Marc Etxeberria

Harmoniste reclusien

Tarnos - France

Sa biographie
Depuis presque deux ans que j’ai pris ma retraite sociale et politique, je me consacre à deux de mes passions : l’histoire et la philosophie passées au filtre de la randonnée. Mon utopie réaliste n’ayant jamais fait recette, pour soigner une éventuelle poussée de dystopie que tout un chacun porte en lui, je marche. Et à présent, je marche seul !  Les ignorants m’ont toujours certifié que la société harmoniste n’avait jamais existé, ne peut exister ! Je n’ai pas insisté pour ne pas les froisser, car un ignorant restera tout sa vie un ignorant puisqu’il n’a jamais lu une seule ligne du « Discours de la servitude volontaire » de La Boétie ! 
Appartenant au camp des vaincus, j’ai choisi la philosophie reclusienne lorsque j’ai compris que le combat collectif de masse dans une démocratie représentative était un non-sens puisque le Pouvoir (quel que soit son apparition légitime ou pas, via les urnes) privera le citoyen de son intervention démocratique : (la loi Le Chapelier du 14 juin 1791 lors de la Révolution française en est un exemple frappant !) 
Et depuis le temps que j’avançais des arguments historiques, économiques ou philosophiques, en réponse on me refusait de débattre puisque j’étais catalogué comme : un élitiste, un suffisant, ou que l’on ne comprenait rien à ce que je racontais. 
C’est ainsi que je me suis mis à écrire car dans un roman, personne n’est là pour venir contester ce que : « je pense donc j’écris ! 
Marche et écriture vont bien ensemble, le reste, tout le reste n’a pas beaucoup d’intérêt …
Son blog
1 abonné Le blog de Marc Etxeberria
Voir tous
  • Andoni

    Par
    À la fin du formidable film documentaire : « Le silence des autres », je repensais à cette violence méconnue qui a balisé la dictature sanglante qui s’éternisa en Espagne durant une quarantaine d’années après le « golpe » du 18 juillet 1936 !