Les violences faites aux femmes : quelles solutions ?

Une conférence s'est tenue mercredi dernier au Lycée technique et hôtelier de Monaco. Karine Lambert, vice-présidente du Réseau universitaire et scientifique euro-Méditerranéen sur les femmes et le genre, y animait une conférence sur le thème « Violence contre les femmes : comprendre pour éradiquer ». Comment donc penser ce phénomène ?

En 2016, 123 femmes ont été tuées par leur conjoint ou leur ancien conjoint. Et tout laisse à penser que ce chiffre n'a pas baissé depuis. Alors, comment lutter contre ce fléau. Différentes propositions ont déjà été faites par les politiques et les associations. L'une des plus radicales consiste à durcir le droit. Défendue par certaines associations féministes, la proposition consisterait à faire de l'acte du féminicide un meurtre particulier, plus grave que l'hominicide. Cette proposition a cependant peu de chances de devenir loi un jour. Elle est en effet trop susceptible d'engendrer des controverses puisqu'elle induit un déséquilibre entre les hommes et les femmes que le législateur ne manquera pas de remarquer. 

 

En revanche, on peut mieux accompagner les victimes. On pourrait par exemple aménager des cellules dédiées aux violences conjugales au sein des commissariats pour que les victimes ou même les témoins de violences soient plus enclins à venir témoigner. Les témoignages devraient d'ailleurs pouvoir se faire hors des commissariats. On pourrait par exemple créer un site web officiel ou un numéro vert officiel qui aurait pour fonction d'enregistrer ces plaintes d'une manière ou d’une autre. On pourrait aussi aménager des lieux d'hébergement temporaire pour les femmes qui sont victimes de violences à la maison, de façon à ce qu'elles aient un échappatoire, au lieu de s'estimer « coincées » chez elles.

Il faut également communiquer dans l'espace public au sujet du phénomène. Communiquer pour informer, mais aussi pour inviter à témoigner, que l'on soit victime ou témoin. Et il faut organiser un débat public qui réunissent les hommes comme les femmes, pour que les deux sexes réfléchissent ensemble à un certain nombre de concepts tels que celui de la virilité ou celui de la répartition des rôles entre les hommes et les femmes au sein d'un couple ou d’une famille.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.