Céline Dion : entre apothéose et scandale

La star connaît une année mouvementée : un biopic, un album et une affaire judiciaire

A la fin de l’année 2020, le biopic Famous dédié à la vie de Céline Dion et réalisé par Valérie LEMERCIER devrait sortir au cinéma. Le temps pour l’artiste de renommée internationale de sortir ce nouvel album qu’elle plébiscitait déjà en septembre dernier et de se trouver une autre agence artistique pour se relever de ce scandale. Mais l'année 2019 a vu Céline Dion confrontée à son premier scandale financier après toutes ces années de carrière musicale. En effet, son ancienne agence IMC Partners l’accuse de ne pas lui avoir versé ses commissions, c’est sur ces allégations qu’il porte l’affaire devant la justice.Ce scandale se retrouve sur la place publique par l’initiative du magazine Billbord, un média américain qui a obtenu un Mémo accablant destiné à ses collaborateurs. Le contenu mentionne que l’agent reproche à la chanteuse de ne pas lui avoir réglé ses commissions.

L’agence rapporte à la presse les propos qui suit: comme plusieurs d’entre vous le savent, Rob Prinz a représenté Céline Dion pendant plus de 30 ans, gestion incluant la signature de ce contrat de tournée de 500 millions de dollars, courant sur plusieurs années qu’elle a signé en 2007. Malheureusement, Céline Dion refuse de payer le reste des commissions qu’elle doit à l’agence pour la signature de ce contrat sans précédent. L’agence ajoute: «  Veuillez noter que nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir pour résoudre cette affaire de la manière la plus possible. Si nous continuons d’admirer et de respecter son extraordinaire talent en tant qu’artiste, nous n’avons pas d’autres choix que d’entamer une procédure légale pour obtenir la compensation qui nous est due et de ne plus la représenter  ». Après plusieurs tentatives de conciliation qui se sont soldées par des échecs, IMC Partners affirme n’avoir eu d’autres choix que de porter l’affaire devant la justice. CDA Productions affirme également que: IMC et M.Prinz n’ont pas démissionné. Mme DION les a limogés par écrit le 7 mai 2018. CDA confirme aussi que Mme Dion ne refuse pas de payer des millions de dollars en commission pour le contrat de tournée. Mais malheureusement au vu de ces contre-paroles, aucun accord n’a été trouvé, la justice devra à cet effet trancher. La chanteuse perd dans le même temps le soutien de l’homme qui défendait ses intérêts en tant qu’artiste depuis le début de sa carrière.

israel-palacio-459693-unsplash

La chanteuse se défend de ces accusations portées contre elle, cette dernière a tenu à rétablir sa vérité. C’est ainsi que la star québécoise s’est empressée de réfuter dès son retour à Las Vegas les dires de son ex-agence. Choisissant son compte Facebook pour s’adresser à ses fans et donner sa version de l’histoire, elle dit ceci: « je suis triste et déçue par ces fausses accusations selon lesquelles je refuserai de payer IMC ou Rob Prinz. Je sais que mon équipe leur a fait plusieurs offres très honnêtes et généreuses et nous avons vraiment fait beaucoup d’efforts pour essayer de régler cette situation ». Constatons que , depuis la mort de son mari, la chanteuse semble avoir refait surface malgré cet épisode douloureux de sa vie, avec des apparitions survoltées à la télévision américaine, des looks extravagants, qui donnent l’impression qu’elle revit une seconde jeunesse. Céline était pourtant représentée depuis trente ans par Rob Prinz, co-gérant de l’entreprise, à qui elle doit notamment l’accord historique de sa résidence au Caesars Palace à Las Vegas.

Le fameux contrat au centre de la polémique est, au-delà de la somme immense qu’il a engagé, à l’origine d’un véritable tournant dans l’industrie musicale américaine. Orchestré par Rob Prinz aux côtés du défunt mari et manager de Céline Dion, Réné Angelil, l’accord a signé la renaissance du Caesars Palace de Las Vegas. Il n’était plus question de concerts, mais de véritables performances théâtrales, entre innovations artistiques et technologies de pointe. Avant qu’elle n’y débute sa résidence de 2003 à 2007, Las Vegas était devenu une sorte de cimetières d’éléphants pour les artistes en fin de carrière , ils y allaient pour mourir, d’après les explications de l’agent artistique aux journalistes de Billbord en octobre 2016.Maintenant, tout le monde veut une résidence à Las Vegas, c’est incroyable à quelle point Céline Dion et cet accord ont transformé le marché. La chanteuse célébrait son millième concert dans la cité du Nevada, dans le cadre de sa seconde résidence lancée en 2011 et qui devrait se terminer en juin prochain.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.