plus vite.
par Evelyne Sedlak
Billet de blog
Électricité d'État, non merci !
La tension sur le marché de l’électricité et les dernières mesures prises par l’Etat ravivent un débat sur les choix qui ont orienté le système énergétique français depuis deux décennies. Mais la situation actuelle et l'avenir climatique qui s'annonce exigent plus que la promotion nostalgique de l'opérateur national EDF. Par Philippe Eon, philosophe.
par oskar
Billet de blog
Le nucléaire, l'apprenti sorcier et le contre-pouvoir
Les incidents nucléaires se multiplient et passent sous silence pendant que Macron annonce que le nucléaire en France c'est notre chance, notre modèle historique.
par Jabber
Billet de blog
Notre plan B pour un service public de l'énergie
[Rediffusion] Pour « la construction d’un véritable service public de l’énergie sous contrôle citoyen » et pour garantir efficacité et souveraineté sur l’énergie, celle-ci doit être sortie du marché. Appel co-signé par 80 personnalités politiques, économistes, sociologues, historiens de l’énergie dont Anne Debrégeas, Thomas Piketty, Jean-Luc Mélenchon, Aurélie Trouvé, Gilles Perret, Dominique Meda, Sandrine Rousseau…
par service public énergie