Bernard Tapie  : ses ennuis de santé lui font oublier ses ennuis judiciaires

L'homme d'affaires attend bientôt un verdict dans le procès qui l'oppose au Crédit Lyonnais. Dans le même temps, il se bat contre la maladie.

Le 15 mars 20019, Bernard Tapie était de nouveau convoqué devant le tribunal. Comme vous le savez, il était poursuivi pour escroquerie et détournement de fonds publics suite à l’arbitrage rendu en sa faveur pour solder le litige qui l'oppose depuis plus de 20 ans au Crédit Lyonnais dans le cadre de la vente d'Adidas. Cette partie de l'affaire concerne l'arbitrage controversé rendu, en 2008, en faveur de l'ancien président de l'Olympique de Marseille qui lui avait alors accordé 404 millions d'euros. Mais en 2017, il a finalement été sommé de rendre la somme perçue avec intérêts, lorsque l'arbitrage mentionné a été annulé au civil pour « fraude ».

Invité de Ruth Elkrief le jeudi 10 janvier sur BFM, Bernard Tapie a évoqué son cancer et a fait part de son impatience de voir son procès concernant l'affaire du Crédit Lyonnais débuter. Il confiait ainsi que ce ne sont pas les gilets jaunes qui le motivaient mais plutôt la tenue de ce procès qui lui donnait envie de vivre. Bernard Tapie déclarait que, comme toute personne impliquée dans une affaire judiciaire, il ne pouvait pas parler de l'affaire du Crédit Lyonnais ni se défendre. Il était donc impatient que le procès débute et promettait que de nombreux documents seraient montrés et feraient la lumière sur toute l'histoire.

adidas

Dernièrement, une journaliste lui a demandé s’il était victime d’un acharnement de la part de la justice, ce à quoi il a rétorqué en parlant de son estomac, comme pour faire référence au cancer de l'estomac qui le ronge depuis quelques années déjà. L’ancien patron de l’Olympique de Marseille a clamé haut et fort vouloir se battre comme toujours. Face à la maladie comme face à la justice.

Chassez le naturel, il revient au galop. Bernard Tapie a montré qu’il était déterminé à démontrer qu’il n’avait pas volé le contribuable et promis de rendre coup pour coup aux accusations d'’escroquerie et de détournement de fonds publics, qu’il conteste. Selon le quotidien Sud-Ouest, il est néanmoins peu probable qu’une peine de prison soit prononcée en cas de condamnation, l’enjeu du procès est essentiellement une question d’honneur pour l’ancien ministre.

Bernard Tapie  sera fixé sur son sort mardi 9  juillet. En  avril dernier, à la fin du procès où l’homme d’affaires était jugé pour « escroquerie » et « détournement de fonds publics », le parquet de Paris a requis cinq ans de prison ferme à l’encontre de Bernard Tapie pour un arbitrage « truqué », dont il aurait été le « co-organisateur » et le « principal bénéficiaire ». La défense a de son côté fustigé l’absence de preuves de l’accusation.

Atteint d’un double cancer de l’estomac et de l’œsophage, Bernard Tapie a fait du rockeur son modèle de combativité. Il faut dire que Johnny s’est lui aussi battu contre la maladie. Pendant plus d’un an, il a lutté contre un cancer du poumon. Une attitude qui inspire aujourd’hui Bernard Tapie. C’est en tout cas ce qu’il révélait dans le journal Le Parisien. L’homme d'affaires a reconnu que Johnny était dans un moins bon état physique que lui, pourtant, il l'a trouvé absolument brillantissime. Bernard Tapie reste combatif. En septembre dernier, l'homme d'affaires confirmait souffrir d'un cancer de l'estomac. Depuis, malgré les attaques, Bernard Tapie a subi une opération chirurgicale ainsi qu'une première séquence de chimiothérapie. S'il n'est pas totalement optimiste, l'ancien président de l'Olympique de Marseille a affirmé au journal Le Point vivre le cancer comme une compétition sportive. Aux dernières nouvelles, il souffrirait d'un cancer qui aurait empiré. Il a confié en mai à la journaliste Laurence Ferrari que l'équipe médicale le suivant avait identifié de nouvelles nodules cancéreuses.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.