Ivanka Trump, l'éminence grise du président des Etats-Unis

La fille de Donald Trump est l'une des conseillères du président américain, mais aussi son atout charme. Son image lisse et parfaitement contrôlée contrebalance les éclats paternels. Engagée dans les luttes féministes, elle a permis de séduire un électorat refroidi par les sorties misogynes de son père.

Depuis le début, sa biographie ressemble à une parfaite success story. Fille de Donald Trump et de sa première épouse Ivana, elle est mariée et mère de trois jeunes enfants. Passionnée de mode, la jeune femme se lance dans une carrière de mannequin à l'âge de 16 ans. Sa plastique parfaite et ses traits fins ne tardant pas à faire l’unanimité, Ivanka Trump est recrutée par les plus grandes maisons de couture pour défiler. En parallèle de son métier de top model, elle étudie à la prestigieuse université de Georgetown puis prend le chemin de la Pennsylvanie pour suivre des cours de commerce à la célèbre Wharton School of Business. Ivanka Trump n’a pas seulement une tête bien faite, elle a également une tête bien pleine puisqu’elle sort diplômée en économie avec la mention très bien en 2004. Après avoir travaillé dans de grandes entreprises, elle rejoint la Trump Organization, dont elle est la vice-présidente. En 2006, la businesswoman décide de revenir à ses premières amours et pose pour Tommy Hilfiger et Sassoon Jeans. En 2007, elle fait la couverture du célèbre magazine américain Forbes. En 2010, la fashionista crée sa propre marque de chaussures qui fait un carton aux États-Unis.

saketh-garuda-353110-unsplash

 Brillante, éloquente, elle était présente au quotidien pendant la campagne de son père, qui l'adore. Elle parle encore dans certains meetings, le conseille, le défend quand il est attaqué dans les médias. Son influence est évidente : c'est elle qui a poussé au départ Corey Lewandowski, l'ancien directeur de campagne de Trump. C'est encore elle qui a contribué au choix du vice-président de son père.

L'apogée de sa carrière coïncide avec l'arrivée au pouvoir de son père. Mais les ennuis judiciaires pourraient assombrir le tableau. Elle a ainsi été accusée d'avoir utilisé un compte personnel de messagerie électronique pour communiquer sur des affaires d'Etat, a affirmé le Washington Post, lundi 19 novembre. Le quotidien américain, citant des sources anonymes, a précisé que la découverte a été faite par des fonctionnaires de la Maison-Blanche. Interrogée à ce sujet, Ivanka Trump aurait indiqué ne connaître les règles fédérales dans leurs détails, selon le journal. Un porte-parole de l'avocat d'Ivanka Trump a confirmé que celle-ci avait bien utilisé un compte personnel de messagerie électronique avant d'avoir pris connaissance de ces règles. Il a aussi précisé que tous les e-mails liés à des affaires gouvernementales avaient été mis à disposition de l'administration il y a plusieurs mois et qu'aucun de ces messages ne contenait d'informations secrètes, selon le Washington Post.

« La découverte alarme certains conseillers du président Trump, qui craignent que les pratiques de sa fille ne présentent des similitudes avec l'affaire d'Hillary Clinton », note encore le Washington Post, qui ajoute que ceux qui se sont penchés sur le dossier ont été « surpris par le volume » des mails envoyés, par la durée concernée (« presque toute l'année 2017 », précise le quotidien) et par la désinvolture des justifications de la fille de Donald Trump, qui plaide la méconnaissance des règles.

Ironie de l'histoire, le président américain Donald Trump a fustigé à de multiples reprises l'utilisation abusive d'un serveur privé de messagerie électronique par Hillary Clinton, son opposante à l'élection présidentielle de 2016. Lors de la campagne présidentielle, le milliardaire n’a eu de cesse de critiquer l’utilisation par Hillary Clinton d’un serveur privé pour discuter de sujets liés à ses fonctions de l'époque, celles de secrétaire d’Etat. Il l’avait même affublée d’un surnom, « Hillary la malhonnête » (« Crooked Hillary »). Pendant les meetings du candidat Donald Trump, ses partisans scandaient régulièrement « Enfermez-la! ». A la différence d'Ivanka Trump, Hillary Clinton a envoyé ces emails personnels sans les transférer au département d'État, dont elle était à la tête, et 110 emails contenaient des informations secrètes, a révélé depuis une enquête du FBI.

Aujourd'hui, toujours conseillère du président Trump, Ivanka Trump dispose d’un bureau dans l’aile Ouest de la Maison-Blanche. Malgré leur fonction au sein du gouvernement, la fille du président Donald Trump et son mari tirent toujours des revenus de juteux investissements dans l'immobilier et les affaires, avec une fortune estimée à plusieurs centaines de millions de dollars.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.