Le privilège ambigu d'être élue Miss France

Celle qui portera la couronne Miss France durant toute l’année 2019 a été élue le 15 Décembre 2018. L'histoire de Vaimalama Chaves a de quoi inspirer de nombreuses femmes.

vonecia-carswell-742895-unsplash
Vraisemblablement surprise et émue, la jeune femme de 24 ans, a eu ces mots à l’annonce de sa victoire : « Sapristi ! C’est incroyable. » Vaimalama Chaves était pourtant pressentie à cette place puisqu’elle figurait parmi les 5 candidates favorites.
miss-france-laurent-ruquier-fait-une-blague-sexiste-sur-vaimalama-chaves-et-s-attire-la-colere-des-internautes-video-revue-de-tweets

La Tahitienne, qui est apparue comme une personne avenante, curieuse et déterminée, n’a pas toujours été aussi sûre d’elle-même. Au contraire ! Pendant longtemps, elle a lutté contre un surpoids qui lui a valu le qualificatif de « monstre » chez ses camarades. Elle a confié à l’AFP : « Il y a des surnoms qui m’ont particulièrement touchée, tels que le monstre, ou des propos comme t’es grosse, t’es moche. » En tout cas c’est une sacrée revanche que Vaimalama a prise sur la vie et un bras d’honneur à tous ses détracteurs. Comme quoi, la fameuse phrase « votre passé ne détermine pas votre futur » est une réalité.

Alors, quelle est l'histoire de celle qui représentera la beauté française en 2019 ? Vaimalama Chaves naît d’un père postier et d’une mère infirmière. C’est dans une famille de 5 enfants, dont elle est la deuxième, qu’elle grandira à Mahina, en Polynésie française. Cependant, de son côté maternelle elle a des origines wallisiennes de par son grand-père. Son métissage est si prononcé qu’elle a également des racines au Portugal et en Irlande.

Elève assidue, l’éducation revêt une importance particulière pour la jeune femme. « Le plus important aujourd’hui c’est l’éducation pour pouvoir changer le monde de demain. Si je pouvais changer les choses avec mon titre de Miss France, je ferai cela et inciterai les jeunes à continuer leurs études. » a-t-elle confié aux médias. Son parcours scolaire en est la preuve. En 2017 elle obtient un Master en management après une Licence en économie de gestion, un BTS en négociation et relation client. Miss France 2019 est une passionnée de surf et de musique qui a aussi été Community Manager d’une salle de sport avant son élection.

Pour la jeune femme, l’aventure Miss France 2019 démarre au soir du 22 juin 2018. Elle est alors élue Miss Tahiti et succède ainsi à Turouru Temorere. Lorsqu'elle parvient en finale du concours, c'est déjà un exploit. Tahiti n’avait plus été représentée à ce niveau de la compétition depuis 20 ans. En effet, la dernière Miss France originaire de cette île de Polynésie Française, c'était Mareva Galanter, élue en 1999. Depuis, Tahiti s’était contenté d’occuper des places de Dauphines. L’élection de Vaimalama Chaves vient donc rompre avec 20 années de disette pour l’île.

Cette élection, Vaimalama le doit aussi au soutien inconditionnel des siens. D’abords sa famille, son père, sa mère et sa cousine. Ainsi qu’une délégation d’une trentaine d’habitants de son île natale, venue exprès pour la circonstance. Il y a aussi eu la mobilisation de Wallis et Futuna. Toute une communauté qui s’est créé en soutien à la candidate de polynésienne. Des appels vers la capitale française en provenance de Wallis ont inondé les lignes téléphoniques. Certains avouant avoir voté jusqu’à 30 fois. Pour Vaimalama dont la citation préférée est « Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin. » ce soutien en est la parfaite illustration.

Vaimalama Chaves est désormais concentrée sur son règne, en vraie guerrière née qu'elle est. L’heure est à l’atteinte de ses objectifs en tant qu’ambassadrice de la beauté française. Le monde entier a les yeux rivé sur elle et il lui faut faire ses preuves, montrer à ses nombreux soutiens qu’ils n’ont pas eu tort de placer leur choix en elle. Celle qui rêve d’être une éducatrice spécialisée, et qui a souffert pendant suffisamment longtemps des moqueries des autres a, avec ce sacre, l’occasion de faire bouger les lignes.

Aujourd’hui, c’est une nouvelle page qui s’ouvre pour la belle. Des hauts et des bas, elle en connaîtra certainement. A commencer par les aléas de la médiatisation à outrance. Par exemple, les remarques publiques qu'elle va susciter déclencheront parfois la polémique. Ainsi, Laurent Ruquier a fait, dans son émission On n'est pas couché du samedi 19 janvier, une petite blague un brin sexiste qui a quelque peu choqué la jeune Miss France et les internautes en insinuant qu'il avait invité Vaimalama pour faire remonter le taux de natalité en baisse en France.

Mais ne doutons pas que la nouvelle Miss sera à la hauteur des défis qui l’attendent. Prochain rendez-vous, Miss Univers. D’ici-là portez-vous comme des charmes ,)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.