Houellebecq fait paraître Sérotonine

Un roman très attendu ou un monument littéraire qu'on aime détester ?

digital-wallets-1
Pour un personnage aussi controversé, connu pour ses propos remplis de condescendance, de critique, voire même de mépris envers les religions (Islam en l’occurrence) et les féministes, Michel Houellebecq, le provocateur qui encense la prostitution, vient de sortie un nouveau roman intitulé Sérotonine.

C’est alors qu’il recevait le Grand Prix littéraire Château La Tour Carnet, mercredi 10 octobre, que l’auteur des Particules élémentaires  a annoncé la parution de son prochain roman. Paru le 4 Janvier chez Flammarion, le roman a déjà fait couler beaucoup d’encre et de salive.

Le quotidien Le Figaro a publié un sondage le 26 décembre, pour lequel ont été enregistrés plus de 200 commentaires tous aussi passionnés les uns que les autres. C’est dire combien Michel Houellebecq laisse les gens perplexes. Quand certains répondent clairement non à la question de savoir s’ils liront le prochain ouvrage de l’auteur, d’autres ironisent en préférant lire du Kev Adams ou du Nabilla. Il y en a qui ont cependant l’esprit assez rationnel pour analyser sans passion le travail de l’auteur. Plongeons-nous dans le personnage et voyons ce qui lui est reproché.

Michel Houellebecq naît en 1958 à La Réunion sous l’identité de Michel Thomas. Il signe de nombreux ouvrages, mais ceux qui le font connaître au grand public restent Extension du domaine de la lutte et Les Particules élémentaires. Ses productions écrites vont le conduire à l’obtention du Prix Goncourt en 2010. Il a également obtenu plusieurs autres récompenses et distinctions dont le Prix de la BnF 2015, pour l'ensemble de son œuvre. Tout ceci contribuant à le hisser au rang d’auteur français le plus lu dans le monde entier après Jean Paul Sartre et Albert Camus.

Mais Houellebecq a aussi d'autres cordes а son arc. En plus d’être écrivain, il est photographe, acteurs, scénariste, réalisateur, poète, etc.

Le désaveu des français vient de ses critiques, souvent prises pour du racisme antimusulman. Ainsi, il sera poursuivi par le MRAP et la Ligue française des droits de l’homme pour avoir tenu ces propos lors d’une interview accordée au magazine Lire : « Je me suis dit que le fait de croire а un seul Dieu était le fait d’un crétin, je ne trouvais pas d’autre mot. Et la religion la plus con, c'est quand même l'islam. Quand on lit le Coran, on est effondré… effondré ! La Bible, au moins, c’est très beau, parce que les juifs ont un sacré talent littéraire … ce qui peut excuser beaucoup de choses. […] L’islam est une religion dangereuse, et ce depuis son apparition. Heureusement, il est condamné. D’une part, parce que Dieu n’existe pas, et que même si on est con, on finit par s’en rendre compte. А long terme, la vérité triomphe. D’autre part l’islam est miné de l’intérieur par le capitalisme. Tout ce qu’on peut souhaiter, c’est qu’il triomphe rapidement. Le matérialisme est un moindre mal. Ses valeurs sont méprisables, mais quand même moins destructrices, moins cruelles que celles de l’islam. »

On dénote également chez Michel comme une sorte d’aigreur, de dépression qui fait qu’il se sent obligé de tenir des propos durs pour dépeindre le monde dans lequel on vit. Sérotonine, ce titre rappelle la fameuse hormone du bonheur et sonne comme un mystère venant d’un auteur qu’on qualifie de dépressif. Le livre, qui dresse le portrait d’un ingénieur agronome aux prises avec ses propres démons, la dépression et la tristesse causées par des déceptions d’une vie malheureuse, est très attendu par les lecteurs de Houellebecq.

L’auteur y décrit le monde dans lequel nous vivons, hypocrite et fortement marqué par le capitalisme. Les intérêts égoïstes sont nos seuls maîtres et, pour pouvoir supporter de vivre dans ce monde, il faut avoir recours aux antidépresseurs. Un roman sombre et captivant que certains n’hésitent d’ailleurs pas à qualifier de prophétie au mouvement des « gilets jaunes » qui a bousculé la France ces dernières semaines.

A Niort, cependant on voit d’un très mauvais œil la façon dont l’auteur peint la ville comme « l’une des villes les plus laides » qu’il lui ait été donné de voir. Ce dimanche 30 décembre, la chronique de Magalie Bathes sur LCI, soulevait l’appel au boycott de la sortie de Sérotonine par les Niortais.

Le 4 Janvier a donc marqué une date importante pour la France littéraire. Après la sortie de Soumission en 2015, roman très critiqué dans la foulée de l’attaque de Charlie Hebdo, les fans de Michel Houellebecq ont sans doute découvert avec impatience le nouveau roman de l’auteur.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.