Marche des Solidarités
Nous, familles des victimes, MigrantEs, ImmigréEs, contre les violences policières, contre la chasse aux migrantEs et aux sans-papiers, contre le racisme d'Etat et le ciblage de la jeunesse et des quartiers populaires, pour la vérité, la justice, la dignité, l'égalité, la liberté, on appelle toutes et tous à marcher le 18 décembre, partout en France !
Abonné·e de Mediapart

178 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 déc. 2019

18 décembre - 18h: égaux, égales, personne n'est illégal!

Le 18 décembre, à l'occasion de la Journée Internationale des MigrantEs, des manifestations auront lieu dans tout le pays. Egaux, Egales, ni retraite à points ni survie à points, l'égalité ne se discute pas, elle se gagne! A l'appel des collectifs de sans-papiers et migrantEs, des syndicats et de plus de 150 collectifs, associations, organisations...

Marche des Solidarités
Nous, familles des victimes, MigrantEs, ImmigréEs, contre les violences policières, contre la chasse aux migrantEs et aux sans-papiers, contre le racisme d'Etat et le ciblage de la jeunesse et des quartiers populaires, pour la vérité, la justice, la dignité, l'égalité, la liberté, on appelle toutes et tous à marcher le 18 décembre, partout en France !
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ci-dessous, l'appel, les signataires, les lieux de manifestations dans les différentes villes. Les informations seront mises à jour régulièrement.

Manifestation du 18 décembre 2018 à Paris à l'occasion de la Journée Internationale des migrant.e.s © 20eme Solidaire avec tou.te.s les migrant.e.s

Pour Paris et la région parisienne des tracts et affiches sont disponibles dans toutes les Unions Départementales CGT (75, 77, 78, 91, 92, 93, 94, 95).

L'appel

Nous, Collectifs de Sans-Papiers et MigrantEs, Syndicats, Associations, Collectifs de solidarité, États Généraux des Migrations, Marche des Solidarités appelons à des manifestations et rassemblements le 18 décembre, journée internationale des migrantEs.

Nous marcherons toutes et tous ensemble pour affirmer avec encore plus de vigueur : « Egaux, Egales, personne n’est illégal ».

Nous marcherons pour la ratification par la France de la « convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille » adoptée par l’ONU le 18 décembre 1990 et qui vise à garantir l’égalité de traitement entre travailleurs et travailleuses françaisEs et immigréEs.

Nous marcherons pour stopper la montée des nationalismes, le développement du fascisme et de toutes les formes de racisme.

Nous marcherons en mémoire des dizaines de milliers de femmes, d’enfants et d’hommes mortEs sur les routes de la migration, victimes des frontières et des politiques meurtrières des gouvernements des pays les plus riches de la planète et de leurs complices.

Nous marcherons pour la liberté de circulation, pour la fin du système de Dublin, l'abandon de la Directive retour et la fermeture des centres de rétention.

Nous marcherons contre l’idée fausse que l’immigration crée du dumping social, pour la régularisation des sans-papiers et pour l’égalité des droits de toutes et tous.

Nous marcherons pour soutenir et amplifier les grèves et luttes des Sans-Papiers pour obtenir leur régularisation et la justice sociale.

A l’heure où le gouvernement annonce des mesures sans précédent : immigration « choisie », privation - pour les demandeurs d’asile - d’accès à la protection maladie pendant les trois premiers mois après le dépôt de leur demande, durcissement des conditions d'accès à l’Aide Médicale d’État (AME), nous marcherons pour affirmer que l’égalité ne se discute pas, elle doit être mise en œuvre, maintenant.

C’est la précarisation générale et la remise en cause des acquis sociaux par les politiques répressives et d’austérité menées par les gouvernements successifs, spécialement celui d’Emmanuel Macron, qui exacerbent les discours de haine, accroissent la pauvreté et le repli sur soi dans la population.

C’est en luttant ensemble que nous pourrons nous battre efficacement pour une société meilleure, solidaire et égalitaire.

Appel à manifestation 18/12/2019 (Français) © 20eme Solidaire avec tou.te.s les migrant.e.s

Les signataires

A l'appel

des collectifs de sans-papiers et migrantEs : CEELSPS Lyon, CISPM, CSP 17è-St Just, CSP 75, CSP 75-Strasbourg St Denis, CSP 93, CSP 95, CSP Paris 1, CSP Paris 20, CSP Schaeffer d’Aubervilliers, CTSP Vitry, Droits Devant, Gilets Noirs en lutte, Syndicat des travailleurs-euses sans-papiers de Rennes

des syndicats : CGT, CNT, CNT-SO, Emancipation tendance intersyndicale, FSU, SAF, Union Syndicale Solidaires,

des collectifs et associations : Acceptess-T, Accueil Réfugiés Bruz, Act Up-Paris, Ah Bienvenue Clandestins, Allamma internationale, Artisans du monde 06, autremonde, Association Bagagérue, ACE 35, ACDA, ACORT, ACTIT, AdN, ADTF, Association embrunaise « Chemins Pluriels », AEFJN, AFAPREDESA, AFD International, AFJD, AMDH Paris-IDF, AMF, Association MITRAjectoires, APCV, APICED, ASIAD, ATMF, ATTAC, Carré Geo & Environnement, Cedetim, Cent pour un pays d’Apt, Centre Anacaona Droits Humains Haïti, Citoyens Solidaires 06, Collectif Chabatz d’entrer de Limoges, Collectif de défense des jeunes du Mantois, Collectif des Voisins Solidaires de Mézy, Collectif Faty Koumba, CIVCR, Collectif Icare 05, Collectif Immigrés du Montargois, Collectif La Chapelle Debout, Collectif Loire « Pour que personne ne dorme à la rue », Collectif MigrantEs Bienvenue 34, Collectif pour l’égalité des droits-Rive droite, Collectif Réfugiés de Vaucluse, Collectif de soutien de l’EHESS aux sans-papiers et aux migrant-es, Collectif Paris 20ème Solidaire avec tout-e-s les migrant-e-s, Collectif Vérité et Justice pour Ali Ziri, Collectif Vérité et Justice pour Babacar, Collectif vigilance pour les droits des étrangers Paris 12, Comité Adama, Comité Justice et Vérité pour Lamine Dieng, Coordination Iséroise de Solidarité avec les Etrangers Migrants, Copaf, CRID, CRIDEV, CRLDHT, D’ailleurs nous sommes d’ici Bas-Rhin, DNSI 37, DNSI 86, DECLIC-Femmes, D’Ici ou D’Ailleurs Rennes, DAL, DIEL, Emmaüs France, EGM, EGM Kayes-Mali, Extinction Rébellion Rennes, Fasti, FCPE 06, FTCR, Femmes Egalité, Femmes en lutte 93, Femmes Plurielles, Fondation Frantz Fanon, FUIQP, Gilets Jaunes Paris-Sud, Gisti, Habitat et Citoyenneté, inFLEchir, Jarez Solidarités, La Cimade, L’Auberge des Migrants, Le Temps Partagé, Les Voisins Solidaires de Versailles, LDH, Marche des Solidarités, MAN, Mouvement de la Paix, MRAP, Paris d’Exil, Pax Christi Nice, Planning Familial 06, Quartiers Nords Quartiers Forts, Québriac Migrants Solidarité, RESF, RESOME, REMCC, Réseau Foi et Justice Afrique Europe, Réseau AMY, Réseau IDD, Roya Citoyenne, RUSF Paris 1, RUSF Paris 8, Soutien Migrants collectif 06, Survie, Syndicat des Quartiers Populaires, Terre d'Errance, Tous Migrants, TPC Maison Solidaire, UJFP, UTAC, United Migrants, Un Toît C’est Un Droit 35, Utopia 56, Vallées solidaires 06, WISE, Witch Bloc Paname, ZSP18,

 des organisations politiques : EELV, Ensemble, FA, GAT Réfugiés migrants FI35, NPA, PCF, PCOF, PEPS, PG, PIR, SKB, UCL,

Lieux de manifestations : 18 décembre - 18H (sauf indiqué entre parenthèses)

Paris - Place de la République

Albi - Préfecture

Amiens - devant la Maison de la culture (à 14H30)

Annecy - Bourse du travail

Bayonne - Gare (à 18H30)

Beauvais - centre ville (à la fontaine)

Blois - Préfecture (à partir de 16H30)

Bordeaux - devant l'OFII 55 rue Sernin (à 11H30)

Buis les Baronnies (Drôme) - rassemblement au marché à 11H00

Caen - Place St Sauveur (à partir de 17H30)

Chalon sur Saône - Boulevard de la République

Châteauroux - Place Lafayette (18H30)

Cherbourg - Passerelle Michel Legrand

Clermont-Ferrand - Place de la Jaude

Embrun - Place de la mairie

Foix - Halle aux Grains

Grenoble - Préfecture (à 13H30)

Kemper/Quimper - Préfecture

Lannion - Sainte Anne

Le Creusot - Esplanade des droits de l'homme devant la mairie (17H30)

Le Havre - Place de l'Hôtel de Ville

Le Mans - Place des Jacobins (à 17H30)

Limoges - Place d'Aine (à 17H30)

Lons-le-Saunier - Place de la Liberté

Montauban - Préfecture

Montpellier - Place de la Comédie (précédé par un rassemblement à 17H devant la préfecture)

Moulins - 42 rue du Progrès

Nancy - Place Maginot

Nice - Place Masséna

Nîmes - dépôt SNCF - rue Pierre Sémard (à 17H30)

Perpignan - Place Arago

Poitiers - Baptistère St Jean - Rue Jean Jaurès

Quimperlé - Place Charles de Gaulle

Rennes - Place de la République

Romans - Gare de Romans

Rouen - Parvis Gare droite

Sète - Place Léon Blum (à 17H00)

St Etienne - Place du Peuple

Strasbourg - Place de la gare

Tarbes - Place de Verdun (à 17H30)

Toulon - Place Louis Blanc

Toulouse - Square De Gaulle

Tours - Place de la Gare

Valence - Grande roue Boulevard Bancel

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal — Genre
À l’École polytechnique de Montréal, un « attentat antiféministe »
Le 6 décembre 1989, un homme armé d’une carabine semi-automatique entre dans les locaux de l’École polytechnique de Montréal et tue 14 étudiantes. Considéré comme le premier meurtre antiféministe de masse, « Poly » a bouleversé les Québécois et les Québécoises, et marqué un tournant dans l’histoire du pays.
par Aurélie Lanctôt (La Déferlante)
Journal — Éducation
Suicide de Dinah, 14 ans : « On veut comprendre pourquoi le collège n’a rien fait »
Près d’un mois après le suicide de Dinah, 14 ans, ses parents ont déposé plainte pour « harcèlement » et accusent le collège de non-assistance à personne en danger. Plusieurs témoins dénoncent la passivité de l’établissement. La direction dément tout dysfonctionnement.
par David Perrotin
Journal
Étudiants précaires : une petite prime et des bugs
Plutôt que de réformer le système des bourses, le gouvernement a décidé d’accorder une prime inflation de 100 euros aux étudiants boursiers. Les serveurs du Crous n’ont pas tenu le choc, les bugs se sont multipliés et nombre d’étudiants n’ont pas pu faire leur demande dans les délais.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro