Jardim limogé, Thierry Henry nommé entraîneur de l'AS Monaco

Annoncée depuis plusieurs jours, la nomination de Thierry Henry a été confirmée par l'AS Monaco.

Le club de football a officialisé l'ancien joueur samedi matin dans un communiqué : « l’AS Monaco annonce la nomination de Thierry Henry au poste d’entraîneur de l’équipe professionnelle. Il s’engage pour trois saisons, jusqu’en juin 2021. Thierry Henry, 41 ans, prendra les commandes du groupe lundi. Il sera accompagné par Joao Carlos Valado Tralhao, entraîneur des U23 du Benfica Lisbonne, et Patrick Kwame Ampadu, entraîneur à l’Academy d’Arsenal. » Thierry Henry succède à Leonardo Jardim, licencié pour cause de mauvais résultats. Il devrait être présenté à la presse ce mercredi. 

L’ancien attaquant de l’Equipe de France revient à Monaco, le club où il a été formé et joué entre 1993 et 1999 (141 matchs, 28 buts). Sacré Champion du Monde en 1998 un an après le titre de Champion de France 1997 avec l’AS Monaco, vainqueur de l’Euro 2000, double champion d’Angleterre (2002, 2004), vainqueur de la Ligue des Champions (2009) et double champion d’Espagne (2009, 2010), Thierry Henry a connu les plus grands succès durant une carrière marquée par des passages à Arsenal, à Barcelone et aux New York Red Bulls. Plus récemment, au sein de l’Equipe nationale belge, aux côtés de l'entraîneur Roberto Martinez, Thierry Henry a contribué à emmener la Belgique à une troisième place historique à la dernière Coupe du Monde. 

Pour Vadim Vasilyev, vice-président et directeur Général AS Monaco, « sa connaissance du football, sa passion du jeu, son exigence du plus haut niveau et son attachement à nos couleurs font de sa nomination une évidence. Thierry est à la fois conscient de la tâche qui l’attend et impatient de débuter dans ses nouvelles fonctions. Il peut compter sur notre confiance et tout notre soutien pour apporter une nouvelle dynamique à l’équipe et mener à bien sa mission. » 

Thierry Henry s'est lui aussi exprimé : « En premier lieu je remercie l’AS Monaco de me donner l’opportunité d’entraîner l’équipe de ce club si particulier pour moi. Je suis à la fois très heureux de revenir à l’AS Monaco et extrêmement déterminé à relever les défis qui nous attendent. J’ai désormais hâte de rencontrer les joueurs pour commencer à travailler tous ensemble. » 

Après quatre saisons passées sur le banc du club de la Principauté, Leonardo Jardim, le coach portugais de 44 ans, a donc été remercié. Les amateurs de football ne seront pas surpris par ce licenciement, tant ils sont habitués à assister au départ des entraîneurs lorsque leur équipe essuie de mauvais résultats. La sécurité de l'emploi n'est pas une expression que l'on associe au poste de coach, et le cas Jardim ne fait que confirmer la règle. Le banc de touche est en effet souvent le principal bouc émissaire des exigeants supporters, des dirigeants de club, des fédérations et des journalistes. 

Sur le plan financier, Jardim ne va cependant pas perdre au change. En effet, la rupture de son contrat va entraîner une prime conséquente. Le Lusitanien touchera un généreux chèque de 7 millions d'euros. De quoi largement compenser une mise en retrait précipitée. En termes d'image, il sort grandi de son passage sur le Rocher. Malgré des critiques récurrentes sur son style de jeu assez fermé, Leonardo Jardim a obtenu de bons résultats dans la Principauté. Monaco a toujours fini sur le podium sous ses ordres et n'a manqué aucune campagne européenne depuis 2014. Mieux, il a détrôné le PSG en championnat lors de la saison 2016-2017, et a atteint les demi-finales de la Ligue des Champions. Dans un entretien, le prince Albert a d'ailleurs salué le travail accompli par Jardim : « Je veux lui rendre un hommage appuyé. Je lui ai déjà laissé des messages pour lui dire. Je n’ai pas pu lui dire physiquement encore, mais je sais qu’il ne va pas quitter la région tout de suite. Il a accompli un travail tout à fait remarquable avec quelquefois des réajustements à faire à l’intersaison, compte tenu des effectifs qui étaient à sa disposition. Il a su tirer le meilleur profit de ses effectifs et de situations qui étaient un peu difficiles pour lui. On ne peut que le remercier, plus que chaleureusement, pour le travail qu’il a accompli au cours de ces quatre saisons. » 

Le nouvel entraîneur aura bien du mérite s'il parvient à relancer une machine qui s'est enrayée depuis le début de la saison. Après un renouvellement de 60 % de l’effectif, l'équipe monégasque a perdu nombre de ses bons éléments à l'intersaison. L'arrivée d’un homme providentiel suffira-t-elle à permettre à cet effectif amoindri de repartir du bon pied ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.