Manuel Chabrun
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 févr. 2016

Monsieur le président, je....

Monsieur le président, je ....

Manuel Chabrun
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Monsieur le Président,

Tous les jours, 300 à 400 clients passent dans mon magasin, pas toujours les mêmes certes, mais mon petit sondage perso a certainement autant de valeur que ceux pratiqués auprès d’un « échantillon » de 800 à 1000 personnes interrogées par téléphone, échantillon si représentatif qu’il soit. 
 Premier constat, plafond de verre ou pas, madame Le Pen « pète les scores ». Pratiquement un client sur deux me dit qu’il votera pour elle. Leurs raisons sont diverses, mais je retiens en priorité leurs critiques de la classe politique : le ras-le-bol du cumul des mandats avec les indemnités qui, même plafonnées, s'additionnent ; les ententes gauche droite dans le but unique de bâillonner le FN comme ils ont pu le constater lors des dernières régionales avec le retrait des listes PS dans le nord et en PACA et toutes les remarques habituelles genre « tous pourris », « la cantine doit y être bonne », « ils s'écharpent devant les caméras, mais vont se boire un coup ensemble juste après », j’en passe et des meilleures.
En second vient la difficulté de vivre tout simplement, le chômage, les retraites trop basses, les loyers trop élevés, les banques trop rapaces, etc., bref la vie trop chère. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, bien que dans une ville très cosmopolite, le racisme, l’islamophobie, la peur des attentats n’ont pas été déterminants dans leur volonté d’essayer le Front national. 
Dans mon petit sondage perso, aucun des partis susceptibles d’atteindre la deuxième place qualificative ne se détache particulièrement si ce n’est un léger avantage à ceux qui ne sont pas aux commandes actuellement.  
Monsieur le président, il vous reste malgré tout une chance de participer à ce second tour qui sera, j’en ai peur, encore plus difficile de gagner face à une candidate que beaucoup de mes clients pensent persécutée et qui excelle dans ce rôle. 
Il ne vous reste pas beaucoup de temps, mais vous en avez assez pour appliquer une vraie politique de gauche, politique pour laquelle les Français vous ont élu. 
Quelques conseils : 
- Changez de premier ministre, à peine un peu plus de 5 % aux primaires socialistes, c’est un ultra libéral, hautain et dédaigneux, un véritable adjudant-chef. Et pendant que l’on y est, séparez-vous de tous ces ministres qui n’ont à gauche que le portefeuille dans leur veston. Je parle de messieurs Sapin, Macron, Rebsamen, etc. 
- Cessez toutes ces aides à l’embauche, le CICE, le pacte de compétitivité, toutes ces initiatives qui font le bonheur du MEDEF et des actionnaires. À ce titre on attend toujours les premiers emplois sur le million promis par Gattaz en 2013 ! 
-  L’Europe sans la France n'est plus l’Europe. Tapez du poing sur la table pour aller vers l’harmonisation des impôts et des taxes dans tous les pays de l’Union. Une majorité de Français ne veulent plus de cette Europe-là, celle du fric, des banques et des lobbies. 
- Arrêtez de jouer les « va-t-en-guerre » si on ne veut pas voir cette guerre rebondir chez nous. Ces bombardements tuent aussi des civils, des femmes et des enfants. De plus, sans soldats au sol, ils paraissent moins efficaces et à 350 000 EUR le missile, l’addition sera très douloureuse au final. 
- Virer des HLM tous ceux qui n’ont plus rien à y faire, ceux dont la situation sociale s'est considérablement améliorée. 
-  Augmentez significativement le SMIC, cet argent ne risquera pas d'aller faire des petits sur des comptes d'épargne et sera immédiatement réinjecté dans notre économie. 
- Rétablissez le service national, beaucoup de gens de mon âge y ont passé leurs permis de conduire, y ont été formés à toutes sortes de métiers, y ont appris à vivre ensemble. Aujourd'hui, le permis de conduire est quasiment indispensable pour trouver un travail.
Pour finir, monsieur le président, je suis persuadé qu’il n'est pas trop tard, qu’un virage à 180° fera revenir vers vous bon nombre d’électeurs et vous permettra, j'espère, d’effectuer un second mandat.
Respectueusement,

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Énergies
Régulation de l’énergie : la politique du pire
En excluant la période de spéculation débridée fin décembre sur le marché de gros de l’électricité, la commission de régulation de l’énergie aurait pu limiter la hausse des tarifs régulés à 20 % au lieu de 44 %. Elle a préféré faire les poches d’EDF et transférer l’addition aux consommateurs après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Laurent Joly : « Zemmour a une capacité à inverser la réalité des faits »
Ce soir, deux historiens répondent aux falsifications de l’histoire du candidat Éric Zemmour. Laurent Joly, spécialiste de l’antisémitisme et du régime de Vichy et auteur de « La Falsification de l’Histoire », est notre invité. Entretien également avec Serge Klarsfeld, cofondateur de l’association « Fils et filles de déportés juifs de France ».
par à l’air libre
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal
Julian Assange garde un espoir de pouvoir contester son extradition
La Haute Cour de justice de Londres a autorisé les avocats du fondateur de WikiLeaks à déposer un recours devant la Cour suprême contre la décision des juges d’appel qui avaient autorisé son extradition vers les États-Unis.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles
Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu
Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77
Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica