bitcoin

Il existe une chose qui se qualifie de "monnaie": le bitcoin.

D'un point de  vue  technologique c'est un  vrai petit  chef d'oeuvre de cryptographie. C'est même, je le crois une avancée dans  l'utilisation des techniques algoritmiques.

D'un point de vue  économique  je crois que c'est une  grosse bêtise et presque une escroquerie.

Les concepteur de "bitcoin"  on réussi un tour de  force : créer une unité d'échange  complètement virtuelle, presque parfaitement  sûre mais sans autorité centrale.

Le détail de l'implémentation  est complexe, il mélange  un peu les idées qui sous tendent la sécurisation du  web en général ( le https dont le "s" sognifie secure)  et les algorithmes de peer tot peer commme certains systèmes de  partage de fichier plus ou moins légaux.

Ce qui fait la sécurité de ce système c'est le fait qu'une  transaction est  garantie par  d'autres utilisateurs du service qui sont  mis à contribution aléatoirement.

C'est un joli montage technique qui semble  résoudre  un  des problème  fondamentaux des monnaies, le fait qu'elle dépendent d'une autorité centrale ou d'une banque.Un élément important provient du fait que le nombre de bitcoins  en circulation n'est pas  statique, il croit selon un rythme qui  est  lié à l'algorithme de départ. Et c'est un autre tour de  force: sans qu'il y ait intervention unilatérale, il y a création monétaire. 

Lorsque j'ai découvert  l'existence  de ce  système, le parrallèle  avec ma "monnaie tilleul" ( cf mon  billet favori)  m'a semblé évident, le bitcoin est une monnaie tilleul!

- Il en "tombe" un peu tout les jour. (les "Mineurs", sont ceux qui  jouent  le rôle des  ramasseurs de graine)

- Sa quantité est  restreinte à ce  rythme, (un  blocage interne empêche la  création massive)

- Il existe des commerces (en ligne) qui accepte cette monnaie.

- Il n'y a pas de banquier prêteur. C'est imposé par le système. En effet une transaction qui porterait sur des bitcoins qui ne sont pas encore détenus n'est pas validée. On ne peut donc pas créer  de monnaie du fait que l'on en prête.( si quelqu'un peut me contredire  sur  ce point)

- Contrairement à une monnaie en métal précieux, elle n'a pas de valeur intrinsèque. Sa  valeur ne provient que de la confiance qu'on lui accorde et donc surtout des  gens qui la détienne.

Ma prédiction personnelle est que cette monnaie   fera comme le  tilleul  de mon enfance, le bitcoin  va  monter jusqu'au moment ou le décalage avec le reste  de l'économie sera  trop criant. Comme ce n'est pas une monnaie officielle, certains acteurs comme les banques et les  employeurs payant un salaire seront dans l'obligation de les refuser. Les transactions hasardeuses qu'elle entrainera feront scandale  et  son cour s'effondrera  soit de lui même soit  par une intervention étatique.

Ou pas.

En ce moment cette  monnaie est  en cours de diffusion. Ce qui en fait l'originalité c'est  sa  décentralisation et la  technologie qu'elle utilise. Son problème c'est que  par rapport au cout de la vie elle  augmente trop vite. C'est a dire qu'en ce moment, s'il fallait etre payé en bitcoin, il faudrait diviser le salaire par deux tout les semestre. Et, si jamais elle devenait beaucoup moins à la mode  il faudrait sans doute  multiplier les  salaire par dix tout les mois. Bref cette monnaie n'est pas interessante pour quelqu'un qui pense que son salaire devrait être a peu près le même tous les mois.

Mais  peut être ne manque-t-il pas grand chose pour que l'algorithme de base  lisse les  effets qui sont liés à l'engouement que le bitcoin provoque. Par exemple en  augmentant  le rythme de création en cas d'augmentation du   nombre de  transactions. Mais cela semble difficile avec la logique actuelle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.