Quel avenir pour l'Europe ?

Les élections européennes de 2019 auront lieu en France les 25 et 26 mai 2019.

Que sera l'institution européenne au 21e siècle ? La réponse est difficile à donner car l'Union européenne sera ce que nous en ferons. Encore faudrait-il se mettre d'accord entre Européens sur ce que nous voulons pour les institutions européennes.

Mais d'abord il faut rappeler le contexte. L'Europe ne domine plus le monde, comme il y a un siècle. Pire encore, les Etats-Unis, la nouvelle superpuissance du monde, risque de ne plus pouvoir aussi bien qu'avant protéger les intérêts de ses alliés européens dans un monde qui s'annonce au mieux multipolaire, au pire dominé par la Chine. De manière générale, on constate un déclin de l'Europe. La croissance est faible, le chômage massif, la population vieillissante. Militairement, nous n'avons pas ou peu les moyens de nos ambitions et comptons sur l'Otan pour toute protection en cas d'agression.

Certes, l'Allemagne fait figure de bon élève dans la classe européenne et peut faire penser que le continent, s'il est tiré vers le haut par l'économie allemande, peut se redresser. Mais on assiste plutôt à une concurrence entre les nations européennes, compétition dont la République allemande sort en général vainqueur. La bonne santé de l'économie allemande a avant tout tendance à servir les intérêts de... l'Allemagne, et non ceux de l'Europe en général. Pour commencer à répondre à la question du futur de l'Europe, on pourrait donc dire que le Vieux continent sera peut-être allemand au 21e siècle. Mais dominer un continent ne signifie pas nécessairement lui donner une orientation politique. La domination de l'Allemagne, plutôt que de renforcer le continent, pourrait donc l'affaiblir : quel est le projet européen que porte notre voisin d'outre-Rhin ? On a peine à le définir.

 

Devant ces réalités inquiétantes, on ne peut que se tourner vers l'action. Il faut que l'Europe se reprenne en main. Nous en avons besoin mais, pourrait-on dire, le monde entier en a besoin. L'Europe est le berceau de la démocratie et reste le continent qui l'incarne le mieux. Devant les défis que la mondialisation et l'émergence de la Chine lancent au monde, il faut que nos démocraties soient à la hauteur des difficultés qui s'annoncent : augmentation des inégalités liées à la mondialisation déréglementée et menaces contre l'état de droit posées par le renforcement de pouvoirs autoritaires.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.