Maison des Lanceurs d'Alerte
Créée en 2018, la Maison des Lanceurs d'Alerte défend et accompagne les lanceurs et lanceuses d'alerte dans leur démarche. Elle fait évoluer le droit et conseille les lanceurs et lanceuses d'alerte, notamment lorsqu'ils sont victimes de représailles.
Abonné·e de Mediapart

42 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 mars 2022

Plusieurs personnalités apportent leur soutien au lanceur d'alerte Amar Benmohamed

Le 24 janvier, le lanceur d'alerte Amar Benmohamed, brigadier-chef qui a révélé des faits de racisme et maltraitance dans la police, a été sanctionné pour avoir témoigné à l'Assemblée nationale. Des personnalités du monde associatif et syndical mais aussi des élus, avocats ou universitaires lui apportent leur soutien via une pétition lancée par la Maison des Lanceurs d'Alerte, la LDH et l'ACAT.

Maison des Lanceurs d'Alerte
Créée en 2018, la Maison des Lanceurs d'Alerte défend et accompagne les lanceurs et lanceuses d'alerte dans leur démarche. Elle fait évoluer le droit et conseille les lanceurs et lanceuses d'alerte, notamment lorsqu'ils sont victimes de représailles.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© CIB – @cib_stencil

La pétition demande au préfet de Police de Paris, Didier Lallement, le retrait de la sanction infligée au brigadier-chef. En février 2022, la Maison des Lanceurs d'Alerte avait en effet dénoncé une décision qui « ouvre une brèche inacceptable en matière de séparation des pouvoirs et contribue à entretenir la culture du silence qui règne au sein de la police ». Elle appelle, aux côtés de la Ligue des droits de l'Homme et de l'ACAT à « faire cesser sans délai le harcèlement » subi par Amar Benmohamed.

En juillet 2020, ce brigadier-chef affecté au dépôt du tribunal de Paris avait révélé via le média StreetPress, des centaines de cas de maltraitances à caractère raciste commis régulièrement par des agents de police dans les cellules du dépôt. Ses multiples signalements internes, tout comme l'enquête de l'IGPN, étaient restées sans suite. S'en est suivi un véritable parcours du combattant emblématique du vécu des lanceurs d'alerte en France : pressions, harcèlement, brimades et un premier avertissement, immédiatement après la médiatisation de l'affaire.

Sa participation, en février 2021, à une audition organisée par les députés Raphaël Gauvain (LReM) et Olivier Marleix (LR), pour témoigner de son vécu de lanceur d’alerte dans le cadre de l’évaluation de la loi Sapin 2, a valu à Amar Benmohamed, une nouvelle sanction. Il s'est parallèlement vu signifier l'ouverture d'une troisième enquête administrative pour ses interventions « répétées » dans la presse.

« Alors qu’une loi améliorant la protection des lanceurs d’alerte vient d'être votée, la préfecture de Police de Paris se démarque par le traitement inacceptable qu’elle inflige à ceux qui prennent la parole pour faire cesser des agissements particulièrement graves. Le droit d’alerte doit être respecté, dans l’administration policière comme ailleurs ! » s'insurge Glen Millot, délégué général de la Maison des Lanceurs d'Alerte.

Parmi les personnalités mobilisées pour faire cesser ce harcèlement  : les député.e.s Ugo Bernalicis, Elsa Faucillon, Mathilde Panot ou encore Guillaume Gontard  ; le sociologue Geoffroy de Lagasnerie  ; le réalisateur et écrivain David Dufresne, auteur du documentaire Un pays qui se tient sage, nommé dans la catégorie du meilleur documentaire aux Césars 2021  ; mais aussi le lanceur d'alerte Antoine Deltour, qui a révélé, en 2016 à travers les LuxLeaks, le système d'optimisation fiscale massive d'entreprises françaises au Luxembourg ou Anthony Smith, inspecteur du travail sanctionné pour avoir alerté sur l'absence de masques de protection dans une association d'aide à domicile pendant la pandémie de Covid-19. On trouve aussi les journalistes Mathieu Molard, rédacteur en chef de StreetPress. ou encore Laurent Mauduit, journaliste et cofondateur de Mediapart, ainsi que des représentants de syndicats dont le syndicat de police CGT intérieur, Sud Intérieur ou la branche Intérieur du Snuitam-FSU.


La Maison des Lanceurs d'Alerte a besoin de vos dons pour agir en toute indépendance. Pour nous soutenir, c'est > ici <. Merci !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique du Nord
Dans le Wyoming, qui sauvera Liz Cheney, la républicaine anti-Trump ?
S’enfoncer dans les délires de Donald Trump ou reconduire son opposante numéro 1 au sein de son parti ? Une certaine idée de la démocratie américaine se joue mardi 16 août dans les primaires républicaines de l’« État des cow-boys ».
par Alexis Buisson
Journal — Migrations
Les réfugiés afghans refusent que leur pays tombe dans l’oubli
Après la chute de Kaboul, le 15 août 2021, quelque 2 600 Afghans ont été évacués vers la France via des vols de rapatriement. Mediapart donne la parole à celles et ceux qui tentent de se reconstruire, loin de leur pays et de leur proches, qu’ils savent meurtris.
par Nejma Brahim
Journal
Prostitution : le torchon brûle entre écologistes et associations
Depuis plusieurs jours, une querelle oppose des associations LGBTQI+ et Raphaëlle Rémy-Leleu, élue EELV de Paris. Les premières reprochent vertement à la seconde ses positions sur le travail du sexe. L’écologiste dénonce un « harcèlement » injuste.
par James Gregoire
Journal — Écologie
Ne pas perdre une goutte d’eau, le combat de Lyon et de sa région
Dans le département du Rhône, parmi les plus touchés par les canicules, retenir et économiser l’eau devient urgent. La bataille se joue mètre cube après mètre cube, de la déconnexion des réseaux d’assainissement à la rénovation des trottoirs, de l’arrosage des jardins aux prélèvements par les gros industriels.
par Mathieu Périsse (We Report)

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La révélation (1/9)
Comment, par les hasards conjugués de l’Histoire et de l’amitié, je me retrouve devant un tombereau de documents laissés par Céline dans son appartement de la rue Girardon en juin 1944. Et ce qui s’ensuivit.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Une déflagration mondiale (3/9)
La veuve de Céline disparue, délivré de mon secret, l’heure était venue de rendre publique l’existence du trésor et d’en informer les héritiers… qui m’accusèrent de recel.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat