Marche des Solidarités
D’où que l’on vienne, où que l’on soit né·e, Notre pays s’appelle Solidarité
Abonné·e de Mediapart

192 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 oct. 2020

Marche des Solidarités
D’où que l’on vienne, où que l’on soit né·e, Notre pays s’appelle Solidarité
Abonné·e de Mediapart

17 octobre: Aujourd'hui on manifeste!

Les marches de sans-papiers entrent dans Paris ce matin. Elles convergeront place de la République. Et nous manifesterons. Ceux et celles que pouvoir et médias veulent rendre invisibles parmi les invisibles seront en tête. Aves des dizaines de milliers d'autres manifestantEs pour dire que nos sorts sont liés. Dernière infos.

Marche des Solidarités
D’où que l’on vienne, où que l’on soit né·e, Notre pays s’appelle Solidarité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

President Macron: The Sans-Papiers want a response © Payday / Refusing to kill

1/ Les rendez-vous du matin pour l'entrée et l'accueil des marcheu.r.ses pour leur dernière étape à Paris, vers l'Elysée :

  • 10H00 Porte de Paris (passage 11H Porte de La Chapelle) - marche en provenance de Lille
  • 10H00 : Porte d'Italie - marches en provenance de Marseille, Montpellier, Grenoble, Lyon et Rennes
  • 10H00 : Porte de Montreuil - marche en provenance de Strasbourg

Ces 3 cortèges manifestent jusqu'à la Place de la République.

2/ Une tente de Médecins du Monde sera installée sur la place de la République à partir de 12h30 avec infirmières et médecins. Masques et gels disponibles !

3/ Les cortèges de l'Acte 3 de la Marche nationale des sans-papiers vont se rassembler sur la Place de la République en face de l'entrée du boulevard Saint-Martin pour partir à 14h

  • en tête de cortège : marcheurs et marcheuses ses de tous les axes (sud-est, nord-est, nord, ouest) derrière la banderole unitaire de la marche nationale des sans-papiers

puis

  • collectifs de sans-papiers et leurs soutiens, collectifs des régions suivis des collectifs IdF
  • collectifs locaux ayant organisé les étapes
  • collectifs contre les violences policières
  • associations de solidarité, de l'immigration, des quartiers populaires, cortège antifasciste
  • autres associations et collectifs 
  • syndicats
  • partis politiques

4/ Malgré toutes leurs annonces publiques martiales les autorités ont toujours continué à négocier. La Marche nationale des Sans-Papiers manifestera à partir de la Place de la République à 14H00 !

Soyons nombreuses et nombreux.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim
Journal
L’imam Iquioussen, réclamé par la France, a été arrêté en Belgique
Visé par un mandat d’arrêt européen émis par la France, le prédicateur Hassan Iquioussen a été interpellé par la police belge vendredi, près de Mons. Il appartient désormais à la justice belge de se prononcer sur son éventuelle remise à la France. 
par Camille Polloni
Journal
« Les SDF étrangers ne sont pas les bienvenus » : un préfet ne devrait pas dire ça
Dans un tweet, le préfet de l’Hérault a déclaré vouloir « en finir avec la délinquance des SDF étrangers » à Montpellier, affirmant que les CRS « ne les lâcheraient pas ». Une stigmatisation assumée, dans la lignée de la politique prônée par Gérald Darmanin envers les « délinquants étrangers ».
par Prisca Borrel, Nejma Brahim et Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica