Violences faites aux femmes : que peut le législateur ?

L’affaire Jacqueline Sauvage, cette femme condamnée pour avoir tué son mari violent, a relancé le débat sur le phénomène des femmes battues. Certaines militantes demandent à ce que le législateur introduise dans la loi l'idée d'un état de légitime défense des femmes battues qui riposteraient contre leur partenaire.

Cette proposition de création d'un nouvel état juridique fait cependant polémique. Les critiques objectent que l'introduction d'une telle disposition dans la loi reviendrait à donner aux femmes battues le droit de tuer. Peut-être qu'une disposition intermédiaire serait préférable. En 2017, Valérie Boyer, députée (LR) des Bouches-du-Rhône, proposait l’introduction du concept d’« emprise » des femmes battues, qui leur permettraient de bénéficier de circonstances atténuantes au cas où elles répondraient par la violence à celle de leur partenaire. 

Les différents parlements doivent ouvrir toute une réflexion dans le cadre de leurs commissions d'enquête pour trancher ce débat épineux.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.