Meghan Markle boudée par la couronne d'Angleterre

Depuis son mariage avec le prince Harry le 19 Mai 2018, Rachel Meghan Markle devenue désormais Duchesse de Sussex, est de plus en plus critiquée dans les médias.

En bonne midinette, je ne résiste pas à vous livrer, chers lecteurs, un nouvel article people ,) 

Il ne se passe plus une journée sans que Meghan Markle n’apparaisse dans un article à sensation. C’est simple, la belle américaine qui a ravi le cœur du prince Harry est sujette à toutes les critiques.

Entre ses origines, ses « manières » ou son intégration au sein des Windsor, la presse s’enflamme et nous sert tout un tas de points de vue. Certains plus farfelues que d’autres vont jusqu’à la comparer avec la mère de Harry, la princesse Diana.

Les lecteurs s’en délectent.

Retour sur un mariage suivi et sujet à polémiques.

Alors qu’on désespérait de voir Harry se caser un jour, au vue de son attitude plus désinvolte que celle de son frère aînée, il a surpris l’opinion publique en officialisant son idylle avec la belle américaine. C’est donc le 6 novembre 2016 que l’annonce officielle de leur union est faite et dès lors, chaque geste, chaque mot de la famille royale d’Angleterre à ce sujet est scruté.

Meghan Markle est tellement regardée que ça en devient obsessionnel. Son accoutrement, sa façon de parler… tout est passé au peigne fin.

Pour la jeune femme issue de la classe moyenne américaine, et qui a l’habitude de dire tout haut ce qu’elle pense, on imagine bien que ce doit être quelque peu ennuyeux. Quelques exemples récents pour illustrer tout ça.

Les personnalités de Kate et Meghan sont totalement opposées. Alors que la première semble s’être adapté à cette vie royale et protocolaire, Meghan elle bouscule tout sur son passage tel un ouragan. En bonne américaine qui se respecte, elle a tôt fait d’énerver son entourage qui pronostique désormais un mariage qui n’ira pas au-delà de 5 ans avec Harry.

Jugée autoritaire, capricieuse voire même insensible, son personnel démissionne à tour de bras. Avec Melissa Touabti, l’assistante personnelle de Meghan, il y a Samantha Cohen la secrétaire privée du couple et Ed Lane Fox la secrétaire principale du prince Harry.

Les tabloïdes parlent de rivalité entre Meghan et Kate Middleton. La tension serait si forte que Kate et William auraient envisagé de passer le réveillon de noël chez les Middleton plutôt qu’au traditionnel réveillon organisé au château de Sandringham. C’est la Reine elle-même qui a dû intervenir pour rétablir l’ordre des choses et

De son côté, Harry aurait reçu des menaces de mort de la Sonnenkrieg Division. Des néo-nazis qui lui reprocheraient d’avoir épousé un métisse plus âgée que lui.

Une tradition difficile à accepter pour la duchesse de Sussex

 Enceinte et fière de porter dans son ventre leur premier enfant, Meghan a du mal à s’habituer avec la tradition des Windsor. L’une d’elle, appelée « protocole » lui interdisant de répondre aux rumeurs folles qui circulent sur sa désormais royale personne.

Une autre qui la dérangerait est celle qui veut que pour Noël, dans la famille royale, et dans l’aristocratie anglaise, les hommes et les femmes prennent leurs petits déjeuners séparément. Meghan Markle ne comprendrait pas tellement cette tradition qui la sépare de son époux le matin de Noël qui plus est. Ici encore, la Reine d’Angleterre a dû la coacher pour la remettre sur les rails.

Comment doit-elle vivre le fait de ne pas voir sa mère être conviée au palais de Sandringham pour les fêtes ? Car une fois encore le protocole est claire : il interdit aux mères des épouses de passer Noël avec la famille royale d’Angleterre.

Ce doit être infernal pour cette femme qui s’est fait remarquer très tôt dans son pays en adressant un courrier à Hillary Clinton à l’âge de 11 ans. Courrier dans lequel elle dénonçait une publicité de Procter et Gamble jugée trop sexiste à son goût. D’ailleurs, grâce à cela, elle obtint le changement de la publicité en question.

Avec la venue du bébé, les projecteurs des médias sont maintenant sur la nationalité qu’aura le bout de chou puisque sa mère est restée américaine.

Même si Meghan Markle fait grincer plusieurs dents, il n’en demeure pas moins qu’elle trace sa route au sein de la famille Windsor. Elle entend bien profiter de sa position pour défendre les causes qui lui tiennent à cœur. En cassant certains codes, elle apporte une bouffée d’air frais dans une famille qu’o pourrait qualifiée à juste titre de « coincée » dans une époque complètement révolue. Meghan continuera donc d’arborer ses tenues aux épaules dénudés.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.