Dopage dans le sport : comment y remédier ?

Avant de réfléchir aux remèdes de cette maladie du sport professionnel qu'est le dopage, il faut réfléchir sur ses causes. Celles-ci sont sans doute nombreuses. Mais les principales semblent être la pression à laquelle les enjeux financiers soumettent les sportifs et les calendriers surchargés. Lorsque l'échec n'est plus une option et qu'il faut performer au meilleur niveau tous les trois jours, voire tous les jours, beaucoup d'athlète se tournent vers le dopage pour faire face à des objectifs impossibles. 

Mais pourquoi remédier au dopage ? Les effets secondaires des médicaments les plus fréquemment utilisés dans le dopage sont sévères. La consommation régulière de stéroïdes, par exemple, peut mettre la vie d’un adulte en danger. Sans parler des effets psychologiques fréquemment constatés, dont la dépression. Plus la consommation concerne un laps de temps prolongé, plus les risques augmentent. Or, dans le cas des sportifs de haut niveau, dont la carrière ne cesse de s'allonger grâce aux progrès de la médecine, cette période de consommation peut aller jusqu'à plusieurs années, voire une décennie. 

Pour empêcher les athlètes de sombrer dans le dopage, il faut les sensibiliser aux risques qu'ils encourent par le biais de cette pratique. Mais il faut aussi sensibiliser leur entourage. Car le dopage est rarement une décision individuelle. C'est souvent une décision concertée qui implique un sportif, un médecin du sport et un directeur sportif. C'est donc tout le milieu sportif qu'il faut sensibiliser. Il faut aussi aider les compétiteurs à faire face aux calendriers surchargés qui incitent au dopage : en les incitant à adopter une discipline de vie compatible avec le sport de haut niveau, mais aussi en leur apportant un soutien psychologique qui leur permette de mieux gérer la pression à laquelle ils sont soumis. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.