Karl Lagerfeld est mort à l’âge de 85 ans

Après la fondation de la marque dans les années 1910 par Gabrielle Chanel appelée aussi Coco Chanel, Karl Lagerfeld fut nommé au poste de directeur artistique de Chanel Mode, en 1983. Il supervisa ainsi l'ensemble de la production de la maison. Puis devint au fil des années, une véritable icône de la marque.

Karl Lagerfeld est mort mardi 19 février 2019 après une admission en urgence dans la matinée à l'Hôpital américain de Paris, à Neuilly-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine (92). La santé de Karl Lagerfeld était depuis plusieurs semaines inquiétantes au constat de ses rares apparitions lors de certains défilés importants de la marque. Le plus récent était celui du mardi 22 janvier, dont Chanel avait justifié cette absence en expliquant qu’il était simplement fatigué.

park-street-1371118-unsplash


Suite aux rumeurs de la maladie de Karl Lagerfeld, l’animateur Marc-Olivier Fogiel sort du silence : Il m’a fait confiance depuis le début. Il m’a photographié pour un magazine américain il y a des années. J’ai une relation proche avec lui donc oui, ça m’a fait beaucoup de peine. Je savais qu’il était malade parce qu’on est proche avec Karl...je ne m’y attendais pas ce jour-là. Confia l’animateur dans une émission présentée par Isabelle Ithurburu et diffusée sur Canal + le 23 février.

Selon une source de Daily Mail, Karl Lagerfeld était atteint d’un cancer du pancréas. Il n’a jamais abandonné son combat contre la maladie et s’est battu courageusement. Il avait un mode de vie très sain et en était fier. Savoir qu’il était atteint d’un cancer du pancréas a donc été un véritable choc pour ses proches.

Comme il le souhaitait, le couturier de la maison Chanel sera incinéré dans la plus stricte intimité. En se confiant à l’animateur Marc-Olivier Fogiel il dit ceci : Si un jour je meurs, je ne veux pas d'enterrement non plus. Je trouve cela horrible. Je veux juste disparaître comme les animaux de la forêt vierge. C'est horrible d'encombrer les gens avec ses restes. Puis, lors d’un entretien à Numéro Magazine en avril 2018, il réitère ceci : il n’y aura pas d’enterrement...J'ai demandé que l'on m'incinère et que l'on disperse mes cendres avec celles de ma mère… et celles de Choupette, si elle meurt avant moi.

En effet, Karl Lagerfeld n'a pas d'enfant, ni de famille proche. Son unique héritière est sa chatte blanche, Choupette, dont il a parlé dans son testament. Choupette a sa propre petite fortune. En parlant, Karl disait : s’il m'arrive quelque chose, la personne qui s'occupera d'elle ne sera pas dans la misère. Les publicités qu'elle a faites, l'argent je ne le prends pas, c'est mis exprès pour elle. Choupette est une fille riche. Et quand on lui rappelait qu'il était impossible de léguer de l'argent à un animal dans l'Hexagone, il avait simplement répondu : Ça tombe bien, parce que je ne suis pas Français.

Très discret sur sa vie privée, pour le créateur, l’amour de sa vie est malheureusement parti trop tôt et reste irremplaçable. Il s’agit de Jacques de Bascher. Dans ses discussions avec l’animateur lors d’une entrevue à Paris Match, il disait : C’est la personne qui m’amusait le plus. Nous nous sommes rencontrés en 1971, par l’intermédiaire de la sœur d’un de mes amis. J’admirais sa désinvolture et son absence totale, presque cynique, de toute ambition carriériste. Il était le Français le plus chic que j’ai connu.

Les deux passionnés de mode tissent alors une relation d’amour aussi sulfureuse que platonique et ne se quitteront plus pendant vingt ans.

Conscient des déboires et des infidélités de Jacques de Bascher, le directeur artistique de Chanel a toujours fermé les yeux par amour : je n’ai jamais couché avec Jacques, il pouvait faire ce qu’il voulait, avait-il confié.

Malheureusement, au début des années 1980, l’arrivée du Sida fait des ravages et celui qu’il considère comme son âme sœur est touché par la maladie. Très affecté par cet événement, Karl Lagerfeld va tout faire pour sauver son ami : payer les plus grands médecins, exiger les meilleurs traitements… le tout face à la famille de son cher et tendre. Le 3 septembre 1989, Jacques de Bascher s’éteint à l’hôpital de Garches, puis l’année qui suit, ce dernier achète une maison à Hambourg qu’il a fait baptiser Villa Jako, comme il le surnommait, en sa mémoire. Huit ans plus tard sortira le parfum Jako. En 2015, il avait confié à Paris Match que les cendres de son grand amour étaient dans un endroit gardé secret avec celles de sa mère et qu’un jour on y ajoutera les siennes.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.